Temps additionnel

De l’histoire, donc, avec des récits qui tentent d’éclairer le présent, mais aussi de la géographie puisque les Bleus ont joué sur les cinq continents. Des anecdotes enfin, qui mises bout à bout tissent la grande histoire de l’équipe de France.

  • Passons les gardiens de but sous la toise
    Publié le 8 juillet 2019

    Trente centimètres et un siècle séparent Pierre Chayriguès d’Alphonse Areola. Puisqu’il y a eu des gardiens petits et des gardiens grands, sans corrélation avec leur talent, classons-les à la verticale.

  • Dans quels clubs ont joué les gardiens des Bleus ?
    Publié le 7 juillet 2019

    53 clubs différents ont eu au moins un gardien international français dans leur effectif, dont 6 à l’étranger. L’OM et le Paris SG sont en tête des classements au nombre de gardiens et au cumul des sélections.

  • Quand un gardien en remplace un autre
    Publié le 6 juillet 2019

    Blessure, expulsion, rotation de l’effectif ou train à prendre : il y a plein de raisons qui peuvent contraindre un gardien de but à quitter le terrain en cours de match. Même si ce n’est pas arrivé souvent en équipe de France.

  • Quand les Bleus étaient aux Jeux olympiques
    Publié le 26 juin 2019

    Qualifiée pour les JO 2020 à Tokyo, l’équipe de France retrouvera un tournoi olympique pour lequel elle a joué 31 matchs entre 1900 et 1996, en 11 participations. Six rencontres seulement sont reconnues comme des sélections A par la FFF et la FIFA. Voici leur histoire.

  • En Ligue Europa, les Bleus sont meilleurs que les clubs français
    Publié le 29 mai 2019

    Olivier Giroud et N’Golo Kanté ont rejoint les treize autres Bleus au palmarès de l’ex-coupe UEFA. Ils confirment la récente présence française à ce niveau, alors qu’aucun club hexagonal n’a encore remporté l’épreuve.

  • Les plus beaux palmarès des Bleus
    Publié le 26 mai 2019

    Grâce à son sixième (et dernier) doublé coupe-championnat d’Allemagne avec le Bayern, Franck Ribéry égale le record de Karim Benzema et ses 23 titres. Mais ce dernier, dont le palmarès international est plus riche, n’a pas dit son dernier mot...

  • Chute, rebond, sommet (3/3) : 2013-2018
    Publié le 22 mai 2019

    Dernière partie de la mini-série sur le moteur à trois temps de l’équipe de France : elle commence par la défaite à Kiev contre l’Ukraine en novembre 2013 et se termine par la victoire sur la Croatie à Moscou. Avec pour une fois un rebond ultra rapide, quatre jours seulement après la chute.

  • Chute, rebond, sommet (2/3) : 1993-1998
    Publié le 19 mai 2019

    Deuxième partie de la mini-série sur le moteur à trois temps de l’équipe de France : celle consacrée aux 57 mois qui séparent la défaite contre Israël à l’automne 1993 du triomphe du 12 juillet 1998. Avec, entre les deux, une victoire fondatrice à Bucarest contre la Roumanie…

  • Chute, rebond, sommet (1/3) : 1980-1984
    Publié le 16 mai 2019

    Premier volet de la trilogie sur le moteur à trois temps des Bleus : avant de gagner l’Euro 1984, Michel Hidalgo avait connu la chute de Hanovre contre la RFA en 1980 et le rebond du Parc face aux Pays-Bas en 1981.

  • Au révélateur de la compétition
    Publié le 7 mai 2019

    Quel est le bilan des Bleus sur leurs 342 matches de compétition ? Une fois nettoyée de ses 505 rencontres amicales, l’histoire de l’équipe de France change d’aspect.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité