Jean Tigana

Né le 23 juin 1955 à Bamako, au Mali. Arrivé tardivement en sélection à 25 ans, il est l’homme de base du premier carré magique (1981-82) et prend toute sa dimension dans le second (1984-86) où Fernandez joue derrière lui. Infatigable ratisseur de ballons, il est doté d’une très bonne technique individuelle et ses automatismes avec Giresse et Platini sont précieux.

Les carrés magiques (1) : Tigana, Fernandez, Giresse, Platini

Publié le 22 janvier 2011 - Bruno Colombari

Trois fois dans son histoire, l’équipe de France a eu dans son jeu un carré d’as, talents complémentaires qui ont entraîné des années fastes. Le premier de la série, celui qui a illuminé le milieu des années 80, était en fait un losange. Bienvenue chez les Fertigipla.

8 juillet 1982 : RFA-France

Publié le 8 juillet 2011 - Bruno Colombari

Version obscure de ses petites sœurs de Marseille et de Guadalajara, la demi-finale sévillane du Mundial 1982 concentre en deux heures et quart bonheur, colère, admiration et chagrin, en un va-et-vient machiavélique au terme duquel l’équipe de France sortira grandie et celle d’Allemagne ébranlée.

1981, une année dans le siècle

Publié le 4 octobre 2011 - Bruno Colombari

Cinq défaites, trente-deux joueurs utilisés, un schéma de jeu mal défini, mais aussi les prémisses du carré magique avec le retour de Giresse et deux victoires précieuses contre les Belges et les Hollandais, avec un coup-franc du Maestro en prime : c’était 1981, une année façon montagnes russes.

Pourquoi le 23 juin est un bon jour pour les Bleus

Publié le 23 juin 2015 - Bruno Colombari

Jusqu’en 2012, c’était le jour fétiche des Bleus, celui de France-Portugal 1984, de France-Togo 2006 et de la naissance de Tigana, Domergue, Zidane et Vieira. La défaite contre l’Espagne à l’Euro ukrainien ternit à peine le bilan.

1982, une année dans le siècle

Publié le 26 août 2012 - Bruno Colombari

L’explosion d’Amoros, la folle nuit de Séville, l’arrivée de Luis Fernandez : l’année de Thriller et de E.T. n’a manqué ni de grandes frayeurs ni de belles émotions. Elle a surtout vu les Bleus changer de statut.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee