Dix buts marqués ou plus, les Anglais appellent ça un double digit

Publié le 28 novembre 2023 - Matthieu Delahais

Le France-Gibraltar du 18 novembre 2023 restera dans l’histoire non pas pour son intensité ou son suspens, mais pour les records qu’il a fait tomber.

3 minutes de lecture

14 buts marqués, même face à la 198e nation au classement FIFA, ça reste un exploit ! On se souvient que dans un passé pas si lointain les Bleus ont souffert pour venir à bout d’Andorre (1-0 en 1999), des Féroé (1-0 en 2009) ou du Luxembourg (2-0 en 2011) voire même à caler contre le même adversaire, à domicile (0-0 en 2017). Face à Gibraltar, les Français ont fait honneur au football comme on dit, alors ne boudons pas notre plaisir.

En plus d’être la plus large victoire de l’équipe de France (et la plus large défaite de l’histoire de Gibraltar, le 0-9 de 2014 face à la Belgique étant effacée), ce score entre dans l’histoire du football européen pour d’autre raisons :
 C’est le score le plus large obtenu lors d’une rencontre qualificative européenne. Le précédent record datait de 2006 (Allemagne-Saint Marin 13-0)
 C’est la première fois qu’une nation européenne marque 14 buts depuis 1967 (Danemark-Islande 14-2)
 C’est le troisième score le plus large en compétition officielle pour des équipes européennes, derrière la victoire danoise 17-1 face à la France aux JO de 1908 et le 16-0 des Allemands face aux Russes dans la même épreuve en 1912.

C’est donc la seconde fois que la France atteint le cap des 10 buts. La première remontait au 6 septembre 1995 (10-0 face à l’Azerbaïdjan). Il aura fallu attendre 28 ans pour franchir à nouveau la barre du « double digit » comme le disent les Anglais, tout en améliorant nettement le score. A l’inverse, les Bleus ont subi cette déferlante à six reprises. Les quatre premières rencontres face aux Anglais (0-15 en 1906, 0-12 en 1908, 0-11 en 1909 et 1-10 en 1910) ainsi que la demi-finale des Jeux olympiques de Londres en 1908 (1-17 face au Danemark) sont du nombre et remontent à plus de cent ans. La dernière « double digit » subie est à peine moins ancienne (1-13 en Hongrie en 1927) et avait fait dire à Maurice Cottenet, malheureux gardien tricolore ce jour-là : « Je crois que je ferais bien de prendre ma retraite. Il faut savoir partir en beauté. »

Et les autres nations européennes ?

Les Bleus ont donc concédé 10 buts ou plus à six reprises, contre deux matchs avec dix ou plus marqués. Qu’en est-il pour les équipes européennes ? Les Anglais, dont le premier match remonte à 1872, ont marqué 10 buts ou plus à six reprises (1882 Irlande 13-0, 1899 Irlande 13-2, 1908 Autriche 11-1, 1947 Portugal 10-0, 1964 Etats-Unis 10-0, 2021 Saint-Marin 10-0). Les plus attentifs auront remarqué l’absence des quatre larges victoires face aux Français entre 1906 et 1910. La raison est qu’en ces temps lointains, c’est l’équipe amateur anglaise qui se déplaçait sur le continent. Cette équipe amateur s’est imposée en marquant dix fois ou plus à huit reprises, dont quatre fois contre la France (1901 Allemagne 12-0, 1906 France 15-0, 1907 Pays-Bas 12-2, 1908 France 12-0, 1908 Suède 12-1, 1909 Belgique 11-2, 1909 France 11-0, 1910 France 10-1). L’Angleterre n’a pas contre jamais concédé 10 buts au cours d’un même match.

Les Allemands ont réalisé cette performance à quatre occasions (1912 Russie 16-0, 1940 Finlande 13-0, 1969 Chypre 12-0, 2006 Saint-Marin 13-0), et tout comme les Anglais, aucun portier germanique n’est allé chercher dix fois la balle au fond de ses filets. Même cas de figure avec les Espagnols : trois victoires avec 10 buts ou plus (1933 Bulgarie 13-0, 1983 Malte 12-1, 2013 Tahiti 10-0), aucune défaite avec une telle avalanche de buts). Les Italiens n’ont jamais fait mieux que neuf buts marqués (1948, Etats-Unis 9-0). Le Danemark, évoqué plus en haut, a atteint ou dépassé ce seuil à quatre reprises (1908 France 17-1, 1913 Suède 10-0, 1917 Norvège 12-0, 1967 Islande 14-2).

Au niveau des petits poucets, Gibraltar vient de franchir le seuil des dix encaissés pour la première fois, mésaventure qu’a connue une fois le Liechtenstein (1996, Macédoine 1-11). Saint-Marin est cependant un habitué de l’exercice avec sept défaites de cette ampleur (1992 Norvège 0-10, 2001 Belgique 1-10, 2006 Allemagne 0-13, 2009 Pologne 0-10, 2011 Pays-Bas 0-11, 2016 Croatie 0-10, 2021 Angleterre 0-10).

Un petit clin d’œil aux Bleues pour finir

Le score record de l’équipe de France féminine est également de 14-0, atteint à deux reprises : la première en 1998 face à l’Algérie, la seconde en 2013 contre la Bulgarie. Les filles ont néanmoins atteint la barre symbolique des dix buts plus souvent que leurs homologues masculins. En plus des deux 14-0 déjà cités, l’équipe de France féminine a battu l’Estonie 12-0 en 2009, la Bulgarie 10-0 en 2013, la Macédoine du Nord 11-0 et le Kazakhstan 12-0 en 2020, et enfin la Grèce 10-0 et l’Estonie 11-0 en 2021.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.