Jour de match 890 : France-Danemark

Publié le 26 novembre 2022 - Bruno Colombari

Les stats à surveiller avant le deuxième match des Bleus : le troisième France-Danemark de l’année, la barre des 50% de victoires, une sixième victoire consécutive possible, Pavard et Mbappé à la poursuite de Lucas Hernandez, un deuxième match d’affilée en bleu-blanc-rouge.

4 minutes de lecture
GIF - 3.6 kio

C’est le code barres de France-Danemark.

890e match depuis 1904 : 444 victoires, 186 nuls, 258 défaites ; 1590 buts marqués, 1220 encaissés

378e match de compétition : 215 victoires, 82 nuls, 80 défaites ; 726 buts marqués, 374 encaissés

100e match sur terrain neutre : 47 victoires, 24 nuls et 28 défaites ; 171 buts marqués, 143 encaissés

68e match de Coupe du monde : 35 victoires, 13 nuls, 19 défaites ; 124 buts marqués, 78 encaissés

19e match contre le Danemark : 8 victoires, 2 nuls, 8 défaites ; 21 buts marqués, 41 encaissés

Et un, et deux, trois France-Danemark !

Ça commence à bien faire : en seulement 172 jours (depuis le 3 juin dernier), ce sera la troisième fois que Français et Danois se rencontrent. Ce n’est pas la première fois que les Bleus jouent trois matchs la même année contre le même adversaire, mais c’est quand même bien rare : c’est arrivé en 1930 contre la Belgique et en 1949 face à la Yougoslavie. Dans le premier cas, il s’agissait de trois matchs amicaux : en avril à Colombes (1-6 !), en mai à Ougrée, dans la banlieue bruxelloise (2-1) et en décembre à Montrouge (2-2). Une défaite, une victoire et un nul, tout le monde est content (sauf si on regarde la différence de buts, évidemment). En 1949, les trois rencontres étaient qualificatives pour la Coupe du monde 1950. Les deux premières se jouent en octobre, à Belgrade d’abord (1-1), à Colombes ensuite (1-1 aussi). Il faut jouer un match de barrages, en décembre à Florence, et les Yougoslaves l’emportent en prolongations 3-2.

On notera que sur ces deux séries de trois matchs contre le même adversaire, l’équipe de France n’a jamais perdu deux fois, ce qu’elle a fait face au Danemark cette année (1-2 à Saint-Denis, 0-2 à Copenhague). Un enchaînement de trois défaites serait donc inédit.

Plus courant, c’est de rencontrer avant ou après la Coupe du monde un adversaire de celle-ci. Ce sera la dixième fois.

 Uruguay 2018 (juillet en quart de finale de la Coupe du monde à Nijni Novgorod, 2-0 puis novembre en amical à Saint-Denis, 1-0)
 Italie 2006 (juillet en finale de la Coupe du monde à Berlin, 1-1, puis septembre en qualifications pour l’Euro à Saint-Denis, 3-1)
 URSS 1986 (juin au premier tour de la Coupe du monde à Leon, 1-1 puis octobre en qualifications pour l’Euro à Paris, 0-2)
 Pologne 1982 (juillet pour la troisième place de la Coupe du monde à Alicante, 2-3 et août en amical à Paris, 0-4)
 Irlande du Nord 1982 (février en amical à Paris, 4-0 et juillet au second tour de la Coupe du monde à Madrid, 4-1)
 Italie 1978 (février en amical à Naples, 2-2 puis juin au premier tour de la Coupe du monde à Mar del Plata, 1-2)
 RFA 1958 (juin pour la troisième place de la Coupe du monde à Göteborg, 6-3 et octobre en amical à Colombes, 2-2)
 Italie 1938 (juin en quart de finale de la Coupe du monde à Colombes, 1-3 et décembre en amical à Naples, 0-1)
 Belgique 1938 (janvier en amical à Paris, 5-3 et juin en huitièmes de finale de la Coupe du monde, 3-1)

Jouer un 25 novembre

Le France-Danemark de Doha ne sera que le deuxième depuis 1904 joué à cette date. Le seul précédent est un match qualificatif pour la Coupe du monde 1954 au Parc des Princes, contre la République d’Irlande. La France avait déjà remporté l’aller largement (5-3 à Dublin) et avait aussi battu le Luxembourg 6-1. Le retour sera un peu plus serré, mais la nouvelle victoire, grâce à un but tardif de Roger Piantoni, assure la qualification des Tricolores. Pour le dernier match contre le Luxembourg le 17 décembre, c’est une équipe Espoirs qui sera alignée, avec donc onze débutants, dont Just Fontaine qui signera un triplé (8-0).

Match :
Eire (1953) à Paris - 1-0 - qCM

Les stats à surveiller

 Vous vous souvenez de la barre des 50% de matchs gagnés ? Après l’avoir atteinte en juin 2021 pour la première fois, les Bleus étaient repassés dessous à l’Euro, puis l’avaient franchie à nouveau à l’automne, avant que la série noire de juin la remonte d’un cran. Une victoire contre le Danemark permettrait de l’atteindre pour la troisième fois (445 sur 890), en espérant que ce franchissement soit enfin irréversible.

 Si on ajoute au match gagné contre l’Australie les quatre derniers de 2018 (Argentine, Uruguay, Belgique et Croatie), l’équipe de France vient de réaliser une série de cinq victoires consécutives. Il faut remonter à 1986 (Belgique) et 1998 (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Danemark et Paraguay) pour en trouver l’équivalent. Mais en battant le Danemark, les coéquipiers de Lloris établiraient un nouveau record, avec 6 victoires de rang.

 Les Bleus n’ont gagné aucun de leurs trois derniers matchs contre le Danemark. La dernière victoire remonte à octobre 2015 à Copenhague (2-1, doublé de Giroud). C’est la première fois en 18 confrontations que l’équipe de France reste sur une telle série face à cet adversaire.

 L’équipe de France va évoluer en bleu-blanc-rouge contre le Danemark, pour la deuxième fois consécutive après l’Australie. C’est une première en Coupe du monde depuis 1998 (Danemark déjà et Paraguay). Et aussi une première contre une sélection européenne, puisque les six fois où ils ont évolué dans cette tenue, les Bleus ont affronté des équipes sud-américaines (Brésil 1998 et 2006, Argentine 2018), africaines (Sénégal 2002 et Togo 2006) ou océanienne (Australie 2022).

 Un 2-2 contre le Danemark serait un score inédit. Face à cette équipe d’abord, mais surtout en Coupe du monde, où les Bleus n’ont jamais terminé ainsi, en 67 matchs joués. Il y a pourtant eu 17 nuls, avec autant de 0-0 que de 1-1 (6 chacun) et un 3-3.

 Dans le groupe actuel, ils sont trois à avoir joué plusieurs matchs de Coupe du monde sans en perdre aucun : Kylian Mbappé (8, dont 7 victoires et 5 buts marqués), Benjamin Pavard (7, dont 6 victoires et un but) et Ousmane Dembélé (5, dont 4 victoires). Contre le Danemark, Mbappé pourrait dépasser Lucas Hernandez (8 matchs dans défaite) qui est désormais forfait.

Joueurs et buteurs contre le Danemark

158 internationaux français ont croisé le Danemark depuis 1908. Fabien Barthez l’a fait le plus souvent (6 fois), devant cinq joueurs à 5 matchs : Marcel Desailly, Lilian Thuram, Zinédine Zidane, Patrick Vieira et Antoine Griezmann, qui pourrait donc rejoindre le gardien chauve. Dans le groupe actuel, Olivier Giroud et Raphaël Varane en sont à 4, et Kylian Mbappé à 3. A noter que ce dernier n’a jamais gagné contre le Danemark, ni marqué. Mais il le sait sûrement déjà.

Côté buteurs, Olivier Giroud aime bien cet adversaire, à qui il a marqué 3 buts (dont un doublé dans les six premières minutes en octobre 2015), tout comme Michel Platini, alors que Thierry Henry et Sylvain Wiltord en ont inscrit deux chacun. Viennent ensuite dix autres joueurs à un but, mais aucun du groupe actuel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques