2015, un bilan en bleu (4/6) : le milieu

Publié le 19 décembre 2015, mis à jour le 11 décembre 2016

Aucun nouveau joueur n’a été lancé dans l’entrejeu, mais l’un d’eux a fait un retour fracassant : Lassana Diarra complète désormais le trio de titulaires derrière un Matuidi impérial et un Pogba dispersé.

Dans le tableau, les cases pleines figurent les titularisations, les autres les remplacements, les chiffres les minutes jouées et les couleurs les victoires (bleu) et les défaites (rouge). Le tableau se lit de gauche à droite dans l’ordre d’apparition au cours de l’année : en premier les titulaires lors du premier match, en dernier les titulaires du dernier match.

PNG - 68.4 ko

Il y avait eu dix joueurs au milieu en 2014, il y en a eu autant en 2015. Rio Mavuba et Clément Grenier sont sortis, Geoffrey Kondogbia et Lassana Diarra sont revenus. Pour le reste, ce sont les mêmes : les mondialistes Matuidi, Schneiderlin, Sissoko, Pogba, Cabaye complétés par Payet, Guilavogui et Gonalons. Avec des fortunes diverses.

Pogba, entre parenthèses

Si Paul Pogba arrivait largement en tête l’an dernier (avec 15 matches joués, dont 12 titularisations), 2015 aura été une année en demi-teinte, avec seulement cinq participations dont trois comme titulaire. On remarquera en passant qu’il a gagné les trois matches qu’il a débutés, et perdu les deux où il est sorti du banc... Pour autant, son influence sur le jeu a été minime, comme s’il avait mis 2015 entre parenthèses pour se consacrer à la Juventus. On verra dans les prochains mois ce qu’il en est, et s’il reprend sa progression.

JPEG - 35.2 ko
Paul Pogba ne s’est pas beaucoup montré en 2015. Se réserve-t-il pour l’Euro ?

Le festival Matuidi

Le milieu le plus influent cette année aura été sans contexte Blaise Matuidi. Son extravagant doublé contre la Serbie ne doit pas masquer une activité invraisemblable d’une surface à l’autre et des progrès étonnants devant le but. Il a certes baissé de pied en novembre, mais s’il garde un peu de fraîcheur pour juin, il pourrait devenir le digne successeur du Tigana des années 80 ou du Vieira des années 2000.

Cabaye change de profil

L’an dernier, le rôle du troisième homme du 4-3-3 préférentiel de Deschamps avait été Yohan Cabaye. S’il a joué six fois en 2015 (dont quatre fois comme titulaire), le milieu de Crystal Palace a reculé d’un cran dans la hiérarchie. A l’automne, il s’est d’ailleurs retrouvé à deux reprises beaucoup plus avancé, en soutien des attaquants avec deux récupérateurs derrière lui. Un poste qui correspond mieux à son profil, mais qui le condamne à être une solution de rechange en cas d’absence de Pogba.

Lassana Diarra, le réveil de la force

C’est certainement le retour le moins attendu de l’année, mais celui qui va peut-être stabiliser enfin le milieu des Bleus : Lassana Diarra est revenu dans la foulée de son transfert à Marseille, et le moins que l’on puisse dire est que c’est un retour concluant. L’ex-récupérateur du Real et de Chelsea a été brillant face à la Serbie et l’Allemagne, aussi bien par son activité incessante que par sa qualité de passes et son jeu vers l’avant. On voit mal qui pourrait lui disputer une place de titulaire s’il tient ce rythme pendant les six prochains mois.

JPEG - 46.5 ko
Cinq ans après sa dernière sélection, le retour de Lassana Diarra a été impressionnant.

Schneiderlin, joker polyvalent

Morgan Schneiderlin avait mis un pied dans la porte en 2014, mais guère plus. Cette année, il a été titulaire cinq fois pour huit participations, ne manquant que les deux matches de juin. Si l’arrivée de Diarra le pousse sur la touche, il a su se rendre indispensable dans le groupe par sa régularité et sa polyvalence. Son transfert à Manchester United pourrait lui faire franchir un palier important.

On pourrait presque en dire autant de Moussa Sissoko, à ceci près que le joueur de Newcastle a eu beaucoup de mal à exister en Bleu. Ses prestations contre le Brésil et la Belgique ont été ratées, et il n’a été titulaire qu’à deux reprises depuis, au Portugal et au Danemark, grapillant une vingtaine de minutes les autres matches. Suffisant pour postuler dans les 23, mais pas plus.

Derrière ces six-là, Maxime Gonalons, Dimitri Payet, Geoffrey Kondogbia et Josuha Guilavogui peuvent se faire du souci. Les chances de les revoir à l’Euro sont extrêmement réduites pour ne pas dire nulles, d’autant qu’ils pourraient être menacés par les éventuels retours de Clément Grenier, Yoann Gourcuff et Abou Diaby. Après tout, personne n’aurait parié le moindre euro sur Lassana Diarra il y a seulement six mois...

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité