Les records à battre pour les Bleus en Coupe du monde

Publié le 19 novembre 2022 - Bruno Colombari

Voici 26 records à battre (ou pas) pour l’équipe de France lors du tournoi mondial de 2022. Buts, sélections, âge, pénaltys, clean-sheets, cartons rouges, CSC, joueurs participants, scores, confédérations rencontrées, tout y passe.

9 minutes de lecture

En Coupe du monde, battre des records historiques n’est évidemment pas la priorité, qui est d’éviter d’abord un accident de parcours type 2002 ou 2010, puis d’aller le plus loin possible et enfin de gagner le tournoi. Il n’empêche qu’accessoirement, certaines marques peuvent tomber lors de cette 22e édition, qui est la seizième pour l’équipe de France. Les voici, en les triant des plus probables aux plus farfelus. Ces records ne concernent que l’équipe de France, évidemment, ils ne sont pas absolus.

Buteur le plus âgé en Coupe du monde : 34 ans et 9 jours

Zinédine Zidane le détient depuis le 9 juillet 2006 et sa panenka culottée contre Gianluigi Buffon en finale à Berlin. Ce n’est sans doute pas à ce record-là auquel vous auriez pensé spontanément, mais avec deux attaquants âgés de 36 ans et 51 jours (Olivier Giroud) et de 34 ans et 336 jours (Karim Benzema), les Bleus sont outillés pour le faire tomber dès la première semaine, sachant que si l’un ne joue pas, ce sera l’autre. Après, bien sûr, les précédents 2002 (Henry, Trezeguet et Cissé dans le groupe, aucun but marqué) et 2010 (Anelka et Henry, idem pour eux) peuvent tempérer l’enthousiasme, mais ça reste quand même le record le plus accessible. Dès le 22 novembre ?

Record de sélections : 142

Détenu par Lilian Thuram depuis juin 2006 et arrêté deux ans plus tard, ce record-là aurait pu tomber bien plus tôt cette année. Mais Hugo Lloris, qui en est à 139 sélections, n’a joué que trois fois sur huit en 2022. Il l’égalera le 30 novembre contre la Tunisie s’il joue les trois matchs du premier tour, et le battra en huitièmes de finale. Même si ce n’est pas tout à fait certain, la probabilité est très élevée.

Voir le tableau des sélectionnés


Record de buts : 51

Thierry Henry le possède depuis octobre 2007 et l’a porté à 51 en octobre 2009. Si on peut considérer qu’il a plusieurs challengers, le plus proche est Olivier Giroud. Ecarté du groupe après l’Euro alors qu’il en était à 46 buts, le Milanais est revenu en mars dernier et a marqué trois fois depuis. En fera-t-il autant au Qatar ? Pas sûr : il ne compte qu’un but en 12 matchs de Coupe du monde (Suisse, 2014). Mais s’il joue contre l’Australie et qu’il marque au moins une fois, le record sera à portée de main, d’autant qu’on peut imaginer que Benzema ne jouera pas que des matchs complets. Et comme Giroud a moins de sélections que Henry (114 contre 123), avec 51 buts il serait de toute façon devant à la moyenne.

Voir le tableau des buteurs


Record de matchs en Coupe du monde : 17

Fabien Barthez et Thierry Henry le détiennent respectivement depuis 2006 et 2010, mais s’il n’est que cinquième, Hugo Lloris peut également le battre : il en est actuellement à 14 matchs joués depuis 2010. Pour cela, il lui faudra au moins disputer les trois matchs du premier tour et le huitième de finale. Car au temps de jeu, Barthez compte 1614 minutes (avec les prolongations contre le Paraguay et l’Italie en 1998, puis face à l’Italie en 2006) alors que l’actuel capitaine des Bleus n’en est qu’à 1260. Les 270 minutes du premier tour ne porteraient son total qu’à 1530 en 17 matchs. Suffisant pour dépasser Henry au temps de jeu (1168) mais pas Barthez. A noter que dans le groupe pour le Qatar, Raphaël Varane, Antoine Griezmann et Olivier Giroud comptent 12 matchs de Coupe du monde, et pourraient donc porter leur total à 19 dans le meilleur des cas.

Voir le tableau des joueurs en Coupe du monde


Record de matchs en phase finale : 32

Si on cumule Euro et Coupe du monde, c’est Lilian Thuram qui a joué le plus de matchs, mais Hugo Lloris n’est pas loin, avec 29. Pour faire mieux, il lui faut donc jouer quatre fois, comme pour les records précédents. Faisable. Dans le groupe, il est le seul à pouvoir l’atteindre : Giroud et Griezmann (23) sont trop loin.

Plus grand nombre de victoires consécutives en une Coupe du monde : 4

En 2018 en Russie, l’équipe de France gagne ses quatre derniers matchs, sans prolongation s’il vous plaît : Argentine (4-3), Uruguay (2-0), Belgique (1-0) et Croatie (4-2). Ils l’avaient fait en Allemagne, contre le Togo (2-0), l’Espagne (3-1), le Brésil (1-0) et le Portugal (1-0). Et en 1998 : Afrique du Sud (3-0), Arabie Saoudite (4-0), Danemark (2-1) et Paraguay (1-0), ce dernier succès ayant été acquis en prolongations. Sur plusieurs éditions, les Bleus en ont enchaîné 5 entre 1986 et 1998. S’ils gagnent les deux premiers matchs au Qatar, ils feront mieux.

Matchs sans défaite sur plusieurs éditions : 8

La dernière défaite des Bleus en Coupe du monde remonte au 4 juillet 2014 contre l’Allemagne à Rio (0-1). Depuis, ils ont enchaîné 6 victoires et un nul en 2018. Ils pourraient donc faire mieux que lors des éditions 1986-1998 où ils sont restés huit matchs sans concéder de défaite : la troisième place au Mexique contre la Belgique (4-2) et les 7 matchs de 1998. Là aussi, s’ils ne perdent aucun de leurs deux premiers matchs de 2022, ce serconrd tombera.

Record de matchs gagnés en une Coupe du monde : 6

Les Bleus l’ont atteint deux fois, en 1998 et en 2018. A chaque fois, c’est un 0-0 qui a cassé la série parfaite, même si celui contre l’Italie s’est terminé par une victoire aux tirs au but (mais statistiquement, c’est un match nul). Gagner sept fois sur sept en Coupe du monde est très difficile, seul le Brésil l’a fait en 2002 (avec notamment des matchs contre la Chine et la Turquie deux fois). On ne va pas trop compter là-dessus, d’autant que ce n’est pas nécessaire pour être champion du monde.

Record de clean-sheets en une Coupe du monde : 5

On le doit à Fabien Barthez en 1998, lequel en avait ajouté un en 2002 et encore quatre en 2006, pour en totaliser 10 en 17 matchs de Coupe du monde. Hugo Lloris en est loin (7 en 14 sélections), et la défense actuelle ne donne pas toutes les garanties d’étanchéité, avec 8 buts encaissés lors des 8 matchs de 2022, et seulement deux clean-sheets. Ce record-là est hautement improbable. Ça tombe bien, il n’est pas essentiel.

Le premier Ballon d’or champion du monde

Ce n’est pas vraiment un record, plutôt une statistique, mais elle serait inédite puisqu’aucun Ballon d’or n’a remporté la Coupe du monde suivante. Karim Benzema, qui fêtera ses 35 ans le 19 décembre, lendemain de la finale, ne pourrait rêver plus bel anniversaire qu’avec un trophée doré dans chaque main. Chiche ?

Lire l’article La Coupe du monde est toujours fatale au Ballon d’or


Record de joueurs utilisés sur une Coupe du monde : 22

Il n’y a qu’en 1978 où tous les joueurs de la liste ont eu du temps de jeu, et en seulement trois matchs qui plus est. En 1986 il y en a eu 21 (sur 22, seul Bergeroo n’avait pas joué) et en 2018 aussi (sur 23, Aréola et Rami). Cette année, avec 26 joueurs et cinq changements possibles, et à condition que le troisième match face à la Tunisie soit l’occasion de faire tourner l’effectif (ou si les Bleus jouent pour la troisième place), voir 23 joueurs utilisés n’est pas impossible.

Record d’expulsés sur une Coupe du monde : 3

Celui-là, on préfèrerait qu’il dure longtemps. Mais il faut se souvenir qu’il avait été établi lors du premier titre mondial, en 1998. C’était même la première fois qu’un joueur français était sanctionné d’un carton rouge en Coupe du monde (Zidane, contre l’Arabie Saoudite). Blanc (Croatie) et Desailly (Brésil) avaient complété le tableau. Par la suite, Henry en 2002 (Uruguay), Zidane en 2006 (Italie) et Gourcuff en 2010 (Afrique du Sud) avaient banalisé la chose. Mais il n’y a eu aucun rouge depuis que Deschamps est sélectionneur, du moins en phase finale. On va essayer d’en rester là.

Lire l’article Ces Bleus qui ont vu rouge : une histoire des expulsés


Record de pénaltys obtenus sur une Coupe du monde : 3

En 2018, les Bleus avaient bien tiré profit de la VAR et avaient obtenu trois pénaltys en sept matchs (Australie, Argentine et Croatie), tous transformés par Antoine Griezmann. Il y en avait eu deux en 2014 (Benzema, Honduras et Suisse), deux en 2006 (Zidane, Portugal et Italie) et sept autres entre 1934 et 1998. Pour l’instant, l’équipe de France n’en a obtenu qu’un en 2022, et cinq en 2021.

Lire l’article Ces Bleus qui ont vu rouge : une histoire des expulsés


Record du plus grand nombre de buts inscrits en première mi-temps : 3

C’est arrivé deux fois que les Bleus rentrent au vestiaire avec déjà trois buts inscrits avant la pause : en 1958 (RFA, 3-1) et en 2014 (Suisse, 3-0). Ce dernier match est d’ailleurs celui avec l’écart le plus large pour l’équipe de France, qui avait fait aussi bien à l’Euro 1984 (Belgique, 3-0) et même mieux à l’Euro 2016 (Islande, 4-0). Le France-RFA 1958 constitue, avec le France-Paraguay de la même année, le record de buts cumulés en première mi-temps (4).

Record de buts adverses contre leur camp : 2

Il n’est arrivé que 6 fois (en 120 buts marqués par les Bleus) qu’un adversaire marque contre son camp en Coupe du monde : il y a eu le Mexicain Raul Cardenas en 1954, le Sud-Africain Pierre Issa en 1998, puis deux doublés lors des deux dernières éditions : le gardien hondurien Noël Valladares et le Nigérian Joseph Yobo en 2014, puis l’Australien Aziz Behich et le Croate Mario Mandzukic en 2018. Le combo pénalty via la VAR/but adverse contre son camp fonctionnant très bien avec Didier Deschamps, pourquoi pas faire tomber le record en 2022 ?

Record du plus grand nombre de buteurs différents en un match : 5

Pour battre celui-là, il faudrait déjà arriver à marquer six buts, ce qui n’est arrivé que deux fois, en 1958. C’est contre le Paraguay au premier tour que cinq Français différents avaient marqué : outre Just Fontaine, auteur d’un triplé, il y avait eu Roger Piantoni, Jean Vincent, Raymond Kopa et Maryan Wisniewski, soit toute la ligne offensive de l’équipe de France ! C’est aussi arrivé plus récemment face à la Suisse en 2014 (5-2) avec des buts d’Olivier Giroud, Blaise Matuidi, Mathieu Valbuena, Karim Benzema et Moussa Sissoko.

Record de confédérations rencontrées sur une édition : 4

La géographie de la FIFA n’étant pas calquée sur celle de l’ONU, il y a plus de confédérations (6) que de continents (5). Au maximum, les Bleus ont rencontré des représentants de 4 confédérations en un seul tournoi. C’est le cas de 1998 et 2006 (Afrique, Asie, Amérique du Sud et Europe) et de 2014 (Amérique centrale, Amérique du Sud, Afrique et Europe). Pour faire mieux en 2022, sachant que les Bleus rencontreront au premier tour un représentant de l’Asie (Australie), d’Europe (Danemark) et d’Afrique (Tunisie), il lui faudrait croiser à partir des huitièmes une sélection d’Amérique centrale ou du Nord (par exemple le Mexique, les Etats-Unis ou le Canada) et une autre d’Amérique du Sud. Sachant qu’il n’y a aucun représentant de l’Océanie en 2022 (l’Australie étant rattachée à la confédération asiatique).

Record du plus grand écart de but favorable : 4

Celui-là est battable. On retrouve évidemment le France-Paraguay 1958 (7-3), mais aussi le France-Irlande du Nord de la même année (4-0) et le France-Arabie Saoudite de 1998 (4-0 également). Une victoire par cinq buts d’écart en phase finale n’est pourtant pas évidente : ce n’est arrivé qu’une fois pour l’équipe de France, en 1984 à l’Euro (Belgique, 5-0).

Record du plus petit nombre de buts encaissés : 2

Evidemment, je tiens compte du nombre de matchs joués, mais même sans ce critère, c’est en 1998 que l’équipe de France a été la plus étanche avec deux buts encaissés en sept matchs, record à battre. Même quand ils n’ont joué qu’un match (1934), deux (1938, 1954) ou trois (1930, 1966, 1978, 2002 et 2010), les Bleus ont toujours encaissé au moins trois buts). Ce record-là est battable, mais ce serait plutôt mauvais signe, celui d’une élimination prématurée avec par exemple deux nuls et une défaite.

Record de délai le plus court pour marquer trois buts : 8 minutes

Contre le Paraguay en 1958 (match décidément abonné à la rubrique records), les Sud-Américains avaient ouvert le score, puis avaient mené 3-2 à la 50e. Roger Piantoni égalise dans la minute suivante, puis c’est l’averse : Maryan Wisniewski marque à la 62e, Raymond Kopa enfonce le clou à la 68e et Just Fontaine complète son triplé à la 70e. En 8 minutes, le score a sauté de 3-3 à 6-3. C’est le délai le plus court entre trois buts français marqués, mieux donc que les 11 minutes de France-Argentine 2018 (de 1-2 à 4-2 entre la 57e et la 68e) ou les 12 de France-Suisse 2014 (de 2-0 à la 67e à 5-0 à la 79e).

Record du score victorieux le plus élevé : 7-3

Marquer sept buts en Coupe du monde, c’est un challenge. Là aussi il faut remonter à la prolifique édition 1958 pour en trouver trace, avec le 7-3 initial contre le Paraguay et un triplé de Just Fontaine pour se mettre en jambes. Dans la période récente, les Bleus ont fait mieux contre le Kazakhstan (8-0 en 2021) et l’Ukraine (7-1 en 2020), mais c’était face à des équipes d’un autre calibre que celles qu’on croise en phase finale mondiale.

Record de délai le plus court pour encaisser trois buts : 5 minutes

Tout dépend si on tient compte du quart d’heure de pause à la mi-temps ou pas. Si on n’en tient pas compte, c’est le match contre la Pologne en 1982 qui détient le record, avec un score qui saute de 1-0 à 1-3 entre la 42e et la 47e minute (Szarmach 42e, Majewski 45e et Kupcewicz 47e). Si on en tient compte, c’est le Brésil-France de 1958 qui le détient avec trois buts en 23 minutes, signés Pelé (52e, 63e et 75e) qui fait monter le score de 1-2 à 1-5.

Record du plus grand nombre de buts inscrits en deuxième mi-temps : 5

On en revient encore au France-Paraguay 1958. Le score à la pause est de 2-2, le Paraguay prend l’avantage à la 50e minute puis les Français renversent la table et marquent cinq fois entre la 51e et la 84e minute, soit une grosse demi-heure. C’est aussi le plus grand nombre de buts cumulés en deuxième mi-temps (6).

Record du plus grand nombre de buts encaissés sur un match : 5

C’est en fait un double record qui a été établi en juin 1958 contre le Brésil : le score perdant le plus large (2-5) et l’écart défavorable le plus grand (3 buts). Ce n’est pas une habitude (heureusement) chez l’équipe de France, qui n’a connu pareille mésaventure qu’une seule autre fois en phase finale : contre les Pays-Bas à l’Euro 2008 (1-4).

Record de buts marqués : 23

C’était à une autre époque, en 1958, où l’équipe de France empilait les buts autant dans les filets adverses que dans les siens : 23 pour, 15 contre, le tout en seulement six matchs. Depuis, l’édition la plus prolifique est celle de 1982 (16 buts), devant 1998 (15) et 2018 (14). Autant dire que ce n’est pas gagné. D’autant que la tendance de 2022 — cinq buts marqués lors des six derniers matchs ! — n’incite pas vraiment à l’optimisme. C’est un record qui semble largement inaccessible.

Record de buts pour un joueur sur une Coupe du monde : 13

C’est évidemment le plus connu, et sûrement celui qui est imbattable. En 1958, Just Fontaine plante 13 buts en 6 matchs seulement, avec un triplé contre le Paraguay, deux doublés face à la Yougoslavie et l’Irlande et un quadruplé contre la RFA. Depuis, aucun joueur français n’a marqué plus de quatre buts dans un tournoi mondial (Mbappé et Griezmann en 2018), même si Platini en a signé neuf à l’Euro 1984 (en seulement cinq rencontres).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques