Henry et Lloris, les chiffres des 123 sélections

Publié le 9 avril 2021 - Bruno Colombari

A quel âge ont-il débuté ? Combien de matchs gagnés ? Combien de fois ont-ils été capitaines, remplaçants ou remplacés ? Quel numéro ont-ils porté ? Avec quels sélectionneurs ? Combien de matchs ont-ils joué ensemble ?

Peut-on comparer les performances d’un gardien de but et d’un attaquant de pointe ? A priori non, leur poste, leur fonction et leur longévité n’ayant rien à voir. Mais si on considère Hugo Lloris et Thierry Henry comme deux internationaux parmi les 914 ayant joué pour l’équipe de France, pourquoi ne pas regarder les stats de chacun à leur 123e sélection ?

Sachant évidemment que Lloris va améliorer les siennes dans les mois qui suivent, certainement jusqu’à la fin 2022, où il aura 36 ans, et peut-être jusqu’à l’Euro 2024. Celles de Henry ne bougeront plus, mais comme Olivier Giroud est encore à bonne distance, et qu’il n’est pas certain qu’il atteindra les 123 sélections d’ici au terme de sa carrière internationale, l’ex-Gunner devrait rester sur le podium encore deux ou trois ans, le temps que Griezmann ne l’en chasse.

S’ils appartiennent à deux époques différentes, les carrières internationales de Thierry Henry et Hugo Lloris sont à cheval sur deux générations : Henry a joué l’essentiel de sa carrière avec la huitième génération des Bleus, celle de Zidane (1994-2006) et l’a terminée avec la neuvième, celle de Ribéry (2006-2014). C’est avec cette dernière que Hugo Lloris a débuté sa carrière, avant de la poursuivre avec la dixième génération, celle de Griezmann (depuis 2014).

Onze matchs en commun en 2008-2010

Ils ont donc en commun une vingtaine de mois, entre novembre 2008 et juin 2010. Et ils ont disputé ensemble 11 rencontres (2 victoires, 6 nuls et 3 défaites) au cours desquelles Henry a marqué ses trois derniers buts en sélection (Roumanie, Serbie et Autriche à l’automne 2009) et où Lloris a réussi quatre clean sheets (Uruguay, Serbie Irlande et encore Uruguay).

L’objectif de cet article n’est pas de déterminer lequel des deux est le meilleur, ou a les chiffres les plus probants. S’il est possible de comparer certaines données comme les âges à la première et à la 123e sélection, le nombre de victoires, nuls et défaites, de participations à des phases finales de Coupe du monde ou d’Euro, de capitanat ou de sélectionneurs, il a fallu composer dans trois cas.

Impossible évidemment de comparer le nombre de buts marqués, mais j’ai choisi de mettre en évidence ce qui est l’équivalent pour un gardien, à savoir un match sans but encaissé (clean-sheet). Idem pour les pénaltys, les gardiens ne les tirant quasiment jamais. En revanche, on peut compter combien ils en arrêtent.

Enfin, les rotations (joueur remplaçant ou remplacé) sont impossibles à comparer, Lloris n’étant jamais entré en cours de match (123 fois titulaire), contrairement à Henry. J’ai donc choisi pour le premier de compter combien de gardiens avaient occupé son poste quand il ne jouait pas.

JPEG - 238.1 ko

Âge à la première et à la 123e sélection : Henry deux ans plus tôt

L’attaquant de l’AS Monaco débute en sélection en octobre 1997 à 20 ans et 1 mois contre l’Afrique du Sud, alors que le gardien lyonnais a 21 ans et 10 mois en novembre 2008 face à l’Uruguay. Ce décalage de presque deux ans se retrouve à leur 123e sélection : 32 ans et 10 mois pour Henry en juin 2010 contre l’Afrique du Sud (encore) et 34 ans et 3 mois pour Lloris en mars 2021 face à la Bosnie.

Matchs : moins de défaites pour Henry, moins d’absences pour Lloris

Les deux hommes comptent le même nombre de victoires (74), mais Henry moins de défaites (16 contre 22). Si on se restreint aux matchs en compétition, Lloris en a disputé 77, contre 66 à Henry, et en a gagné 50 (43 pour Henry). Mais Henry n’en a perdu que 7 (12 pour Lloris).

En phase finale, Henry a une légère avance (29 matchs joués contre 25), mais surtout il en a disputé 7 en 12 ans et demi de carrière internationale, contre 5 pour Lloris pour une durée équivalente. Le gardien des Bleus devrait en être à 6 sans le report d’un an de l’Euro, la différence s’expliquant par le fait que Henry a débuté huit mois avant une Coupe du monde, alors que Lloris a été appelé en sélection cinq mois après un Euro.

Enfin, le temps de jeu de Lloris est considérablement plus important que celui de Henry, puisque la différence est de 1954 minutes, soit 32 heures et 34 minutes. L’équivalent de 21 matchs entiers.

Embed from Getty Images


Buts : plus de clean sheets pour Lloris que de buts pour Henry

Le gardien champion du monde 2018 n’a encaissé aucun but à 56 reprises [ [en comptant les 9 minutes contre la Serbie en 2009 avant son expulsion.]] alors que l’attaquant a marqué 51 buts. Si un but marqué ne garantit pas la victoire, une clean sheet rapporte au minimum un match nul (0-0).

Côté pénaltys, Henry en a inscrit deux pour deux tentatives (Colombie 2003 et Autriche 2009), sans compter deux tirs au buts réussis (Italie 1998 et Maroc 2000). Loris en a arrêté deux (Biélorussie et Espagne 2012) pour 16 encaissés. Il n’a participé à aucune séance de tirs au but.

Embed from Getty Images


Palmarès : avantage Henry

S’ils ont remporté tous les deux une Coupe du monde, pour Henry c’était au tout début de sa carrière (9e sélection, 20 ans et 10 mois en juillet 1998) alors que Lloris était déjà centenaire en capes et trentenaire en âge (104e sélection, 31 ans et 7 mois en juillet 2018). Henry a ensuite enchaîné avec un titre de championnat d’Europe en juillet 2000, et une Coupe des Confédérations en juin 2003. il avait d’ailleurs marqué le but en or victorieux en finale contre le Cameroun.

Capitanat : Lloris très loin devant

Là, il n’y a pas photo : Hugo Lloris a récupéré le brassard à 23 ans et 10 mois en novembre 2010 pour sa 19e sélection (à Wembley contre l’Angleterre), et se l’est définitivement approprié un an plus tard. Il en est à 99 capitanats. Henry n’a été capitaine qu’à 27 ans en septembre 2004, pour sa 66e sélection (à Torshavn contre les Féroé), et ne l’a porté que 17 fois.

Numéro : fidèles au 1 et au 12

Thierry Henry a porté son numéro 12 deviendra historique dès sa première sélection contre l’Afrique du Sud à Lens. Il n’en aura pas d’autre. Hugo Lloris a débuté avec le 1 dans le dos contre l’Uruguay. Il l’a toujours gardé par la suite, Steve Mandanda se rabattant sur le 16.

Rotations : Lloris inamovible, Henry 47 fois remplacé et 17 fois remplaçant

De par sa position d’attaquant, Thierry Henry était évidemment plus exposé aux rotations que Hugo Lloris. En 123 matchs, Henry est sorti 47 fois, remplacé par 24 joueurs différents. Les plus fréquents sont Trezeguet et Cissé (6 fois), Marlet (5), Anelka et Wiltord (4). il est aussi entré en jeu 17 fois, essentiellement lors de ses 15 premières capes (6 fois) et de ses 5 dernières (5 fois). Il a le plus souvent remplacé Anelka (4) mais aussi Karembeu, Wiltord et Pirès (2) ainsi que 7 autres joueurs.

Embed from Getty Images


Lloris n’est jamais entré en cours de match (toujours titulaire) et il est sorti une fois, contre la Serbie en 2009, mais c’était sur expulsion, et donc techniquement il n’a pas été remplacé. Steve Mandanda avait remplacé André-Pierre Gignac à la 12e minute. Mais on peut regarder quels sont les gardiens qui ont joué lors des 35 matchs qu’il a manqués.Mandanda est sont remplaçant privilégié (27 fois) devant Areola (3) et Ruffier (3). Maignan, Costil et Carrasso complètent le tableau. A noter que face à l’Ukraine en octobre 2020, Mandanda et Maignan ont joué une mi-temps chacun.

Sélectionneurs : un de plus pour Henry

Appelé pour la première fois par Aimé Jacquet fin 1997, Henry n’a joué que 9 fois pour lui, dont 6 à la Coupe du monde 1998. Il n’a disputé que 29 matchs avec Roger Lemerre (sur 53), 25 avec Santini (sur 28) et 60 des 71 matchs dirigés par Raymond Domenech, son quatrième sélectionneur.

C’est justement avec Domenech que Lloris a fait ses débuts et connu ses 14 premières sélections. Il joue 23 fois (sur 27) avec Laurent Blanc sur le banc, et a participé à 86 des 111 matchs de Didier Deschamps.

Embed from Getty Images
Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité