Tableaux de bord 853 après Islande-France

Publié le 12 octobre 2019

Jouer sans Lloris en compétition, l’Islande un an après jour pour jour, gagner 1-0 sur pénalty, Tolisso en mode 14/18, un arbitre italien plutôt sympa, Giroud en approche de Platini : un clapping pour les tableaux de bord !

Jouer sans Lloris en compétition, c’est arrivé souvent ?

PNG - 5.4 ko
Si le gardien champion du monde a fait ses débuts en sélection en novembre 2008, il a disputé son premier match en compétition à Torshavn contre les Féroé le 12 août 2009. Depuis cette date, l’équipe de France a joué 74 matchs à enjeu, et Lloris pas moins de 68. Autrement dit, le Islande-France d’hier soir était seulement le sixième match de compétition sans Lloris depuis dix ans. Pour quel impact sur le résultat ?

Avec lui, les Bleus ont gagné 43 fois pour 12 défaites et 13 nuls et 51 buts encaissés. C’est surtout l’aspect défensif qui compte ici, un gardien n’étant responsable que des buts encaissés ou pas.

Sans lui, l’équipe de France a gagné trois fois et fait trois nuls, sans jamais perdre un match. On pourrait ajouter à cette liste le Serbie-France du 9 septembre 2009 où Lloris avait été expulsé très tôt (9e) alors que le score était de 0-0, et où Mandanda qui l’avait remplacé avait encaissé un but sur pénalty (1-1). Ce qui fait donc sept matchs sans Lloris, pour trois victoires, quatre nuls et seulement deux buts encaissés :

Islande 1-0 (Mandanda) le 11/10/2019
Pays-Bas 2-1 (Areola) le 09/09/2018
Allemagne 0-0 (Areola) le 06/09/2018
Danemark 0-0 (Mandanda) le 26/08/2018
Biélorussie 0-0 (Mandanda) le 06/09/2016
Féroé 5-0 (Mandanda) le 10/10/2009
Serbie 1-1 (Mandanda) le 09/09/2009

Steve Mandanda l’a remplacé cinq fois pour un but encaissé, et Alphonse Areola deux fois pour un but encaissé également. On constatera que Lloris est fâché avec les 6 et 9 septembre, puisqu’il a manqué quatre matchs à ces dates-là.

En amical, Lloris a été moins assidu : il a manqué un tiers des 68 matchs disputés (22, pour 46 joués).

Voir le tableau des gardiens

L’arbitre : Gianluca Rocchi (Italie)

PNG - 5.5 ko
La première fois que l’Italien a arbitré les Bleus, ça c’était très bien passé : c’était le 31 août 2017 contre les Pays-Bas, avec un 4-0 sec, un doublé de Thomas Lemar et le premier but en sélection de Kylian Mbappé. A Reykjavik, il a sifflé un pénalty qui semblait discutable à vitesse réelle, mais justifié. Et sans avoir besoin de la VAR.

Avec 80 matchs arbitrés depuis 1904, l’Italie est le troisième pays derrière la Belgique (83) et l’Angleterre (117). Elle est la deuxième nation au nombre d’arbitres (48) derrière l’Angleterre (64) mais devant la Belgique (38).

Voir le tableau des arbitres

L’adversaire : on s’était dit rendez-vous dans un an

PNG - 5.6 ko
L’équipe de France a joué deux matchs contre l’Islande à un an d’intervalle, jour pour jour. Aussi étonnant que ça puisse paraître, ce n’est pas la première fois que ça arrive. Mais c’est un phénomène très récent, lié à l’organisation du calendrier international. Alors que les matchs se jouaient initialement le dimanche, puis le samedi, puis à partir des années 60 le mercredi, il était quasiment impossible de jouer deux matchs à un an d’intervalle, quel que soit l’adversaire. Les phases finales proposaient des matchs tous les jours de la semaine, mais évidemment elles n’avaient pas lieu tous les ans.

Désormais, les matchs ont lieu n’importe quel jour des semaines internationales. Dans les phases qualificatives où chaque équipe joue deux fois contre chaque adversaire, il devient possible d’en rencontrer un à un an pile d’intervalle. Même si dans le cas de l’Islande, le match de 2018 était un amical.

Les deux précédents remontent à 2016-2017 contre la Bulgarie (les 7 octobre, 4-1 à Saint-Denis et 1-0 à Sofia un an après) et à 2014-2015 face à la Serbie (les 7 septembre, 1-1 à Belgrade et 2-1 à Saint-Denis).

Voir le tableau des matchs

Le score : ce bon vieux 1-0

PNG - 8.8 ko
Ne cherchez pas : c’est lui le plus fréquent de l’histoire des Bleus, avec 80 occurrences sur 853 rencontres. Depuis que Didier Deschamps est sélectionneur, c’est la dixième fois que l’équipe de France l’emporte par cette marge minimale. Et la cinquième fois à l’extérieur après Helsinki en 2012, Lisbonne en 2015, Amsterdam et Sofia en 2016. On pourrait y ajouter les deux acquis sur terrain neutre en Russie 2018 à Iékaterinbourg (Pérou) et à Saint-Petersbourg (Belgique).

Voir la matrice des scores

Gagner 1-0 sur pénalty est relativement fréquent : c’est la 13e fois que ça arrive. Le précédent remonte à novembre 2018 contre l’Uruguay (Giroud). Auparavant, Benzema avait marqué sur pénalty le seul but du match contre la Turquie (2009), Ribéry en avait fait de même contre la Colombie et l’Angleterre (2008), Zidane face au Portugal (2006), Henry contre la Colombie (2003), Lebœuf contre Andorre (1999), Djorkaeff face à la Suède (1997), Papin contre la Norvège (1988), Platini face à la Bulgarie (1984), Kopa contre l’Angleterre (1955) et Baratte face à la Tchécoslovaquie en 1949.

Lire l’article Penalty pour la France ! Brève histoire des onze mètres (1)

Le buteur : Giroud y arrivera-t-il ?

PNG - 8.3 ko
Le numéro 9 des Bleus s’est fixé un objectif : atteindre puis dépasser le total de buts de Michel Platini. Ça ne sera pas simple, mais c’est encore jouable. L’attaquant remplaçant de Chelsea en est à 37 (en 94 sélections), plus très loin des 41 inscrits par le triple Ballon d’or (en 72 matchs seulement). S’il dispute l’Euro, Giroud devrait jouer une bonne douzaine de matchs en équipe de France. Suffisant pour marquer cinq fois ?

Voir le tableau des buteurs
Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
3 Olivier Giroud 37 +1 94 0,39 0 2 6 1
8 Antoine Griezmann 29 0 75 0,39 1 7 4 0
43 Blaise Matuidi 9 0 83 0,11 0 0 2 0
90 Kingsley Coman 4 0 20 0,20 0 0 1 0
103 Raphaël Varane 4 0 61 0,07 0 0 0 0
152 Wissam Ben Yedder 2 0 6 0,33 0 0 0 0
195 Moussa Sissoko 2 0 60 0,03 0 0 0 0
223 Jonathan Ikoné 1 0 3 0,33 0 0 0 0
236 Clément Lenglet 1 0 4 0,25 0 0 0 0
322 Benjamin Pavard 1 0 24 0,04 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Le joueur : Corentin Tolisso, 14/18

PNG - 7.1 ko
Le milieu du Bayern n’est toujours pas un titulaire indiscutable en équipe de France, mais ses stats parlent pour lui : en 18 sélections, il compte 14 victoires pour une seule défaite. C’était pour ses débuts internationaux contre l’Espagne en mars 2017, où il était entré à la 80e minute. Depuis, il reste sur 17 matchs (dont 12 titularisations) sans défaite. Parmi les internationaux n’ayant perdu qu’une fois, il est juste derrière Vincent Guérin (19 capes, dont 13 victoires) et Benoît Pedretti (22 sélections, 14 matchs gagnés).

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
10 Olivier Giroud 94 5367 68% 61 14 19 37
14 Blaise Matuidi 83 5831 86% 58 10 15 9
23 Antoine Griezmann 75 5339 83% 53 11 11 29
34 Raphaël Varane 61 5251 98% 41 10 10 4
36 Moussa Sissoko 60 3001 48% 39 9 12 2
107 Steve Mandanda 29 2556 93% 19 5 5 0
111 Lucas Digne 28 1742 61% 18 6 4 0
133 Benjamin Pavard 24 1850 83% 18 4 2 1
169 Kingsley Coman 20 1069 50% 15 2 3 4
182 Corentin Tolisso 18 1074 67% 14 3 1 0
415 Wissam Ben Yedder 6 183 17% 4 0 2 2
465 Clément Lenglet 4 360 100% 4 0 0 1
575 Jonathan Ikoné 3 78 33% 3 0 0 1
Voir le tableau des joueurs

La feuille de match

PNG - 5.9 ko
Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[853] Islande 0-1 France

Qualifications Euro 2020
11 octobre 2019, 18h45 - Reykjavik, Stade Laugardalsvöllur - 9700 spectateurs.
arbitre : Gianluca Rocchi (Italie)
sélectionneur : Didier Deschamps - 97e match, 50 ans
disposition : 4-2-3-1

TACTIQUE

JPEG - 79.1 ko

BUT
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 66’ Olivier Giroud pénalty
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  90      29  34 Marseille
 2  Benjamin Pavard  90      24 23  Bayern Munich
 4  Raphaël Varane  90      61  26   Real Madrid
 5  Clément Lenglet  90  4  24  FC Barcelone
 18  Lucas Digne  90       28  26   Everton
 17  Moussa Sissoko  90      60  30  Tottenham
12  Corentin Tolisso 90       18  25  Bayern Munich
14  Blaise Matuidi   90      83  32  Juventus
 11  Kingsley Coman  88      20  23   Bayern Munich
 22  Jonathan Ikoné 2  3  21  Lille
 7 Antoine Griezmann  90      75 28 FC Barcelone
 9  Olivier Giroud   78    94  33   Chelsea
 10 Wissam Ben Yedder  12     6  29  AS Monaco
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 1  Alphonse Aréola  3 26 Real Madrid
23 Mike Maignan 0 24 Lille
21  Lucas Hernandez   16  23  Bayern Munich
 3 Presnel Kimpembe  8  24  Paris SG
 20  Kurt Zouma   5  24 Chelsea
 19  Djibril Sidibé  18  27 Everton
 6  Tanguy Ndombele  6  22  Tottenham
 8  Thomas Lemar   20  23   Atlético Madrid
 22  Alassane Plea  1  26  Mönchengladbach

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
RÉSUMÉ


 

Dernier livre paru

Sites partenaires


Trophée virtuel spécial Euro


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


273 matchs des Bleus en intégralité