Tableaux de bord 795 après France-Serbie (2-1)

Publié le 8 septembre 2015

Le cinquième match des Bleus en Gironde, le doublé de Matuidi, Benzema dans le top 15, la 50e sélection de Valbuena, le 61e 2-1 de l’histoire : voici des tableaux de bordelais !

Le zoom : les matches des Bleus à Bordeaux

Bordeaux est la dixième ville française d’accueil pour les Bleus, derrière Paris (137 matches), St Denis (80), Marseille (14), Lens, Nantes, Lyon et St-Ouen (8), St-Etienne (7) et Toulouse (6) à égalité avec Montpellier (5).

Voir le tableau des villes

Les Girondins de Bordeaux existent depuis 1881, mais n’ont une section football que depuis 1920. Le club est devenu professionnel en 1937. La première venue des Bleus date du 30 avril 1922 contre l’Espagne (0-4) au stade Sainte-Germaine, qui existe toujours. Il pouvait accueillir 10 000 spectateurs [1]. Le match est boycotté par les joueurs du Red Star pour qui Bordeaux est bien trop éloigné de la capitale. Le gardien Pierre Chayriguès et Maurice Cottenet ainsi que le défenseur Albert Jourda ne se déplacent même pas, Paul Nicolas et Jules Dewaquez viennent en traînant les pieds. Résultat, une sèche défaite 0-4 face aux coéquipiers du gardien Ricardo Zamora.

Le parc Lescure à Bordeaux
Le parc Lescure à Bordeaux
Il a accueilli trois matches des Bleus entre 1984 et 1994.

Le suivant n’arrivera que le 28 mars 1984 au parc Lescure, devant 20 000 spectateurs. Les Bleus sont en pleine phase de préparation de l’Euro 84, mais ce match contre l’Autriche, coincé entre deux autres plus sexy contre l’Angleterre et la RFA, ne passionne personne. Il ne se passe d’ailleurs pas grand chose, jusqu’à cinq minutes de la fin où une percée d’Amoros côté gauche arrive sur Rocheteau qui marque de la tête dans le but vide.

Ce sera plus palpitant quatre ans plus tard, le 23 mars 1988 contre l’Espagne qui n’attire que 14 400 spectateurs. La Roja est qualifiée pour l’Euro 88 en Allemagne, alors que les Bleus ont été sortis par l’URSS en poule qualificative. C’est Michel (l’actuel entraîneur de l’OM) qui tire un pénalty dès la 6e minute, Bats repousse mais Caldere a suivi et marque. Gérald Passi (le frère de Franck, adjoint de Michel à l’OM, vous suivez toujours ?) égalise, et Luis Fernandez donne la victoire aux Bleus d’un beau ciseau de face suite à une sortie hasardeuse de Zubizaretta.
 

France-Espagne 1988
Michel voit son pénalty repoussé par Bats, Gérald Passi égalise

Enfin, le 17 août 1994 est resté dans l’histoire. Non pas pour un banal nul contre la République tchèque (2-2) devant 15 000 spectateurs. Mais parce que c’est ce soir-là qu’on a vu débuter Lilian Thuram en défense et Zinedine Zidane au milieu, lequel Zidane a marqué les esprits et ses deux premiers buts internationaux dans les cinq dernières minutes.

Notons aussi que c’est la première fois depuis 1922 qu’aucun Bordelais ne joue devant son public en sélection. En 1984, il y en avait quatre (Battiston, Tigana, Giresse et Lacombe), un en 1988 (Bijotat) et trois en 1994 (Dugarry, Zidane et Lizarazu). Benoît Trémoulinas a toutefois porté le maillot des Girondins de 2007 à 2013.

France-Autriche 1984 à Bordeaux
France-Autriche 1984 à Bordeaux
Les quatre Bordelais sélectionnés ce soir-là : Patrick Battiston, Jean Tigana, Bernard Lacombe et Alain Giresse.

Benzema dans le top 15

Il n’a pas encore rejoint Franck Ribéry, mais il est rentré dans la liste des 15 internationaux français les plus capés de l’Histoire : Benzema compte désormais 80 sélections, autant que Florent Malouda. Mathieu Valbuena en est à 50 tandis que Mathieu Debuchy intègre le top 100, à hauteur de Boumsong, Genghini et Cuissard.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
15 Karim Benzema 80 5031 73% 44 20 16 25 1
22 Hugo Lloris 69 6159 100% 33 21 15 0 45
39 Bacary Sagna 51 4065 90% 25 14 12 0 0
40 Mathieu Valbuena 50 2958 66% 29 8 13 8 0
57 Olivier Giroud 41 1842 51% 22 7 12 10 0
70 Blaise Matuidi 37 2433 81% 22 6 9 6 3
85 Moussa Sissoko 31 1577 52% 18 6 7 1 0
99 Mathieu Debuchy 27 2146 96% 18 3 6 2 0
110 Paul Pogba 25 1883 84% 17 4 4 5 0
125 Raphaël Varane 23 2009 96% 15 3 5 2 3
150 Antoine Griezmann 20 1168 65% 13 3 4 5 0
249 Morgan Schneiderlin 11 607 55% 7 3 1 0 0
353 Eliaquim Mangala 6 495 83% 4 1 1 0 0
399 Benoît Trémoulinas 5 361 80% 3 0 2 0 0
556 Anthony Martial 2 30 0% 2 0 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

Blaise Matuidi, deuxième doublé

On le savait en très grande forme avec le PSG depuis un mois, et à Bordeaux il a fait le show avec un but de la tête et une une volée parfaite du gauche. Blaise Matuidi compte désormais six buts dont deux doublés (le premier contre la Jamaïque en 2014), ce qui le place à la hauteur de Genghini, Giresse, Fernandez, Petit ou Vieira, excusez du peu ! Il a même grillé la politesse à Griezmann et Pogba et va finir par rattraper Valbuena. S’il avait joué la deuxième mi-temps, il aurait peut-être réussi un triplé, ce qu’aucun joueur français n’a réalisé depuis David Trezeguet en août 2000.

 

Matuidi dans ses œuvres : son deuxième but contre la Serbie.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
9 Karim Benzema 25 0 80 0,31 0 2 4 0
35 Olivier Giroud 10 0 41 0,24 0 0 2 0
43 Mathieu Valbuena 8 0 50 0,16 1 1 0 0
57 Blaise Matuidi 6 +2  37 0,16 0 0 2 0
70 Antoine Griezmann 5 0 20 0,25 0 0 1 0
72 Paul Pogba 5 0 25 0,20 0 0 0 0
175 Raphaël Varane 2 0 23 0,09 0 0 0 0
179 Mathieu Debuchy 2 0 27 0,07 0 0 0 0
316 Moussa Sissoko 1 0 31 0,03 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

2-1, ce n’est pas très original

C’est la deuxième fois que les Bleus gagnent sur ce score à Bordeaux, on l’a vu, la 61e fois au total. C’est le troisième score le plus fréquent pour une victoire, après le 1-0 (73) et le 2-0 (62). Depuis que Deschamps est sélectionneur, ce n’est que la troisième fois (en 21 victoires) que les Bleus gagnent 2-1. Les deux précédents étaient contre l’Italie à Parme en 2012 et face au Portugal en octobre 2014.

Voir la matrice des scores

La Serbie est un bon client

Troisième victoire des Bleus contre la Serbie, auxquels s’ajoutent deux nuls : même s’ils ont été secoués à Bordeaux, les Français s’en sortent toujours contre une des héritières de la sélection yougoslave. Elle n’a d’ailleurs jamais perdu contre la Croatie, la Slovénie ou la Bosnie, alors qu’elle s’est inclinée dix fois contre la Yougoslavie.

Voir le tableau des adversaires

Le début d’une série ?

Deux victoires d’affilée, ce n’était plus arrivé depuis un an et les succès contre le Portugal (2-1) et l’Arménie (3-0). Pour en trouver trois de rang, il faut remonter à juin 2014 avec la Jamaïque (8-0), le Honduras (3-0) et la Suisse (5-2). Depuis qu’il est sélectionneur, Didier Deschamps n’a jamais obtenu quatre victoires consécutives. Ce sera le challenge du mois d’octobre, avec la réception de l’Arménie à Nice et le déplacement à Copenhague contre le Danemark. Jouable.

Voir le tableau des matches

La feuille de match

PNG - 55.7 ko

[1Le parc des sports, qui allait devenir parc Lescure en 1938, sera construit en 1923. Il sera rebaptisé stade Chaban-Delmas en 2001.

A paraître

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité