Tableaux de bord 854 après France-Turquie

Publié le 15 octobre 2019

La répartition gauche-tête-droit des 38 buts de Giroud, le premier nul au SdF depuis 2011, les trois précédents matchs arbitrés par Felix Brych, l’inconvénient de ne pas marquer avant la pause et le premier accroc pour Lenglet : les tableaux de bord ne sont pas encore à l’Euro mais presque.

C’est la première fois que les Bleus font un nul au Stade de France depuis 2012

PNG - 5.3 ko
Il faut un début à tout, même si le moment n’était pas idéal : le 1-1 face à la Turquie n’est pas seulement le premier match nul entre les deux sélections, mais aussi le premier au Stade de France depuis que Didier Deschamps est sélectionneur. Lors de ses 33 matchs précédents, il avait totalisé 25 victoires et 8 défaites. On l’a d’ailleurs oublié, mais le Stade de France a commencé par lui porter la poisse : il y a perdu trois de ses quatre premiers matchs comme sélectionneur (Japon 2012, Allemagne et Espagne 2013).

Le dernier nul des Bleus au SdF remonte au 15 novembre 2011 contre la Belgique (0-0), époque Laurent Blanc. Olivier Giroud était déjà là (comme Hugo Lloris) et il avait remplacé Karim Benzema à la 71e minute. L’équipe belge comptait dans ses rangs Courtois, Alderweireld, Kompany, Fellaini, Witsel, Hazard et Chadli.


 

Voir le tableau des matchs

L’arbitre : pas facile avec Felix Brych

PNG - 5.5 ko
C’est la quatrième fois qu’il arbitre les Bleus. Les précédents n’avaient pas toujours été simples. Il avait officié à Dublin, en barrage aller de la Coupe du monde le 14 novembre 2009 (1-0), puis contre la Bosnie à Sarajevo le 7 septembre 2010 (2-0) et enfin le 16 octobre 2012 à Madrid contre l’Espagne (1-1, but de la tête de Giroud). Bilan : deux victoires et deux nuls.

Voir le tableau des arbitres

Le score : quand les Bleus ne marquent pas avant la pause

PNG - 7.9 ko
C’est déjà la huitième fois (en 15 matchs) depuis la Coupe du monde 2018 que l’équipe de France rentre au vestiaire à la mi-temps sans avoir marqué. Pour quelles conséquences ? Quand le score est de 0-0, le résultat final est équilibré entre victoires acquises grâce à un pénalty (Uruguay 2018 1-0, Islande 2019 1-0) et nuls (Allemagne 2018 0-0, Turquie 2019 1-1).

Quand les adversaires marquent en premier, évidemment c’est plus compliqué. Les Bleus ont quand même renversé le résultat une fois (Allemagne 2018, 0-1 puis 2-1) pour un nul (Islande 2018, 0-1 puis 2-2) et deux défaites (Pays-Bas 2018, 0-1 puis 0-2 et Turquie 2019, 0-2). Alors que quand ils ouvrent le score en première période, ils l’emportent systématiquement.

Le 1-1 est évidemment un score très fréquent, à égalité avec le 0-0 (63). Depuis l’été 2012, c’est la cinquième fois que l’équipe de France en fait un, le dernier datant du 9 juin 2018 à Lyon contre les Etats-Unis. Auparavant, les Bleus en avaient concédé trois en 2014 contre le Paraguay, la Serbie et l’Albanie et un en 2012 face à l’Espagne à Madrid. C’est le sixième à Saint-Denis, après ceux contre l’Angleterre et le Cameroun, coup sur coup, en 2000, face à la Suède en 2005, la Roumanie en 2009 et la Bosnie en 2011.

Voir la matrice des scores

L’indice de renouvellement : 2/11

JPEG - 30.4 ko

Entre Reykjavik et Saint-Denis, Didier Deschamps n’a retouché son équipe qu’à la marge, Lucas Hernandez retrouvant sa place de titulaire aux dépens de Lucas Digne et Wissam Ben Yedder débutant à la place d’Olivier Giroud. Mais la disposition tactique a changé, Matuidi reculant en récupérateur, Coman passant côté gauche et Sissoko occupant un poste d’ailier droit replié.

Le buteur : Giroud, pas souvent de la tête

PNG - 8.3 ko
Un but d’Olivier Giroud en équipe de France, ce n’est pas très original (c’est son 38e en 95 sélections). Et un but de Giroud de la tête ? Classique ? Pas tant que ça. Pour en être sûr, j’ai revu tous ses buts depuis 2012. Celui inscrit contre la Turquie sur un corner de Griezmann n’est que son neuvième en Bleu, le premier depuis juin 2017 et son triplé contre le Paraguay. La plupart ont été inscrits du gauche (26), dont deux sur pénalty (Uruguay 2018 et Islande 2019).

PNG - 72.6 ko

Si les buts du droit sont rarissimes chez lui, il en a quand même inscrit trois : contre l’Australie en 2013, face à la Jamaïque en 2014 et contre le Luxembourg en 2017. A noter un cas particulier, celui contre l’Irlande en mai 2018 (son 31e) : il frappe de la tête sur un corner de Fekir, le ballon est repoussé par un défenseur sur sa ligne, Giroud le renvoie dans la cage du gauche mais le défenseur le sort du ventre alors que le ballon avait franchi entièrement la ligne, et pour assurer le coup, Giroud le remet dedans du droit. Un but marqué des trois points de contact ! Original.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
3 Olivier Giroud 38 +1 95 0,40 0 2 6 1
8 Antoine Griezmann 29 0 76 0,38 1 7 4 0
43 Blaise Matuidi 9 0 84 0,11 0 0 2 0
92 Thomas Lemar 4 0 21 0,19 0 0 1 0
93 Kingsley Coman 4 0 21 0,19 0 0 1 0
103 Raphaël Varane 4 0 62 0,06 0 0 0 0
157 Wissam Ben Yedder 0 2 7 0,29 0 0 0 0
195 Moussa Sissoko 2 0 61 0,03 0 0 0 0
235 Jonathan Ikoné 1 0 4 0,25 0 0 0 0
245 Clément Lenglet 1 0 5 0,20 0 0 0 0
323 Benjamin Pavard 1 0 25 0,04 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Le joueur : premiers points perdus pour Lenglet

PNG - 7.1 ko
Jusqu’à présent, son parcours en sélection était parfait : quatre matchs consécutifs en tant que titulaire, quatre victoires et même un but marqué contre Andorre. Face à la Turquie, il lui aura manqué dix minutes pour réussir la passe de cinq. Clément Lenglet est tout de même invaincu et solidement installé en défense centrale aux côtés de Raphaël Varane.

Olivier Giroud, toujours focalisé sur le total de buts de Platini à rejoindre (41, plus que trois), s’approche aussi des cent sélections (plus que cinq) et du duo Lizarazu-Blanc, qu’il pourra rejoindre en novembre prochain s’il joue les deux rencontres. Blaise Matuidi a pour sa part rattrapé William Gallas (84 sélections) mais avec un temps de jeu inférieur. Antoine Griezmann est désormais à la hauteur de Maxime Bossis alors que Steve Mandanda pourrait sortir Samuel Umtiti du top 100 contre la Moldavie le mois prochain.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
10 Olivier Giroud 95 5385 67% 61 15 19 38
14 Blaise Matuidi 84 5908 86% 58 11 15 9
23 Antoine Griezmann 76 5429 83% 53 12 11 29
34 Raphaël Varane 62 5341 98% 41 11 10 4
35 Moussa Sissoko 61 3091 49% 39 10 12 2
104 Steve Mandanda 30 2646 93% 19 6 5 0
128 Benjamin Pavard 25 1940 84% 18 5 2 1
159 Kingsley Coman 21 1156 52% 15 3 3 4
160 Thomas Lemar 21 922 38% 12 6 3 4
175 Corentin Tolisso 19 1164 68% 14 4 1 0
198 Lucas Hernandez 17 1223 82% 12 4 1 0
371 Wissam Ben Yedder 7 255 29% 4 1 2 2
417 Clément Lenglet 5 450 100% 4 1 0 1
506 Jonathan Ikoné 4 81 25% 3 1 0 1
Voir le tableau des joueurs

La feuille de match

PNG - 5.9 ko
Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[854] France 1-1 Turquie

Qualifications Euro 2020
14 octobre 2019, 20h45 - Saint-Denis, Stade de France - 78 000 spectateurs.
arbitre : Felix Brych (Allemagne)
sélectionneur : Didier Deschamps - 98e match, 50 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE

JPEG - 78.4 ko

BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 78’ Olivier Giroud Antoine Griezmann
 1-1   82’  Khan Ayhan  Hakan Çalhanoglou
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  90      30  34 Marseille
 2  Benjamin Pavard  90      25 23  Bayern Munich
 4  Raphaël Varane  90      62  26   Real Madrid
 5  Clément Lenglet  90  5  24  FC Barcelone
21  Lucas Hernandez 90    17  23  Bayern Munich
12  Corentin Tolisso 90       19  25  Bayern Munich
14  Blaise Matuidi   77      84  32  Juventus
 8  Thomas Lemar 13   21  23   Atlético Madrid
 17  Moussa Sissoko  90 61  30  Tottenham
 11  Kingsley Coman  87      21  23   Bayern Munich
 22  Jonathan Ikoné  3    4  21  Lille
 7 Antoine Griezmann  90      76 28 FC Barcelone
 10 Wissam Ben Yedder  72      7  29  AS Monaco
 9  Olivier Giroud   18 95  33   Chelsea
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 1  Alphonse Aréola  3 26 Real Madrid
23 Mike Maignan 0 24 Lille
 18  Lucas Digne  28  26   Everton
 3 Presnel Kimpembe  8  24  Paris SG
 20  Kurt Zouma   5  24 Chelsea
 19  Djibril Sidibé  18  27 Everton
13  N’Golo Kanté  38  28  Chelsea
 6  Tanguy Ndombele  6  22  Tottenham
 22  Alassane Plea  1  26  Mönchengladbach

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ


 

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité