Tableaux de bord 829 après Russie-France

Publié le 28 mars 2018, mis à jour le 5 avril 2018

Saint-Petersbourg nouvelle destination, la Russie porte-bonheur des Bleus (ou pas), Presnel Kimpembe 901e et le premier but sur coup franc de Pogba : les tableaux de bord ont attendu le printemps pour prendre le Palais d’hiver.

Zoom sur : La Russie, porte-bonheur des Bleus ?

On ne le saura qu’en juillet, mais en tout cas pour l’instant, affronter la Russie quelques mois avant une phase finale est plutôt bénéfique.
 Le 23 mars 2016 à Saint-Denis, victoire 4-2 en amical. Quatre mois plus tard, l’équipe de France est finaliste de l’Euro.
 Le 5 juin 1999 à Saint-Denis, défaite 2-3 en phase qualificative de l’Euro. Les Bleus passeront quand même et seront champions d’Europe un an plus tard à Rotterdam.
 Le 25 mars 1998 à Moscou, défaite 0-1 en amical. Quatre mois plus tard, l’équipe de France est championne du monde (mais pas Lionel Letizi).
 Le 23 mars 1983 à Paris, 1-1 en amical, quinze mois avant un premier titre de champion d’Europe.
 le 21 octobre 1956 à Colombes, victoire 2-1 en amical. Vingt mois plus tard, les Bleus de Kopa, Piantoni, Fontaine et Vincent sont troisièmes à la Coupe du monde en Suède.

Il y a eu toutefois deux contre-exemples :
 le 17 avril 2002 à Saint-Denis, 0-0 en amical. Deux mois plus tard, les Bleus sont sortis au premier tour en Corée du Sud.
 le 5 juin 1966 à Moscou, 3-3 en amical. Un mois plus tard, l’équipe de France s’incline face à l’Uruguay et l’Angleterre au premier tour de la World Cup.

Voir le tableau des matches

JPEG - 81.7 ko

Saint-Petersbourg, 174e destination

Si l’équipe de France avait déjà joué à Moscou, elle ne s’était jamais rendue à Saint-Petersbourg, même quand la ville s’appelait Petrograd ou Leningrad. C’est désormais la quatrième destination la plus septentrionale (ou la plus au Nord, si vous préférez) des Bleus après Reykjavik en Islande, Torshavn aux îles Féroé et Helsinki en Finlande. Viennent ensuite Oslo en Norvège et trois villes suédoises, Vasteras, Stokholm et Orebro. A noter que ce 59e parallèle, celui de Saint-Petersbourg et des quatre dernières destinations citées, ne portait pas vraiment chance aux Bleus puisqu’ils y ont perdu 8 fois sur 19. Le 3-1 contre la Russie permet de rééquilibrer le bilan, puisque c’est la 6e victoire (pour 5 nuls).

Voir le tableau des villes

Gediminas au sifflet

2018 sera l’année des nouveaux arbitres : après Adrien Jacottet contre la Colombie, c’est le Lituanien Gediminas Mazeika qui a officié pour la première fois avec les Bleus. C’est le deuxième Lituanien à l’avoir fait (après Andris Treimanis contre le Luxembourg en mars 2017). C’est aussi le 511e arbitre des Bleus depuis 1904.

Voir le tableau des arbitres

3-1 à l’extérieur, jamais deux sans trois

C’est un score pas si fréquent dans l’histoire des Bleus : la matrice nous apprend que c’est le 39e seulement, sur 404 victoires. Il y en a eu douze à l’extérieur, dont trois depuis le début du mandat de Deschamps. Les deux premiers datent de mars 2017 (au Luxembourg) et de septembre 2016 (en Italie). Les Bleus en ont signé deux à Oslo (en 1969 et 1971) et deux au Luxembourg (1978 et 2017).

Voir la matrice des scores

En repérage chez le pays organisateur

C’est la dixième fois que l’équipe de France joue à l’extérieur contre le pays organisateur d’une Coupe du monde. En prenant comme critère la période de quatre ans depuis le tournoi précédent, on constate que les Bleus n’ont croisé à nouveau le pays organisateur que deux fois, en 1966 et 1978 (pour autant de défaites et d’éliminations au premier tour). Cette année, il est très peu probable qu’ils rejouent contre la Russie.
 2018 Russie (mars) : 3-1
 2013 Brésil (juin) : 0-3
 2003 Allemagne (novembre) : 3-0
 2002 Corée du Sud (mai) : 3-2
 2001 Japon (juin) : 1-0
 1981 Espagne (février) : 0-1
 1977 Argentine (juin) : 0-0
 1962 Angleterre (octobre) : 1-1
 1951 Suisse (octobre) : 2-1
 1931 Italie (janvier) : 0-5

JPEG - 84.8 ko

Kimpembe, mieux vaut tard que jamais

Régulièrement appelé en sélection par Didier Deschamps depuis l’automne 2016, Presnel Kimpembe a enfin joué ses premières minutes d’international A à Saint-Petersbourg. Le défenseur central parisien de 22 ans est ainsi le 901e Bleu de l’histoire.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
9 Hugo Lloris 96 8619 100% 53 23 20 0
24 Olivier Giroud 71 3744 62% 44 10 17 30
29 Blaise Matuidi 64 4602 86% 43 8 13 9
44 Laurent Koscielny 51 4250 90% 30 9 12 1
45 Paul Pogba 51 3945 86% 35 8 8 9
46 Antoine Griezmann 51 3404 76% 35 7 9 19
140 N’Golo Kanté 22 1446 73% 17 3 2 1
175 Anthony Martial 18 773 50% 14 2 2 1
197 Samuel Umtiti 16 1377 94% 11 2 3 1
255 Kylian Mbappé 12 696 67% 7 2 3 3
286 Thomas Lemar 10 528 50% 5 2 3 3
310 Ousmane Dembélé 9 423 56% 5 2 2 1
395 Corentin Tolisso 6 419 83% 4 1 1 0
403 Adrien Rabiot 6 357 67% 3 2 1 0
554 Benjamin Pavard 3 161 33% 2 1 0 0
648 Lucas Hernandez 2 104 50% 1 0 1 0
898 Presnel Kimpembe 1 10 0% 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

JPEG - 59.7 ko

Pogba buteur sur coup franc

On avait eu ces dernières années, après une longue disette, Mathieu Valbuena, Dimitri Payet et Antoine Griezmann dans le rôle de tireur d’élite sur coup franc. Paul Pogba s’est ajouté à la liste pour son neuvième but en sélection. Kylian Mbappé signe pour sa part son premier doublé à seulement 19 ans et trois mois. Il fait mieux que Paul Nicolas (premier doublé en mars 1920 contre la Belgique à 20 ans et 4 mois) et que Eugène Maës (doublé contre l’Italie en 1912 à 20 ans et 6 mois), mais il est devancé par René Gérard qui avait 18 ans et 9 mois en mars 1933 contre l’Allemagne.

PNG - 26.9 ko

Parmi les attaquants précoces depuis 20 ans, avec ses trois buts (et quatre passes décisives) à 12 sélections, Mbappé est dans les temps de passage de Karim Benzema, Nicolas Anelka, Thierry Henry et David Trezeguet. Il est le plus jeune des trois ) à atteindre le cap des 12 matchs joués (d’autant plus qu’il est souvent titulaire). Et si on cumule les buts et les passes décisives, il est aussi en tête, impliqué dans 7 réalisations. Henry et Anelka ont un but d’avance sur lui (mais ils étaient plus âgés), Benzema est au même niveau et Trezeguet est même en retard (mais il était le plus souvent remplaçant).

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
7 Olivier Giroud 30 0 71 0,42 0 0 6 1
16 Antoine Griezmann 19 0 51 0,37 1 2 3 0
40 Paul Pogba 9 +1 51 0,18 1 0 0 0
41 Blaise Matuidi 9 0 64 0,14 0 0 2 0
110 Thomas Lemar 3 0 10 0,30 0 0 1 0
114 Kylian Mbappé 3 +2 12 0,25 0 0 1 0
275 Ousmane Dembélé 1 0 9 0,11 0 0 0 0
300 Samuel Umtiti 1 0 16 0,06 0 0 0 0
309 Anthony Martial 1 0 18 0,06 0 0 0 0
315 N’Golo Kanté 1 0 22 0,05 0 0 0 0
330 Laurent Koscielny 1 0 51 0,02 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes vont être accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).

[829] Russie 1-3 France

amical - 27 mars 2018, 18h50
Saint-Pétersbourg, Stade Krestovski
arbitre : Gediminas Mazeika (Lituanie)
sélectionneur : Didier Deschamps - 73e match, 49 ans
disposition : 4-3-3

BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
0-1 40’  Kylian Mbappé Paul Pogba 
0-2 49’  Paul Pogba coup franc
1-2 68’ Fedor Smolov
1-3 82’  Kylian Mbappé Blaise Matuidi 
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 1 Hugo Lloris 90    96 31 Tottenham
2 Benjamin Pavard 90  3 21 Stuttgart
 21 Laurent Koscielny 90      51 32 Arsenal
 5 Samuel Umtiti 80    16 24 FC Barcelone
 22  Presnel Kimpembe  10    1  22   Paris SG
3 Lucas Hernandez 90  2 22 Atlético Madrid
 13  N’Golo Kanté    66    22  26  Chelsea
12  Corentin Tolisso 24  6   23   Bayern
 6 Paul Pogba 90  51 25 Manchester Utd
 15  Adrien Rabiot  81     6  22  Paris SG
 14 Blaise Matuidi  9      64 30 Juventus
11  Ousmane Dembélé  72    9 20  FC Barcelone
 9  Olivier Giroud   18      71  31   Arsenal
 10 Kylian Mbappé 86   52’  12 19 Paris SG
 8 Thomas Lemar    4   10 22  Monaco
 20 Anthony Martial 59    18 22 Manchester Utd
 7 Antoine Griezmann  31      51 27 Atlético Madrid
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  26  32  Marseille
 23  Alphonse Aréola  0 24 Paris SG
19 Djibril Sidibé  15 25 Monaco
 17  Lucas Digne  19   24   FC Barcelone
 4  Raphaël Varane  41   24   Real Madrid
24  Wissam Ben Yedder   1  27  FC Séville

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité