Les Bleus qui ont marqué en finale de C1

Publié le 27 mai 2022 - Richard Coudrais

Quels sont les internationaux français qui ont un jour marqué un but en finale de la plus prestigieuse des épreuves européennes de clubs ? Ils sont moins nombreux que les doigts des deux mains.

Sur les 62 internationaux français qui ont participé à une finale de la Ligue des champions (ou Coupe des Champions avant 1992), seulement huit ont inscrit un but. Trois l’ont inscrit pour un club français. Six ont contribué à la victoire de leur équipe. Trois buts ont été marqués de la tête. Un sur pénalty. Mais qui sont-ils ?

Les Rémois ouvrent le score

Le Rémois Michel Leblond fut le premier. Dès la 6e minute de la première finale, qui oppose au Parc des Princes le Stade de Reims au Real Madrid, le milieu de terrain français trompe la vigilance de Juan Alonzo, gardien du Real Madrid. Ancien international olympique (il a marqué le seul but français des Jeux de 1952), Leblond est international A depuis mai 1954. Sélectionné pour la Coupe du monde en Suisse, il n’apparaitra pas sur les pelouses. Il connaîtra trois autres sélections jusqu’en 1957, marquant au passage un but contre l’Autriche.


 

Le deuxième buteur rémois de la finale de 1956 est l’ailier gauche Jean Templin, de son vrai prénom Janusz Templin (il est natif de Pologne), mais il n’a jamais été international A. Après que le Real Madrid soit revenu à la marque, Reims reprend l’avantage en début de seconde mi-temps par un certain Michel Hidalgo, l’ailier droit, qui marque de la tête. Le futur sélectionneur est alors vierge de toute sélection A. Il ne connaîtra ce bonheur qu’en 1962, en entrant en jeu au cours d’un France-Italie. Ce sera son unique (demie-)sélection.

Platini, dans la nuit du Heysel

Ce n’est que trente ans plus tard qu’un Français inscrira un but en finale de la Coupe des Clubs Champions. Ce sera Michel Platini avec la Juventus lors de la rencontre disputée après le drame du Heysel. Un penalty inscrit à la 56e minute contre Liverpool.

Boli, un coup de tête dans l’histoire

En 1993, d’une magnifique reprise de la tête à la suite d’un corner, Basile Boli rejoint le cercle très fermé des internationaux français buteurs en finale de la C1. Mieux, il est l’unique buteur de l’unique finale remportée par un club français, l’Olympique de Marseille, opposé à l’AC Milan au stade olympique de Munich. Le rugueux stoppeur formé à Auxerre totalise alors 44 sélections en équipe de France. Il n’en comptera qu’une seule par la suite.


 

Desailly enfonce le clou

Champion d’Europe avec Marseille en 1993, Marcel Desailly conserve le trophée l’année suivante en l’emportant avec l’AC Milan. Mieux, c’est lui qui inscrit le quatrième but des Rossoneri, lesquels infligent ce soir-là à Athènes une véritable humiliation (4-0) au FC Barcelone. L’ancien défenseur nantais et marseillais, devenu milieu de terrain à Milan, n’est alors qu’un tout jeune international, puisqu’il ne compte que 7 sélections et n’a été appelé pour la première fois qu’en début de saison par Gérard Houllier.

Zidane, une volée surnaturelle

C’est en finale de la Ligue des Champions que Zinédine Zidane a inscrit le plus beau but de sa carrière. Une reprise de volée phénoménale contre le Bayer Leverkusen à Glasgow, juste avant la mi-temps, qui permet au Real de devenir champion d’Europe l’année de son centenaire. L’ancien joueur de Cannes et de Bordeaux prend une revanche sur les deux finales qu’il avait perdues avec la Juventus en 1997 et 1998. Au soir de la finale de Glasgow, il est tenant à la fois de la Coupe du monde, de la Coupe d’Europe des Nations et de la Ligue des Champions. Il compte alors 77 sélections avec les Bleus et s’apprête à partir pour la Corée du Sud pour défendre son titre mondial…

Benzema, tel un renard

Seize ans après Zinédine Zidane, un autre Français marque en finale de la Ligue des Champions pour le Real Madrid. Karim Benzema tend la jambe sur une hasardeuse relance du gardien de Liverpool et ouvre le score à la 51’ minute sur un but gag. Ce qui ravit bien entendu son entraîneur qui n’est autre que… Zinédine Zidane. L’ancien Lyonnais compte alors 81 sélections chez les Bleus, mais son compteur est bloqué depuis plus de deux ans, puisqu’il n’est plus rappelé par Didier Deschamps. Il ne sera pas présent à la Coupe du monde 2018. On ne le reverra en Bleu qu’à partir de 2021, à l’occasion de l’Euro 2020.


 

Coman contre son (ancien) camp

Le dernier international français a avoir marqué en finale de la Ligue des Champions a fait le malheur de quelques compatriotes. Natif de Paris et formé au PSG, Kingsley Coman marque de la tête le but qui permet au Bayern Munich de battre… le Paris Saint Germain. Cette étrange finale de Lisbonne conclut au cœur du mois d’août 2020 un final 8 mis en place pour liquider une édition mise en arrêt pour cause de pandémie. L’attaquant français compte alors 22 sélections en Bleu mais il a manqué la Coupe du monde 2018. Son but de Lisbonne est une petite revanche pour celui qui n’avait disputé qu’une minute de la finale de 2015 avec la Juventus.


 

AnnéeAfficheScoreNom du buteur (minutage)
1956 Real Madrid - Stade de Reims 4-3 Michel Leblond (6’)
1956 Real Madrid - Stade de Reims 4-3 Michel Hidalgo (62’)
1985 Juventus FC - Liverpool FC 1-0 Michel Platini (56’ pen)
1993 Olympique Marseille - AC Milan 1-0 Basile Boli (43’)
1994 AC Milan - FC Barcelone 4-0 Marcel Desailly (59e)
2002 Real Madrid - Bayer Leverkusen 2-1 Zinédine Zidane (45e)
2018 Real Madrid - Liverpool FC 3-1 Karim Benzema (51e)
2020 Bayern Munich - Paris Saint-Germain 1-0 Kingsley Coman (59e)

Le Rémois Jean Templin, buteur contre le Real Madrid en 1956, n’a jamais été sélectionné en équipe de France.

Ils ont également marqué en finale… lors des tirs au but

Faut-il les compter comme des buteurs en finale de la C1 ? Ils ont pris part aux tirs au but qui ont permis de désigner un vainqueur quand la rencontre s’est terminée sur un score nul. Et ils ont marqué : Bernard Casoni et Jean-Pierre Papin en 1991 (OM-Belgrade), Bixente Lizarazu en 2001 (Bayern-Valence), Djibril Cissé en 2005 (Liverpool-Milan), Antoine Griezmann en 2016 (Atletico-Real). Seuls Lizarazu et Cissé ont terminé vainqueurs.

Pour mémoire, ceux qui ont raté : Manuel Amoros en 1991 (OM-Belgrade), David Trezeguet en 2003 (Juventus-Milan), Nicolas Anelka en 2008 (Chelsea-Manchester). Chacun des trois a provoqué la défaite de son équipe.

Dans les autres finales

Les coupes d’Europe, ce sont aussi l’Europa League (C3), anciennement nommée Coupe de l’UEFA (C3) et feu la Coupe des Coupes (C2). Quelques internationaux français ont inscrit leur nom au tableau d’affichage lors de quelques finales. Avec bonheur puisqu’ils ont tous terminé vainqueur.

AnnéeCoupeAfficheScoreNom du buteur (minutage)
1996 C2 Paris Saint-Germain - Rapid Vienne 1-0 Bruno N’Gotty (29’)
2016 C3 FC Séville - Liverpool FC 3-1 Kevin Gameiro (46’)
2017 C3 Manchester United - Ajax Amsterdam 2-0 Paul Pogba (18’)
2018 C3 Atletico Madrid - Olympique Marseille 3-0 Antoine Griezmann (21’, 49’)
2019 C3 Chelsea - Arsenal 3-1 Olivier Giroud (49’)

Le Bordelais Daniel Dutuel, buteur contre le Bayern en 1996, n’a jamais été sélectionné en équipe de France.

pour finir...

Sources : les sites selectiona.free.fr, L’Équipe, Wikipédia, FFF + les ouvrages « L’intégrale de l’équipe de France de football » (First édition) de Pierre Cazal, Jean-Michel Cazal et Michel Oreggia ; « La fabuleuse histoire du football » (Nathan) de Jacques Thibert et Jean-Phlippe Rethacker.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.