Jour de match 876 : France-Finlande

Publié le 7 septembre 2021 - Bruno Colombari

Les équipes qui ont battu deux fois d’affilée les Bleus au 21e siècle, les matchs du 7 septembre, 2021 candidate au record de matchs nuls, Lloris espère autant de victoires que Desailly et la génération 1993 au coude-à-coude avec celle de 1955.

GIF - 3.9 ko

C’est le code-barres de France-Finlande

876e match depuis 1904 : 435 victoires, 185 nuls, 255 défaites ; 1557 buts marqués, 1208 encaissés)

543e match à domicile : 262 victoires, 89 nuls et 101 défaites ; 904 buts marqués, 522 encaissés

366e match en compétition : 208 victoires, 80 nuls, 77 défaites ; 700 buts marqués, 363 encaissés

10e match contre la Finlande : 8 victoires, 1 défaite ; 18 buts marqués, 5 encaissés

3e match à Décines-Charpieu : 1 victoire, 1 nul ; 3 buts marqués, 2 encaissés

Pas deux fois de suite, quand même !

Dernier vainqueur des Bleus (en novembre 2020, 2-0 au Stade de France), la Finlande a bon espoir de récidiver, compte tenu des performances actuelles des champions du monde et du classement du groupe. S’il n’est pas fréquent que l’équipe de France perde deux fois d’affilée face au même adversaire, ça arrive : lors des vingt dernières années (ou au 21e siècle, comme vous voulez), l’Allemagne l’a fait en 2013 (2-1) et 2014 (1-0), tout comme l’Argentine en 2007 (1-0) puis 2009 (2-0), le Brésil en 2013 (3-0) et 2015 (3-1) et l’Ecosse en 2006 et 2007 (1-0 à chaque fois). L’Espagne a même fait mieux (ou pire) avec trois victoires consécutives en 2008 (1-0), 2010 et 2012 (2-0). Mais seule l’Ecosse l’a fait deux fois de suite en compétition depuis 2000, alors que l’Argentine a enchaîné deux victoires en France.

Jouer un 7 septembre

Ce n’est que dans la période très récente, depuis 2010, que le 7 septembre est devenu une date récurrente dans le calendrier des Bleus. Avant, on ne trouve date que de trois matchs à l’extérieur avec des fortunes diverses : une victoire en amical en Pologne, une défaite au Danemark pour les débuts de Joël Bats et un nul en Slovaquie en 1994.

Depuis 2010, c’est beaucoup mieux : hormis un nul à Belgrade contre la Serbie (1-1) dans un match sans enjeu, les Bleus ont gagné à Sarajevo contre la Bosnie, à Helsinki face à la Finlande (pour la dernière sélection d’Abou Diaby, auteur d’un but ce soir-là), en 2015 contre la Serbie à Bordeaux et il y a deux ans face à l’Albanie à Saint-Denis.

Pologne (1974) à Wroclaw - 2-0 - Amical
Danemark (1983) à Copenhague - 1-3 - Amical
Slovaquie (1994) à Bratislava - 0-0 - qEuro
Bosnie (2010) à Sarajevo - 2-0 - qEuro
Finlande (2012) à Helsinki - 1-0 - qCM
Serbie (2014) à Belgrade - 1-1 - Amical
Serbie (2015) à Bordeaux - 2-1 - Amical
Albanie (2019) à Saint-Denis 4-1 - qEuro
Finlande (2021) à Décines-Charpieu - qCM

Les stats à surveiller

 Avec six nuls, l’année 2021 est bien partie pour faire au moins aussi bien que 2004, qui en a compté sept, un record. Cette année-là, qui faisait suite à 2003 sans le moindre nul (une défaite et treize victoires consécutives) avait vu les Bleus caler aux les Pays-Bas en mars (0-0), contre le Brésil en mai (0-0), face à la la Croatie en juin (2-2), contre la Bosnie en août (1-1), devant Israël en septembre (0-0), l’Irlande en octobre (0-0) et la Pologne en novembre (0-0), les trois derniers à Saint-Denis d’ailleurs. Avec cinq 0-0, 2004 établissait au passage un autre record aux vertus soporifiques. Il n’y en a pas eu un seul (pour l’instant) en 2021.

 Qui sera le 919e Bleu de l’histoire de l’équipe de France ? Il ya trois candidats qui ne sont pas entrés en jeu à Kiev : Théo Hernandez (AC Milan), Nordi Mukiele (RB Leipzig) et Mattéo Guendouzi (OM). Il est probable qu’un des trois au moins fera une apparition contre la Finlande, en fonction de l’évolution du score. Même si les changements concernent plutôt les joueurs offensifs.

 En cas de victoire, Hugo Lloris rejoindra Marcel Desailly au nombre de matchs gagnés (78). Mais le champion du monde 1998 n’a eu besoin que de 116 sélections pour atteindre ce total, contre 132 pour Lloris. Et le gardien des Bleus a perdu 22 fois contre 12 pour le défenseur central. Le record à battre, détenu par Lilian Thuram (93) sera difficile à aller chercher.

 La génération 1993 (celle de Pogba, Varane, Digne et Veretout, pour ne parler que du groupe actuel) va certainement rejoindre, et peut-être dépasser, celle de 1955 au cumul de sélections. La génération dorée de Platini, Bossis, Tigana ou Rocheteau (qui compte six autres joueurs) a terminé son parcours avec 288 capes. Celle de 1993 en est à 286. Parmi les joueurs contemporains, c’est la troisième au cumul des sélections après 1986 (346 pour 8 joueurs donc Lloris et Giroud) et 1987 (337 dont Benzema et Matuidi). Le record est détenu par 1977 avec 382 capes en seulement 7 joueurs (dont Henry, Gallas et Trezeguet).

Joueurs et buteurs contre la Finlande

90 joueurs ont participé à au moins un match contre la Finlande, mais ils ne sont que quatre à l’avoir fait trois fois : Bixente Lizarazu, Marcel Desailly, Christian Karembeu et Didier Deschamps entre 1992 et 1998. Benzema, Lloris et Pogba, qui en comptent deux, pourraient les rejoindre mardi.

Côté buteurs, là aussi c’est très modeste, puisque seuls Jean-Pierre Papin, Maryan Wisniewski et Jacques Faivre ont marqué deux fois. Onze autre joueurs ont inscrit un but : Benzema (seul international contemporain), Ribéry, Blanc, Pedros, Cantona, Trezeguet, Abou Diaby, Loko, Piantoni, Schultz et Ujlaki.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee