Tableaux de bord 789 après France-Suède (1-0)

Publié le 19 novembre 2014, mis à jour le 17 janvier 2015

Le premier but de Raphaël Varane, une dixième victoire dans l’année, la liste des adversaires qui nous doivent une revanche, un sélectionneur qui retrouve son banc d’entraîneur : tableaux de bord marseillais.

Gagner dix fois la même année

C’est déjà arrivé six fois. Le record date de 2003 (13 victoires en 14 matches). Viennent ensuite trois années à 12 victoires : 2000, 2006 (17 matches joués) et bien sûr 1984 dont nous avons parlé récemment, où il aurait été difficile d’en gagner plus puisqu’il y a eu douze matches joués cette année-là. Les Bleus ont gagné 11 fois en 1998 (sur 18 matches, record depuis 1904) et 10 fois (sur 14) en 1996.

En 2014, les Bleus auront joué 15 fois : 4 matches de préparation entre mars et juin (3 victoires et un nul), 5 matches à la coupe du monde (3 victoires, 1 nul, 1 défaite) et 6 matches amicaux depuis septembre (4 victoires, 2 nul). Ils ont en tout cas fait mieux qu’en 2012 (8 victoires sur 12), 2011 (7 sur 13) et 2009 (7 sur 12) et bien sûr la très mauvaise année 2013 (5 sur 13), heureusement sauvée par l’ultime match contre l’Ukraine. Avec 10 victoires en 15 matches, l’année 2014 est 12e en terme de pourcentage de victoires, la meilleure depuis 2006.

PNG - 26.1 ko

Ils nous doivent une revanche

La Suède était l’une des quinze sélections à avoir gagné leur dernier match contre les Bleus (en juin 2012 en Ukraine). Il en reste désormais quatorze à nous devoir une revanche. Et en particulier trois d’entre elles, qui se sont payées le luxe de remporter leurs deux dernières confrontations (l’Allemagne, l’Argentine et, plus surprenant, l’Ecosse).

PNG - 95.1 ko

A noter que le Sénégal et le Pérou ont gagné le seul match joué contre l’équipe de France.

Quand un sélectionneur retrouve son banc d’entraîneur...

Deux ans et demi après avoir quitté son poste d’entraîneur de l’OM, Didier Deschamps revient au vélodrome dans le costume de sélectionneur national. Avant lui, quatre de ses prédécesseurs avaient vécu la même expérience. Ex-entraîneur du Paris Saint-Germain jusqu’en 1988, Gérard Houiller a dirigé les Bleus au Parc des Princes à six reprises entre août 1992 et novembre 1993. Avec des hauts (victoires contre la Finlande, l’Autriche et la Suède) et des bas (défaites contre le Brésil, Israël et la Bulgarie).

JPEG - 63.5 ko

Son successeur, Aimé Jacquet, retrouve le Parc Lescure en août 1994 contre la République tchèque (2-2) cinq ans après avoir quitté Bordeaux. Jacques Santini va réussir le doublé en juin 2003 lors de la coupe des Confédérations : il passe d’abord par Lyon (1-0 contre la Colombie) qu’il avait entraîné jusqu’en 2002, puis par Saint-Etienne (2-1 face au Japon) dont il était l’entraîneur jusqu’en 1994. Enfin, Raymond Domenech repasse par Lyon en juin 2009 (Turquie, 1-0) dans le stade Gerland où il s’asseyait sur le banc jusqu’en 1993.

Sagna dans le top 50

Ce n’est pas un joueur dont on parle beaucoup, mais Bacary Sagna est désormais entré fans le top 50 des joueurs les plus capés, à hauteur, excusez du peu, de Basile Boli, Raymond Kopa et Eric Cantona. Mathieu Valbuena le rejoindra très bientôt. Moussa Sissoko a quant à lui intégré le top 100, au niveau de Boumsong, Genghini et Cuissard.

Joueur Sel Tps
de jeu
en mn
%
matches
titul
G N P Buts Cap
17 Karim Benzema 77 4839 73% 42 20 15 25 0
47 Bacary Sagna 45 3731 93% 22 14 9 0 0
51 Mathieu Valbuena 44 2678 68% 26 8 10 6 0
98 Moussa Sissoko 27 1332 48% 16 6 5 1 0
128 Paul Pogba 22 1658 86% 15 4 3 5 0
138 André-Pierre Gignac 21 886 43% 10 7 4 5 0
159 Stève Mandanda 19 1656 89% 13 2 4 0 1
170 Raphaël Varane 17 1469 94% 12 3 2 1 2
207 Antoine Griezmann 14 766 57% 10 3 1 5 0
248 Dimitri Payet 11 505 55% 7 2 2 0 0
298 Lucas Digne 8 463 50% 5 3 0 0 0
326 Maxime Gonalons 7 259 29% 3 3 1 0 0
351 Josuha Guilavogui 6 365 67% 2 2 2 0 0
395 Alexandre Lacazette 5 171 20% 1 2 2 0 0
396 Eliaquim Mangala 5 405 80% 3 1 1 0 0
552 Layvin Kurzawa 2 98 50% 1 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

JPEG - 67.1 ko

Varane, capitaine titulaire et 322e buteur

Celui-là continue à affoler les compteurs. Sélectionné à moins de vingt ans, capitaine (au coup d’envoi cette fois-ci) à vingt et un ans et sept mois, il ne lui manquait plus qu’un but. C’est chose faite, d’une belle tête croisée sur corner. Il est désormais le 322e buteur, et heureusement qu’il était là, puisque Griezmann, titulaire à Marseille, n’a toujours pas marqué, et Benzema a enchaîné un deuxième pénalty manqué après celui contre la Suisse au Brésil.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
9 Karim Benzema 25 0  77 0,32 0 2 4 0
56 Mathieu Valbuena 6 0  44 0,14 0 0 0 0
66 Antoine Griezmann 5 0 14 0,36 0 0 1 0
71 André-Pierre Gignac 5 0 21 0,24 0 1 1 0
72 Paul Pogba 5 0 22 0,23 0 0 0 0
296 Raphaël Varane 1 +1 17 0,06 0 0 0 0
312 Moussa Sissoko 1 0 27 0,04 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs
Voir le tableau des capitaines

La feuille de match

Le onze de départ, les remplacements, le capitaine (signalé par une astérisque blanche pour le capitaine au coup d’envoi, par une astérisque grise pour le capitaine qui a pris le brassard en cours de match), les buts (dans un cercle blanc) et les réservistes regroupés sur une fiche. La couleur de la fiche dépend du résultat : bleu pour une victoire, gris pour un nul et rouge pour une défaite.

PNG - 56.5 ko

A paraître le 2 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité