20 questions pour 2020

Publié le 1er janvier 2020 - Bruno Colombari

C’est le moment de vous souhaiter la meilleure année 2020 possible et de sortir le ballon de cristal, avec 20 questions hautement existentielles qu’il sera drôle d’exhumer en décembre, une fois rattrapées par le réel.

1. Quel statut pour l’équipe de France à l’Euro ?

L’équipe de France sera forcément favorite, en tant que championne du monde en titre et en raison du potentiel de son groupe. La question, c’est favorite avec qui ? L’Espagne, l’Allemagne et la Belgique semblent les mieux armées, tandis que l’Angleterre, les Pays-Bas ou le Portugal pourraient brouiller les cartes.

Les Bleus vont aborder l’Euro à peu près dans le même état d’esprit qu’en 2000, et à l’époque ça leur avait bien réussi, même s’il faut se souvenir que sur les cinq matchs joués, trois avaient été gagnés par un but d’écart dont deux en prolongations. Autant dire que ce qui attend l’équipe de France a bien peu de chances de ressembler à un boulevard vers le doublé.

2. Quel groupe pour l’Euro 2020 ?

L’année de transition a clarifié les choix de Didier Deschamps : priorité aux champions du monde, et même aux titulaires champions du monde. Un seul des onze qui ont débuté le plus souvent a perdu sa place : Samuel Umtiti, supplanté par son coéquipier à Barcelone Clément Lenglet. Pour le reste, Didier Deschamps a toujours donné la priorité aux dix autres quand ils étaient disponibles.

Autrement dit, c’est sur le banc que ça va bouger d’ici l’Euro. Sidibé, Rami, Kimpembe et Benjamin Mendy, soit tous les remplaçants de la défense exceptés Areola et Mandanda, ont été supplantés par Dubois, Zouma et Digne. Au milieu, on a perdu de vue Nzonzi. Côté offensif, Dembélé et Thauvin subissent désormais la concurrence de Ben Yedder et Coman, alors que Ikoné a du mal à confirmer.

3. Le premier tour est-il si difficile ?

On ne le saura qu’au soir du 31 mars, une fois connus les quatre derniers invités à l’Euro. Mais il est certain qu’affronter l’Allemagne, championne du monde 2014 et le Portugal, champion d’Europe en titre, n’est pas une affaire. Donc oui, c’est un premier tour compliqué qui nécessitera pour les Bleus d’être prêts dès le 12 juin. A eux d’assumer leur statut de favoris.

4. Deschamps fera-t-il un double double ?

Réussir un doublé Coupe du Monde/Euro en tant que sélectionneur, vingt ans après l’avoir fait en tant que joueur (et en 2020, en plus, les numérologues apprécieront) semble à la fois immense et improbable. Pour y arriver, les Bleus devront franchir des obstacles certainement plus élevés qu’en 2018, ne serait-ce qu’au premier tour. Et l’Italie et les Pays-Bas seront là alors qu’ils avaient manqué la Coupe du monde en Russie. L’Angleterre et l’Allemagne ont progressé, la Belgique et l’Espagne ont soif de revanche et le Portugal voudra défendre son titre.

5. Enfin une année sans défaite ?

La dernière remonte à 2011, l’avant-dernière à 2005, et l’antépénultième (c’est-à-dire l’avant avant-dernière) à 1995. Autrement dit, finir une année invaincu, ce n’est arrivé que trois fois dans le dernier quart de siècle. La multiplication des matchs (14 en moyenne, avec des années impaires à 10 ou 11 et des années paires à 17 ou 18) rend beaucoup plus compliquée le challenge, qui par ailleurs ne sert pas à grand-chose si on y réfléchit bien. Les Bleus n’ont perdu aucun match en 1990, 1991 et 1994, années où il n’y avait rien à gagner. Et ils en ont perdu deux en 2000 et deux autres en 2018, tout en remportant un Euro et une Coupe du monde.

6. Quels nouveaux joueurs débuteront cette année ?

Alors là, c’est sans doute la question la plus difficile. La logique voudrait que les deux néobleus de 2019, appelés plusieurs fois mais sans jouer, se voient donner une chance avant ou après l’Euro : Mike Maignan et Mattéo Guendouzi. Mais rien n’est moins sûr, tant la concurrence est forte à leurs postes. Le Lyonnais Houssem Aouar n’est pas très loin des A (on l’avait déjà dit l’an dernier), comme le défenseur de Leipzig Dayot Upamecano. En Ligue 1, deux jeunes joueurs ont beaucoup fait parler d’eux en 2019 : le Rennais Eduardo Camavinga et le Stéphanois William Saliba. Mais ils n’ont que 17 et 18 ans. Ils incarnent plutôt l’après 2022, même si Deschamps a montré avec Mbappé (un attaquant, certes) qu’il pouvait lancer de très jeunes joueurs.

JPEG - 40.3 ko

7. Quels joueurs quitteront la sélection en 2020 ?

Là aussi, la réponse est moins simple qu’il n’y paraît. Les plus anciens de 2018 (Matuidi, Mandanda, Giroud) sont toujours là et rien ne dit qu’ils décrocheront après l’Euro. La moyenne d’âge de l’équipe de France est plutôt basse, et une fin de carrière internationale n’est pas toujours visible à court terme, surtout si le joueur n’a pas manifesté clairement sa volonté de ne plus porter le maillot bleu, et s’il est toujours actif dans un club de haut niveau. Mais s’il doit y avoir des adieux après l’Euro, il y a des chances que ces trois-là soient concernés en priorité.

8. Une troisième finale consécutive pour l’équipe de France ?

Ce ne serait pas inédit pour une sélection européenne : l’Espagne l’a fait entre 2008 et 2012 (en les remportant toutes), l’Allemagne entre 1972 et 1976 (en perdant la troisième) et, si on remonte avant-guerre, l’Italie entre 1934 et 1938, avec les JO de Berlin au milieu. Et même l’équipe de France a connu un précédent, avec trois finales de rang en 1998, 2000 et 2001. Elle n’avait pas participé à la Coupe des Confédérations 1999 au Mexique.

9. Olivier Giroud sera-t-il le huitième centenaire ?

Personne n’aurait misé sur cette hypothèse lorsque le Montpelliérain a été appelé pour la première fois en sélection à 25 and à l’automne 2011. Et pourtant, il en est à 97 capes huit ans plus tard.
S’il est dans la liste pour l’Euro, il devrait fêter sa centième début juin. S’il joue toute l’année, il sera tout prêt du duo Vieira/Zidane.

10. Quel record Kylian Mbappé battra-t-il en 2020 ?

L’attaquant du PSG a sûrement dans un coin de sa tête l’objectif des 20 buts en sélection. Il en est à 13, et en 2018 il en avait inscrit 9. Sur les 13 à 17 matchs que les Bleus joueront cette année, et s’il n’en manque que très peu, marquer 7 buts est largement à sa portée. Ce faisant, il deviendrait, et de loin, le plus jeune Bleu à atteindre ce seuil, à mois de 22 ans. Parmi les 15 Français à l’avoir fait avant lui, le plus jeune était Trezeguet (à 24 ans et 8 mois), devant Jean Nicolas (25 ans) et Just Fontaine (25 ans et 2 mois).

11. Un Français Ballon d’Or en décembre ?

Ce n’est certes pas l’essentiel, on ne le dira jamais assez : au football, un titre collectif sera toujours supérieur à une distinction individuelle. Ceci étant, les deux candidats potentiels sont les mêmes qu’en 2018 et 2019, à savoir Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Le premier a augmenté ses chances en allant (un an trop tard ?) à Barcelone, le second finit l’année très fort après un automne en pointillés. Avec la Ligue des Champions et l’Euro, ils ont deux occasions franches de distancer Messi et Ronaldo et de résister à la poussée néerlandaise (Van Dijk, De Jong). A 29 ans, Griezmann devrait être au sommet de sa carrière. Mbappé, lui, a encore le temps.

JPEG - 42.7 ko

12. Hugo Lloris dépassera-t-il Thierry Henry aux sélections ?

Le gardien de Tottenham a manqué cinq rencontres en 2019, mais il compte désormais 114 sélections. Il lui en faut 9 pour l’égaler Henry (qui a terminé à 123 en juin 2010), 10 pour le dépasser. Mais au temps de jeu, il est déjà largement devant. Avec 13 matchs minimum prévus cette année (17 en cas d’accession à la finale de l’Euro), Lloris dépassera très certainement Henry dès 2020.

13. Les 50% de victoires seront-ils atteint en 2020 ?

Sans doute. Les Bleus en sont à 424 victoires pour 856 matchs joués au 1er janvier. Soit 49,5% de matchs gagnés. Pour atteindre la moitié, ils devront attendre au moins le huitième de finale de l’Euro, à condition d’avoir gagné huit fois d’affilée d’ici-là. A défaut, ils pourraient y arriver en novembre s’ils gagnent 12 fois sur 16, ce qui semble à leur portée.

14. Michel Platini finira-t-il l’année 3e au classement des buteurs ?

L’ex-président de l’UEFA, recordman des buteurs français de 1984 à 2007, n’a plus que deux buts d’avance sur Giroud, et 11 sur Griezmann. Autant dire que sa deuxième place ne tient qu’à un fil, d’autant que Giroud tire désormais les pénaltys. Griezmann pourrait le rattraper en 2021 ou 2022.

15. Quel tirage pour la Ligue des Nations 2021 ?

Le tirage au sort du groupe de 4 dont les 6 matchs sont calés de septembre à novembre prochain aura lieu le 3 mars à Amsterdam.
Et devinez-quoi ? Il pourrait ressembler fortement à celui de l’Euro, avec l’Allemagne et le Portugal comme adversaires potentiels. Autrement dit, on pourrait avoir trois France-Allemagne ou trois France-Portugal en 2020. Voire quatre, en cas de retrouvailles en finale de l’Euro.

16. Echappera-t-on au 0-0 lors du troisième match du premier tour ?

A l’époque Domenech, les Bleus avaient pris la fâcheuse habitude de commencer leur tournoi en mode diesel : 0-0 contre la Suisse (2006), la Roumanie (2008) et l’Uruguay (2010) lors du premier match du premier tour. Depuis que Deschamps est en place, le 0-0 est toujours là, mais il s’est décalé dix jours plus tard, pour le troisième match une fois la qualification acquise : contre l’Equateur (2014), la Suisse (2016) et le Danemark (2018). Cette année, il est probable qu’on y échappera, avec une confrontation franco-portugaise le 20 juin à Budapest. En 25 rencontres, il n’y a jamais eu de 0-0 et un seul match nul (en 1928). Mais au terme des 90 minutes, c’était bien ce score-là qui était affiché sur l’écran géant du Stade de France le 10 juillet 2016…

JPEG - 44.7 ko

17. Quel programme de matchs amicaux en juin ?

Après l’Ukraine et la Finlande en mars, les Bleus affronteront-ils deux sélections européennes les 1er et 8 juin ? Rien n’est moins sûr. Si tel est le cas, ce sera plutôt contre une équipe qui n’ira pas à l’Euro, par exemple parmi celles battues en mars lors des barrages.

L’autre option pourrait être de rencontrer une sélection sud-américaine, africaine ou asiatique. Le Pérou, le Japon, le Ghana, le Gabon ou le Mali (ces trois derniers n’ayant jamais été rencontrés) pourraient faire l’affaire.

18. A quoi ressemblera le nouveau maillot des Bleus ?

Nike sortira son modèle 2020 fin mars à l’occasion de France-Ukraine. Comme à chaque fois, des images circulent déjà sur le web, sans aucune garantie évidemment. En se basant sur le design probable des maillots de l’Angleterre et des Pays-Bas, certains sites évoquent un bleu sombre avec une bande rouge en forme d’éclair brisé de l’aisselle à la taille.

19. La VAR aidera-t-elle les Bleus comme en 2018 ?

En Russie, on ne peut pas dire que l’équipe de France ait eu à se plaindre de l’arbitrage vidéo, notamment en finale contre la Croatie. Rien ne dit que ce sera encore le cas à l’Euro. Il va falloir faire très attention aux mains baladeuses dans la surface, tant les nouvelles règles ont entraîné une inflation de pénaltys. La bonne nouvelle, c’est que les Bleus ont désormais trois tireurs attitrés (Griezmann, Giroud et Mbappé), ce qui peut servir.

20. Un livre maison sera-t-il édité en 2020 ?

Oui, et même deux, d’ici l’Euro. J’en parlerai en temps voulu sur ce site, vous pouvez y compter. Pour le premier, je l’ai plutôt accompagné et relu sans être coauteur. Pour le second, c’est un travail à deux à partir d’un manuscrit qui n’est pas de moi. Mais qu’importe : le football est un sport collectif, et le travail à plusieurs, même s’il n’est pas facile, aboutit toujours à un résultat supérieur à la somme de ses parties.

Derniers livres parus



Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité