Sélectionneurs adverses : les Belges, de William Maxwell à Roberto Martinez

Publié le 25 janvier 2022 - Bruno Colombari - 2

Contre la Belgique, l’équipe de France a croisé des sélectionneurs écossais, anglais, autrichien, hongrois ou espagnol, comme Roberto Martinez. Mais ce sont les Belges qui lui ont fait mal, comme Hector Goetinck, Constant Vanden Stock ou Marc Wilmots.

Il n’a fallu que six ans à la Fédération royale belge de football pour nommer un sélectionneur unique (contre 60 ans pour la France). Dès 1910, l’Ecossais William Maxwell a pris en charge les Diables Rouges, jusqu’en 1928, avec une interruption entre 1914 et 1919. Et son bilan est plutôt positif, avec 7 victoires pour deux nuls et 4 défaites, toutes concédées dans sa deuxième période. L’Anglais Charles Bunyan avait assuré un court intérim de quatre matchs en 1914, pendant lequel il a croisé l’équipe de France une fois, et a perdu (4-3). Le troisième sélectionneur belge n’était toujours pas Belge mais Autrichien, puisqu’il s’agissait de Victor Löwenfelt, rencontré trois fois en 1929 et 2930, avec un sévère 1-6 infligé aux Tricolores en préparation pour la première Coupe du monde. Ce n’est pas lui qui accompagne la Belgique en Uruguay, mais Hector Goetinck, premier belge sélectionneur. Les Tricolores vont le croiser quatre fois jusqu’en 1934, avec un bilan mitigé (une victoire pour deux défaites). Après un nouvel intérim assuré par le Hongrois Jules Turnauer en 1935, c’est l’Anglais Jack Butler qui prend en charge la sélection belge, avec laquelle il rencontre cinq fois l’équipe de France. Et là, le bilan est enfin positif côté français, avec quatre victoires (dont le huitième de finale de Coupe du monde 1938) pour une seule défaite.

Dans l’année qui suit la Libération, c’est le Belge François Demol qui dirige les Diables Rouges (une victoire chacun), mais il cède vite sa place à l’Anglais Bill Gormlie qui redresse la barre avec trois victoires pour deux défaites et deux nuls au cours de matchs très disputés (15 buts français, 18 buts belges en sept matchs). L’Ecossais Dugald Livingstone fera moins bien lors des deux confrontations de l’année 1954 (deux nuls). Mais le Belge André Vandeweyer subira un violent 6-3 en novembre 1956, avec le fameux quintuplé de Thadée Cisowski. La rotation des années cinquante s’achève après un nouvel intérim du Hongrois Géza Toldi.

L’équipe de France, adversaire préféré de Constant Vanden Stock

Dès lors, la Fédération belge donne la priorité aux nationaux. Sans succès pendant la décennie de Constant Vanden Stock (1958-1968), lequel s’en sort pourtant très bien contre les voisins français avec six victoires et trois nuls en neuf oppositions. Ce qui situe au passage le niveau du football tricolore de l’époque. Vanden Stock fera d’Anderlecht, dont il prendra la présidence, un grand d’Europe dans les années 1970. Son remplaçant en sélection est un certain Raymond Goethals, qui croise trois fois les Bleus de Georges Boulogne et Stefan Kovacs, éliminant l’équipe de France du championnat d’Europe 1976.

Mais c’est Guy Thys, le sélectionneur belge ayant dirigé le plus de matchs (101 entre 1976 et 1989), qui va emmener les Diables Rouges près des sommets. D’abord avec une finale d’Euro (en 1980), puis une quatrième place mondiale (en 1986). S’il bat les Bleus de Michel Hidalgo en septembre 1981, ce dernier fait mieux avec deux victoires très importantes, en avril 1981 (3-2) et surtout en juin 1984 (5-0) lors de l’Euro. Henri Michel poursuivra la série avec un succès au Mexique, pour la troisième place de la Coupe du monde 1986 (4-2).


 

Paul Van Himst ira bien aux Etats-Unis en 1994 (contrairement aux Bleus de Gérard Houllier), mais pas à l’Euro 96, après avoir été battu à Bruxelles par l’équipe de France d’Aimé Jacquet. La période qui suit est instable, avec sept sélectionneurs en 19 ans dont un, Georges Leekens, appelé deux fois. Durant cette période, les Bleus ne perdent qu’une fois, contre les Diables Rouges de Robert Waseige en mai 2002 (1-2) juste avant la Coupe du monde asiatique. Ils ont plus de mal lors de la période de Marc Wilmots (2012-2016) qui marque le grand retour de la Belgique sur la scène internationale : les hommes de Didier Deschamps partagent le score à Bruxelles en août 2013 (0-0) et s’inclinent à domicile, en amical heureusement, deux ans plus tard (3-4). Ça ira mieux contre Roberto Martinez : même avec Thierry Henry comme adjoint, l’Espagnol perd deux fois en demi-finale contre les Bleus, à Saint-Petersbourg lors de la Coupe du monde 2018 (0-1) et à Turin en Ligue des Nations 2021 (2-3).

Ils ont joué contre l’équipe de France

Paul Van Himst, 6 fois en 1961 (2), 1963, 1964, 1966, 1974 (contre Henri Michel),
Marc Wilmots, 3 fois en 1992 (contre Didier Deschamps) en 1998 (contre Laurent Blanc et Didier Deschamps) et en 2002.
François Demol 3 fois en 1924 et 1926 (2)
Guy Thys 1 fois en 1952
André Vandeweyer 1 fois en 1938

sélectionneur belgeJGNPdébutfinsélectionneurs français
Roberto Martinez (Esp) 2 0 0 2 2018 2021 Didier Deschamps
Marc Wilmots 2 1 1 0 2013 2015 Didier Deschamps
Georges Leekens 1 0 1 0 2011 2011 Laurent Blanc
Aimé Anthuenis 1 0 0 1 2004 2004 Jacques Santini
Robert Waseige 1 1 0 0 2002 2002 Roger Lemerre
Georges Leekens 1 0 0 1 1998 1998 Aimé Jacquet
Paul Van Himst 2 0 1 1 1992 1996 Michel Platini, Aimé Jacquet
Guy Thys 5 1 1 3 1981 1986 Michel Hidalgo, Henri Michel
Raymond Goethals 3 1 1 1 1970 1975 Georges Boulogne, Stefan Kovacs (2)
Constant Vanden Stock 9 6 3 0 1959 1967 Henri Guérin (2), José Arribas & Jean Snella, Louis Dugauguez
Géza Toldi(Hon) 1 0 1 0 1957 1957 comité de sélection
André Vandeweyer 2 1 0 1 1955 1956 comité de sélection
Dugald Livingstone (Eco) 2 0 2 0 1954 1954 comité de sélection
Bill Gormlie (Ang) 7 3 2 2 1947 1952 comité de sélection
François Demol 2 1 0 1 1944 1945 comité de sélection
Jack Butler (Ang) 5 1 0 4 1936 1939 comité de sélection
Jules Turnauer (Hon) 1 0 1 0 1935 1935 comité de sélection
Hector Goetinck 4 1 1 2 1930 1934 comité de sélection
Victor Löwenfelt (Aut) 3 2 0 1 1929 1930 comité de sélection
William Maxwell (Ang) 9 4 1 4 1920 1928 comité de sélection
Charles Bunyan (Eco) 1 0 0 1 1914 1914 comité de sélection
William Maxwell (Ang) 4 3 1 0 1910 1913 comité de sélection

Vos commentaires

  • Le 25 janvier à 23:34, par Nhi Tran Quang En réponse à : Sélectionneurs adverses : les Belges, de William Maxwell à Roberto Martinez

    Pour Paul Van Himst, le bilan contre la France ce n’est pas plutôt 2 matches 1 nul et 1 défaite au lieu 1 victoire et 1 nul ? & celui de Leekens (1998) 1 match 1 défaite, car du temps de Van Himst, le match contre la France de Platini en 1992 s’est terminé par un 3-3 et 4 ans plus tard la France de Jacquet a battu la Belgique 2-0. & en 1998 la même France a battu 1-0 la Belgique de Leekens dans le cadre du Tournoi Hassan II.
    Sur les 10 derniers matches entre 1992-2021, il y a 5 victoires pour la France 3 nuls et 2 victoires pour la Belgique or je compte 1 victoire chez Van Himst & Leekens et il n’y a pas eu de victoire belge entre 1981-2002
    1992 FRA 3-3 BEL, 1996 BEL 0-2 FRA, 1998 FRA 1-0 BEL, 2002 FRA 1-2 BEL, 2004 BEL 0-2 FRA, 2011 FRA 0-0 BEL, 2013 BEL 0-0 FRA, 2015 FRA 3-4 BEL, 2018 FRA 1-0 BEL, 2021 BEL 2-3 FRA

  • Le 26 janvier à 08:00, par Bruno Colombari En réponse à : Sélectionneurs adverses : les Belges, de William Maxwell à Roberto Martinez

    C’est juste, erreurs de ma part dans le tableau. C’est corrigé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.