Tableaux de bord 878 après Espagne-France

Publié le 11 octobre 2021 - Bruno Colombari

Une première victoire à Milan, la centième sélection de Griezmann, une quatrième finale remportée à l’extérieur, le 72e 2-1, le 29e renversement de score et le 33e but de Benzema : les tableaux de bord ne se liguent pas contre les nations, ils les convertissent en statistiques.

PNG - 5.3 ko

C’est la première fois que l’équipe de France gagne à Milan

Voilà une ville maudite de moins. Après quatre matchs sans victoire depuis 1910, dont trois défaites, les Bleus ont enfin gagné à Milan. Ils y avaient été battus sèchement par l’Italie (2-6 en 1910, 4-9 en 1920) et par la Bulgarie en match de barrage (0-1 en 1961), avant d’aller chercher un match nul méritoire en septembre 2007 (0-0). La victoire contre l’Espagne, en finale de la Ligue des Nations, sort la capitale lombarde de la liste des villes où l’équipe de France n’a jamais gagné. Il en reste évidemment beaucoup, mais si on se limite à celles l’ayant accueillie au moins trois fois, c’est Belgrade qui est la pire destination pour les Bleus avec quatre défaites et trois nuls. Viennent ensuite Kiev (deux défaites et trois nuls), Berlin et Leipzig (deux défaites pour deux nuls), Rio de Janeiro et Berne (une défaite, deux nuls).

PNG - 6.2 ko

Milan, quatrième ville étrangère qui couronne les Bleus

Si l’équipe de France a remporté quatre trophées à la maison (Coupe du monde 1998 et Coupe des Confédérations 2003 à Saint-Denis, Euro 1984 et Coupe intercontinentale à Paris), elle en a fait de même à l’étranger. Milan succède donc à Rotterdam (Euro 2000), Yokohama (Coupe des Confédérations 2001) et Moscou (Coupe du monde 2018). Doha sera-t-elle la cinquième l’an prochain ?

PNG - 5.5 ko

L’arbitre : Anthony Taylor (Angleterre)

L’Anglais croisait la route de l’équipe de France pour la troisième fois à Milan. Les précédents remontaient à 2018, où il avait officié à Nice contre l’Italie en amical juste avant la Coupe du monde (3-1) et à Rotterdam en novembre contre les Pays-Bas (0-2). L’Angleterre a fourni le plus d’arbitres à l’équipe de France, 65 en tout pour 119 matchs dirigés. Anthony Taylor arrive loin derrière Arthur Ellis (10 fois) et Walter Lewington (7) mais il est tout près de Stanley Rous (4), qui fut président de la FIFA pendant 13 ans entre 1961 et 1974.

PNG - 9.4 ko

Le score : le 72e 2-1

Le 2-1 devient le deuxième score le plus fréquent pour l’équipe de France, derrière le 1-0 (84) et devant le 2-0 (71). C’est la 14e fois que les Bleus l’emportent sur ce score depuis l’arrivée de Didier Deschamps en août 2012, mais la première fois cette année (alors qu’il y en avait eu trois en 2018 et autant en 2016). Contre l’Espagne, l’équipe de France s’est imposée cinq fois sur ce score. Les quatre précédents remontent à en mars 1955 à Madrid avec une prestation éblouissante de Raymond Kopa qui favorisa son transfert au Real un an plus tard, à mars 1988 à Bordeaux en amical, à octobre 1991 à Séville en éliminatoires de l’Euro et à juin 2000 à Bruges en quart de finale de l’Euro.

Ce 2-1 qui a commencé par un 0-1 est aussi le 29e retournement de score vainqueur en compétition, le deuxième consécutif après celui contre la Belgique. En 2021, c’est la septième fois que les Bleus concèdent le premier but. Contre l’Ukraine en mars, le Portugal et la Suisse en juin, la Bosnie et l’Ukraine en septembre, ils avaient sauvé le match nul. Désormais ils l’emportent, ce qui est mieux. Mais marquer en premier, c’est bien aussi, d’autant qu’à chaque fois qu’ils l’ont fait cette année, les Bleus ont gagné (Kazakhstan et Bosnie en mars, Galles et Bulgarie en juin, Finlande en septembre).

PNG - 7.5 ko

Le kit : le blanc intégral

Il a été porté huit fois depuis l’automne 2020. Après quatre victoires consécutives (Suède aller, Portugal retour, Bosnie aller, Bulgarie), le porte-bonheur potentiel a calé contre le Portugal à l’Euro (2-2) puis en Ukraine (1-1) avant de retrouver son influence bénéfique contre la Belgique (3-2) puis l’Espagne (2-1).

JPEG - 130.8 ko

Depuis son lancement en 1989, ce kit tout blanc donne la victoire aux Bleus une fois sur deux environ (39 fois sur 75), sachant qu’il est majoritairement utilisé à l’extérieur ou sur terrain neutre (63 fois). Avec lui, les Blancs donc l’ont emporté 34 fois hors de l’Hexagone, dont 9 fois sur terrain neutre. Il a été aussi porté trois fois en finale : les deux premières remontent à juin 2001 à Yokohama contre le Japon en Coupe des Confédérations (1-0, but de Vieira) et à juillet 2006 à Berlin face à l’Italie en Coupe du monde (1-1, 3-5 aux tirs au but).

JPEG - 44.5 ko

L’indice de renouvellement : 2/11

Avec Kimpembe et Tchouaméni aux places de Lucas Hernandez et Adrien Rabiot, Didier Deschamps a ajusté son équipe à la marge entre la demi et la finale. Son seul vrai choix aura porté sur le poste de défenseur axial gauche, puisqu’au milieu Rabiot était forfait (positif au Covid) et que l’alternative pour le remplacer portait sur Tchouaméni ou Guendouzi. Ce dernier n’a toujours pas eu le moindre temps de jeu, alors qu’il participait à son quatrième rassemblement depuis l’automne 2019. Les entrées en toute fin de match de Jordan Veretout à Turin puis à Milan interrogent sur l’utilité du Marseillais dans la liste. Peut-être aura-t-il une chance contre le Kazakhstan ou la Finlande en novembre ?

PNG - 7.1 ko

La centième de Griezmann, sans brassard et sans but (mais avec un titre)

Antoine Griezmann est donc le neuvième centenaire de l’histoire des Bleus après Didier Deschamps en 2000, Marcel Desailly en 2002, Lilian Thuram en 2004, Zinédine Zidane et Patrick Vieira en 2006, Thierry Henry en 2007, Hugo Lloris en 2018 et Olivier Giroud en 2020. Griezmann est le premier d’entre eux à avoir fêté cette centième cape par un titre, mais il n’a pas porté le brassard (seul Thuram n’y avait pas eu droit avant lui) ni marqué de but.

Benjamin Pavard a quant à lui atteint sa quarantième cape (à hauteur de Gérand Janvion, Mikaël Silvestre et Vincent Candela, que des défenseurs curieusement) et Théo Hernandez ne compte que des victoires (trois sur trois), en plus d’un but, une passe décisive et un tir sous la barre. Pas mal pour un latéral gauche !

Clas. Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Année Ordre
2 Hugo Lloris 134 12069 100% 80 32 22 2008 833
9 Antoine Griezmann 100 7389 85% 69 19 12 2014 874
12 Karim Benzema 92 5981 75% 51 25 16 2007 820
14 Paul Pogba 89 6991 88% 61 18 10 2013 868
18 Raphaël Varane 83 7043 96% 55 17 11 2013 867
48 Kylian Mbappé 51 3738 82% 34 12 5 2017 893
73 Benjamin Pavard 40 3108 85% 29 9 2 2017 897
134 Presnel Kimpembe 25 2005 84% 15 9 1 2018 901
268 Léo Dubois 12 768 67% 9 2 1 2019 906
453 Jules Koundé 5 365 80% 3 2 0 2021 915
461 Aurélien Tchouaméni 5 232 40% 3 2 0 2021 917
506 Dayot Upamecano 4 272 75% 4 0 0 2020 909
512 Jordan Veretout 4 63 25% 2 2 0 2021 916
514 Théo Hernandez 3 270 100% 3 0 0 2021 919
PNG - 8.3 ko

Le buteur : Karim Benzema, dites 33

En marquant son sixième but de l’année, et son 33e en équipe de France, Benzema s’approche de la cinquième place de David Trezeguet. A ce rythme, il l’enlèvera en novembre, où l’attendent deux matchs à priori faciles contre le Kazakhstan et la Finlande. Le groupe actuel compte quatre buteurs dans les 20 premiers avec Giroud (2e), Griezmann (4e), Benzema (6e) et Mbappé (17e, qui rejoint Jean Baratte). A eux quatre, ils cumulent 139 buts. Impressionnant.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
4 Antoine Griezmann 41 0 100 0,41 1 7 5 0
6 Karim Benzema 33 +1 92 0,36 0 3 7 0
17 Kylian Mbappé 19 +1 51 0,37 0 2 2 0
35 Paul Pogba 11 0 89 0,12 1 0 0 0
78 Raphaël Varane 5 0 83 0,06 0 0 0 0
194 Benjamin Pavard 2 0 40 0,05 0 0 0 0
227 Théo Hernandez 1 0 3 0,33 0 0 0 0

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[878] Espagne 1-2 France

Ligue des Nations, finale
10 octobre 2021, 20h45 - Milan, Stad San Siro 31.511 spectateurs.
arbitre : Anthony Taylor (Angleterre)
sélectionneur : Didier Deschamps - 122e match, 52 ans
disposition : 3-4-3

TACTIQUE
JPEG - 79.5 ko
BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 64’ Mikel Oyarzabal
1-1 66’ Karim Benzema Kylian Mbappé
1-2 80’ Kylian Mbappé Théo Hernandez
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
1 Hugo Lloris 90     134 34 Tottenham
2 Benjamin Pavard 79 40 25 Bayern Munich
17 Léo Dubois 11     12 27  Lyon
5 Jules Koundé 90 4 22 FC Séville
4 Raphaël Varane 42   83 28 Manchester United
15 Dayot Upamecano 47     4 22 Bayern Munich
3 Presnel Kimpembe 90 25 26 Paris SG
22  Théo Hernandez 90   3 24  AC Milan
8 Aurélien Tchouaméni 90   5 21  AS Monaco
6 Paul Pogba 90   88 28 Manchester United
7 Antoine Griezmann 89   100 30 Atlético Madrid
12  Jordan Veretout 1   4 28 AS Rome
19  Karim Benzema  90   92 33 Real Madrid
10 Kylian Mbappé 90 50 17  Paris SG
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
16 Benoît Costil 1 34  Bordeaux
23 Mike Maignan 1 25 Lille
21 Lucas Hernandez   29  25 Bayern Munich
13 Mattéo Guendouzi 0 22 Marseille
11 Moussa Diaby 2 22 Bayer Leverkusen
20 Wissam Ben Yedder 15 31 AS Monaco
9 Anthony Martial 30 25 Manchester United
TENUE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
JPEG - 22.9 ko


 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee