Julien Darui, gardien de grande surface

Publié le 10 juillet 2019, mis à jour le 22 août 2019

Sa carrière interrompue par la guerre n’a pas été à la mesure de son talent. Désigné meilleur gardien français du siècle en 1999, précurseur du jeu moderne, Julien Darui aura inspiré des générations de portiers avant de finir dans un cirque.

Cet article est publié dans le cadre de la série de l’été 2019, Les hommes de mains.
L'équipe de France du 16 mars 1939 contre la Hongrie, avec Darui comme débutant
L’équipe de France du 16 mars 1939 contre la Hongrie, avec Darui comme débutant
Debout : Julien Darui, François Bourbotte, Gusti Jordan, Jules Vandooren, Etienne Mattler et Raoul Diagne. Accroupis : Roger Courtois, Larbi Ben Barek, Alfred Aston, Oscar Heisserer et Edmond Weiskopf.

Son apport

Julien Darui fait partie de ces gardiens théoriciens qui ont inventé leur rôle, comme l’avait fait trente ans plus tôt Pierre Chayriguès. D’une certaine manière, il est son héritier : plutôt que se contenter de son extraordinaire détente pour compenser sa petite taille (1,69 m), il utilise toute la surface de réparation pour en faire son domaine, et ses sorties loin de ses buts forgent sa légende. Non seulement pour lui un gardien ne doit pas rester planté sur sa ligne, mais il doit participer au jeu en jouant au pied, et en travaillant inlassablement ses relances et dégagements pour devenir le premier joueur de champ de son équipe.

Mais il est né en 1916 (au Luxembourg), ce qui fait de lui un membre de cette génération perdue qui serait arrivée à maturité au début des années 1940. La guerre le prive de ses meilleures années de footballeur, et s’il tente de rattraper le temps perdu à la Libération, il ne profite guère de son statut de gardien titulaire de l’équipe de France dont il devient le capitaine en mai 1947.

Il perd sa place après un France-Belgique en octobre 1948 où il encaisse trois buts dont deux de sa responsabilité (3-3). René Vignal, qui l’admire, arrive et s’installe à sa place, Abderrahman Ibrir assurant le relais. Il ne reviendra que pour deux matchs au début de 1951. Il n’aura donc joué aucun match de Coupe du monde, arrivé trop tard pour celle de 1938, alors que la France a déclaré forfait pour celle de 1950. Il n’aura disputé en sélection que des matchs amicaux.

Darui au classement des joueurs

Avec ses 25 sélections en 12 années de carrière internationale à trous, Julien Darui ne peut prétendre figurer bien haut au classement des joueurs. Curieusement, on notera qu’il est juste devant son coéquipier Oscar Heisserer et ses contemporains Jean Nicolas et Alexandre Villaplane. Avec 13 victoires pour 8 défaites, son bilan est plutôt bon : l’immédiat après-guerre aura été une période prometteuse pour l’équipe de France.

# Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
119 Patrice Loko 26 1333 50% 18 6 2 7
120 Jean Nicolas 25 2280 100% 10 3 12 21
121 Jean-Paul Rostagni 25 2250 100% 11 4 10 0
122 Julien Darui 25 2250 100% 13 4 8 0
123 Oscar Heisserer 25 2250 100% 16 3 6 8
124 Alexandre Villaplane 25 2250 100% 8 3 14 0
125 Joseph Bonnel 25 2139 92% 5 5 15 1
Voir le classement complet des joueurs

Darui au classement des gardiens

Onzième sur 78 : Julien Darui n’est sorti que récemment du top 10 des gardiens français, devancé par Steve Mandanda. Et si sa moyenne de buts encaissés par match (1,64) semble élevée pour des standards actuels, elles est meilleure que celle de René Vignal (2,24), Daniel Eon (2,67), Claude Abbes (1,89), Georges Lamia (1,86) ou Dominique Colonna (1,77), qui lui ont succédé. Et il a signé 5 clean sheets (matchs sans but encaissé) à une époque où ce n’était pas courant : Vignal n’en a réussi qu’une et Colonna zéro.

GardienSelBeBe/M0123+inv.
mn
inv
ma
8 Alex Thépot 31 76 2,45 2 7 8 14 111 1
9 Steve Mandanda 28 28 1 10 10 6 2 232 2
10 François Remetter 26 33 1,27 6 9 6 5 314 3
11 Julien Darui 25 41 1,64 5 7 8 5 186 1
12 Dominique Baratelli 21 17 0,81 9 6 6 0 266 2
13 Pierre Bernard 21 32 1,52 2 9 6 4 157 1
14 Pierre Chayriguès 21 50 2,38 4 3 2 12 179 1
Voir le classement complet des gardiens

Son équipe préférentielle

En douze ans de carrière internationale et 25 sélections, Julien Darui a croisé pas moins de 64 partenaires. Mais la rotation était intense dans l’immédiat après-guerre, et seuls cinq d’entre eux ont joué au moins la moitié des matchs de Darui. C’est avec le milieu défensif Antoine Cuissard qu’il a le temps de jeu commun le plus important (1301 minutes). Il a tout de même joué avec Etienne Mattler, le plus important joueur français des années 1930, et avec Robert Jonquet, qui allait tenter de conquérir la Coupe du monde en 1958 en Suède.

PNG - 36.2 ko

Son premier match : 16 mars 1939, France-Hongrie

C’est face au finaliste de la Coupe du monde l’année précédente que l’équipe de France joue son deuxième match de l’année 1939. Larbi Ben Barek, la perle noire aux dribbles et aux jongles étourdissants, ouvre le score sur un centre d’Edmond Weiskopf (Hongrois naturalisé français) au quart d’heure de jeu. Les Hongrois égalisent rapidement par Kiszely et prennent l’avantage par le même en deuxième mi-temps, mais Oscar Heisserer arrache l’égalisation (2-2) à trois minutes de la fin. Dans les bois, le jeune gardien lillois Julien Darui a fait des débuts prometteurs.

Son match référence : 26 mai 1945, Angleterre-France

La guerre en Europe est terminée depuis seulement 18 jours quand Anglais et Français se retrouvent à Wembley pour le premier match de la paix. Pourtant, la FA ne le reconnaîtra pas comme officiel, le classant dans ses matchs de guerre. Qu’importe : l’équipe de France fait une prestation historique. L’affaire semble pourtant mal embarquée quand Horatio Carter ouvre le score dès la 10e minute, mais le grand Stanley Matthews est surveillé de près et juste avant la mi-temps, les Français égalisent par Ernest Vaast à l’issue d’un temps fort ponctué de plusieurs corners (44e, 1-1). C’est le premier but français de l’histoire à Wembley.

Julien Darui a pour sa part maintenu l’équipe de France à flot en sortant un pénalty tiré par Leslie Smith à la 21e, comme le fera Fabien Barthez 59 ans plus tard face à David Beckham. Thomas Lawton redonne l’avantage aux Anglais contre le cours du jeu à la 79e, mais Oscar Heisserer, encore lui, égalise à la toute dernière minute (2-2). Et voilà comment l’équipe de France, sous les yeux du général Koenig et de parachutistes français, a tenu tête à une Angleterre bientôt descendue de son piédestal.


 

Son dernier match : 12 mai 1951, Irlande du Nord-France

Après un retour en sélection en février au terme de deux ans d’absence, Julien Darui est du voyage en Irlande et en Ecosse en mai. Comme face à la Yougoslavie quatre mois plus tôt, la prestation du gardien de Roubaix est décevante : à nouveau, il est impliqué sur le but égalisateur de William Simpson (2-2), alors que les Français avaient pris l’avantage malgré le pénalty précoce de Roy Ferris.

Pour affronter l’Ecosse à Glasgow quatre jours plus tard, le sélectionneur Gaston Barreau ne choisit pas entre Darui et Stéphane Dakowski, nouvel appelé en équipe de France, mais demande à ses joueurs de voter. Initiative étonnante, qui élimine le plus ancien des deux. On ne le reverra plus en sélection.

Et après ?

Au terme de sa carrière de footballeur en 1955, il tente de se reconvertir comme entraîneur, sans succès. Il est alors engagé par le cirque Jean Richard pour arrêter des penalties tirés par le public en 1957, puis ouvre un café à Dijon. Il est désigné gardien de but français du 20e siècle en 1999 par le journal L’Equipe. Mais il ne l’a jamais su : il est mort le 12 décembre 1987 à 71 ans.

JPEG - 106.3 ko

Tous ses matchs

Dans ce tableau que vous pouvez trier colonne par colonne, la colonne « où » indique si les matches ont lieu à domicile (D), à l’extérieur (E) ou sur terrain neutre (N) ; les adversaires en bleu représentent les victoires, en gris les nuls et en rouge les défaites ; « bm » indique les buts marqués ; « tps » désigne le temps de jeu pour chaque match, l’astérisque avant la durée signale une entrée en jeu en tant que remplaçant. Enfin, « sel » indique le sélectionneur : « GB » pour Gaston Barreau.

#dategenreadversaireres.bmtpssel
25 12/05/1951 Amical E Irlande du Nord 2-2 0 90 GB
24 06/02/1951 Amical D Yougoslavie 2-1 0 90 GB
23 17/10/1948 Amical D Belgique 3-3 0 90 GB
22 12/06/1948 Amical E Tchécoslovaquie 4-0 0 90 GB
21 06/06/1948 Amical E Belgique 2-4 0 90 GB
20 23/05/1948 Amical D Ecosse 3-0 0 90 GB
19 23/11/1947 Amical E Portugal 4-2 0 90 GB
18 08/06/1947 Amical E Suisse 2-1 0 90 GB
17 01/06/1947 Amical D Belgique 4-2 0 90 GB
16 26/05/1947 Amical D Pays-Bas 4-0 0 90 GB
15 03/05/1947 Amical E Angleterre 0-3 0 90 GB
14 23/03/1947 Amical D Portugal 1-0 0 90 GB
13 19/05/1946 Amical D Angleterre 2-1 0 90 GB
12 05/05/1946 Amical D Autriche 3-1 0 90 GB
11 14/04/1946 Amical E Portugal 1-2 0 90 GB
10 07/04/1946 Amical D Tchécoslovaquie 3-0 0 90 GB
9 15/12/1945 Amical E Belgique 1-2 0 90 GB
8 06/12/1945 Amical E Autriche 1-4 0 90 GB
7 26/05/1945 Amical E Angleterre 2-2 0 90 GB
6 08/04/1945 Amical E Suisse 0-1 0 90 GB
5 15/03/1942 Amical E Espagne 0-4 0 90 GB
4 08/03/1942 Amical D Suisse 0-2 0 90 GB
3 21/05/1939 Amical D Galles 2-1 0 90 GB
2 18/05/1939 Amical E Belgique 3-1 0 90 GB
1 16/03/1939 Amical D Hongrie 2-2 0 90 GB

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité