Tableaux de bord 756 après Espagne-France (2-0)

Publié le 24 juin 2012, mis à jour le 16 mars 2013

JPEG - 6.2 koContre un champion du monde en titre, parfois on perd, mais pas toujours. En quart de finale, souvent on gagne, sauf des fois. Marvin Martin est invaincu, toujours. Derniers salpicaderos avant les vacances.

Lire aussi Enfin les vacances !

Jouer contre un champion du monde en titre

Depuis 1930, les Bleus ont joué 19 fois contre le champion du monde en titre, dans les quatre années qui ont suivi sa victoire. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, le bilan était en équilibre avant cet Euro : il s’établit désormais à 7 victoires, 4 nuls et 8 défaites. Mieux encore, comme quatre de ces sept défaites datent des années 30 et 40 et que deux autres ont été concédées dans les années 60, le bilan récent (sur les quarante dernières années) est franchement bon avec cinq victoires, trois nuls et deux défaites, même si la tendance se dégrade : ces deux défaites concernent en effet les matches les plus récents (Italie 2008, Espagne 2012).

PNG - 40.9 ko

Il faut tout d’abord rappeler que l’Uruguay n’a jamais été rencontré en tant que champion du monde en titre, ni après 1930 ni après 1950. Pas plus que l’Argentine après 1978 et après 1986, ou le Brésil après 1970 ou encore l’Allemagne après 1990. C’est donc l’Italie que les Bleus ont joué le plus souvent, neuf fois au total, avec deux victoires récentes en 1986 au Mexique et en 2006 à Saint-Denis, deux mois après la finale perdue de Berlin.

PNG - 88.5 ko

Le Brésil vient ensuite avec cinq oppositions dont deux lui coupèrent la route à un titre mondial, en finale en 1998 et en quarts en 2006. L’Allemagne championne du monde a été battue trois fois sur trois par les Bleus alors que l’Angleterre a sévèrement corrigé l’équipe de France en 1969 (0-5).

PNG - 56.8 ko

Enfin, l’Espagne a chassé le signe indien à Donetsk en battant la France en compétition, après cinq défaites et un nul. Les Bleus auront deux occasions pour prendre leur revanche et améliorer le bilan contre les champions du monde en titre le 16 octobre prochain (à l’extérieur) et le 26 mars 2013 (à domicile).

Koscielny, trois sélections en quarts

Avec trois matches joués avant le coup d’envoi d’Espagne-France, Laurent Koscielny est le joueur français le moins expérimenté à avoir été aligné en quarts de finale depuis 1938. A cette époque, le défenseur Jean Bastien n’avait qu’une seule sélection et le milieu Auguste Jordan n’en avait que quatre avant de jouer contre l’Italie à Colombes. Vingt ans plus tard, le gardien Claude Abbès n’en avait que quatre aussi avant France-Irlande du Nord en Suède.

Depuis, aucun joueur n’avait été titularisé avec moins de six matches joués avant un des six quarts de finale disputés par les Bleus : William Ayache 6 (Brésil 1986), Lilian Thuram 14 (Pays-Bas 1996), Stéphane Guivarc’h 10 (Italie 1998), Thierry Henry 18 (Espagne 2000), Olivier Dacourt 18 (Grèce 2004) et Franck Ribéry 6 (Espagne 2006).

JPEG - 44.7 ko

En 1982, les Bleus avaient disputé un second tour qualificatif pour les demi-finales. Si l’on considère le France-Irlande du Nord de Madrid comme un quart [1], les moins capés étaient Jean-Luc Ettori et Manuel Amoros, avec six sélections chacun.

Pour l’Euro 1984, il n’y avait pas de quart de finale, les deux premiers du premier tour accédaient directement en demi-finale. Au cours de celle-ci, Jean-François Domergue avait été aligné avec quatre sélections avant le coup d’envoi.

Classement des joueurs

La fin d’un tournoi européen ou mondial marque généralement le terme de la carrière internationale pour des joueurs ayant largement dépassé la trentaine ou n’entrant plus dans les plans du futur sélectionneur. S’il est trop tôt pour l’instant pour imaginer lesquels seront dans la deuxième catégorie, on peut sans prendre trop de risque penser que Florent Malouda et Patrice Evra, voire Anthony Réveillère devraient en rester là avec les Bleus. Mathieu Debuchy, Laurent Koscielny, Yohan Cabaye, Olivier Giroud et bien entendu Franck Ribéry et Karim Benzema devraient former l’ossature de la prochaine équipe de France, avec peut-être les renforts des trois principaux absents Loïc Rémy, Yoann Gourcuff, Bakary Sagna et Abou Diaby.

Joueur Sel G N P Buts
14 Florent Malouda 80 48 19 13 9
22 Franck Ribéry 64 33 18 13 10
38 Karim Benzema 49 27 13 9 15
64 Hugo Lloris 37 17 13 7 0
71 Samir Nasri 35 18 11 6 4
109 Adil Rami 24 14 6 4 1
119 Yann M’Vila 22 13 5 4 1
148 Anthony Réveillère 18 10 6 2 1
174 Yohan Cabaye 16 9 5 2 1
175 Jérémy Ménez 16 8 4 4 2
186 Gaël Clichy 15 8 3 4 0
263 Olivier Giroud 9 6 1 2 1
264 Mathieu Debuchy 9 6 1 2 1
423 Laurent Koscielny 4 3 0 1 0
Voir le classement complet des joueurs

 

Marvin Martin et les invincibles

En n’étant pas retenu pour les matches contre la Suède et l’Espagne, Marvin Martin reste donc le seul joueur du groupe (avec il est vrai Cédric Carrasso, qui ne compte qu’une seule sélection) à être invaincu en équipe de France. A plus de dix sélections, ils ne sont qu’une poignée dans ce cas, à peine plus nombreux que les doigts d’une main. S’il conserve sa place chez les Bleus, ce qui semble probable compte tenu de l’absence d’un titulaire indiscutable dans l’axe, le néo-Lillois pourrait rejoindre Ludovic Giuly en septembre ou octobre prochain. A condition bien sûr de ne pas perdre contre l’Uruguay, la Finlande et la Biélorussie...

Joueur Sel G N P Buts
115 Éric Di Meco 23 18 5 0 1
157 Ludovic Giuly 17 10 7 0 3
197 Marvin Martin 14 9 5 0 2
211 Bernard Pardo 13 10 3 0 0
220 Gaël Givet 12 5 7 0 0
254 Eric Carrière 10 8 2 0 5

 

JPEG - 46 ko

Troisième échec en quarts

Habituellement, les Bleus atteignaient au moins le dernier carré de la compétition une fois franchi le premier tour. Ils y sont parvenus huit fois sur onze, compte-tenu du fait qu’en 1982 et en 1984, on l’a dit ci-dessus, il n’y avait pas de quart de finale.

Sur le tableau suivant, on voit que l’équipe de France a très souvent franchi le cap des quarts de finale, même si à trois reprises (1986, 1996 et 1998) il a fallu aller aux tirs au but pour se débarrasser du Brésil, des Pays-Bas et de l’Italie. On constatera que lors des deux premiers échecs, l’Italie en 1938 et la Grèce en 2004 ont ensuite remporté le tournoi. On verra si l’Espagne en fera autant cette année.

PNG - 48.7 ko

[1un match nul suffisait à l’équipe de Michel Hidalgo pour se qualifier, l’Autriche étant déjà éliminée dans ce groupe à trois.

A paraître le 8 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité