Ce que l’équipe de France doit au Bayern Munich

Publié le 28 juillet 2022 - Richard Coudrais - 1

Le Bayern Munich est le plus grand club du football allemand. Longtemps bête noire du football hexagonal, il intègre de plus en plus de joueurs français dans son effectif.

5 minutes de lecture

L’effectif actuel du Bayern Munich compte quatre internationaux tricolores, il en a même compté cinq durant la saison 2021-2022. Le club bavarois s’entiche des footballeurs français, mais il s’agit d’un phénomène récent. Jusqu’à l’arrêt Bosman et la régularité des Tricolores au plus haut niveau (les deux phénomènes étant liés), on voyait quelques internationaux français en Bundesliga mais aucun au Bayern.

C’est un Jean-Pierre Papin en fin de carrière qui a brisé la glace en 1994. Ensuite sont venus quelques joueurs français, établis pour une longue durée : Lizarazu a joué huit saisons et demie, Sagnol huit et Ribéry douze. De quoi faire passer les cinq saisons de Corentin Tolisso pour une simple parenthèse.

La génération actuelle, celle des Coman, Pavard, Hernandez et Upamecano semble également s’inscrire dans la durée. Le Bayern, à quelques exceptions près, n’est pas un club de passage.

Jean-Pierre Papin, le bref

Après deux saisons mitigées à Milan, Jean-Pierre Papin rejoint le Bayern Munich en 1994. Contrarié par des blessures, l’ancien Ballon d’Or dispute une quarantaine de rencontres en deux ans et marque peu. Il n’est convoqué qu’à deux reprises en équipe de France, aux Pays-Bas et en Azerbaïdjan, ses deux dernières sélections. Le Bayern ne remporte qu’un seul titre, la Coupe de l’UEFA, en battant en finale les Girondins de Bordeaux, que JPP rejoindra l’été suivant.

Bixente Lizarazu, un champion au FC Hollywood

Bixente Lizarazu a passé huit saisons et demie au Bayern Munich, de 1997 à 2006 (avec une parenthèse marseillaise au début de la saison 2004-2005). Le défenseur basque, formé aux Girondins de Bordeaux, a ainsi remporté six fois la Bundesliga, des coupes de toutes sortes et la Ligue des Champions en 2001 (après avoir manqué la finale de 1999 sur blessure). Une multitude de titres qu’il ajoute à ceux remportés en bleu (la Coupe du monde 1998, l’Euro 2000, deux Coupes des Confédérations). Liza a eu le temps d’être appelé 67 fois chez les Bleus durant sa période munichoise et c’est au Bayern qu’il a mis fin à sa carrière.

Willy Sagnol, l’alter-ego

Willy Sagnol a connu une carrière bavaroise comparable à celle de son alter-ego Bixente Lizarazu (l’un est arrière droit, l’autre arrière gauche). L’ancien Stéphanois a passé l’essentiel de sa carrière au club munichois, huit années où il remporte cinq titres nationaux, une flopée de coupes et la Ligue des Champions en 2001. C’est en tant que joueur du Bayern qu’il a honoré ses cinquante-huit sélections en bleu, où son palmarès est un peu plus maigre que celui de Lizarazu, avec une finale de Coupe du monde perdue en 2006 sur le sol allemand et deux Coupes des Confédérations. Comme Liza, il a également mis fin à sa carrière au club bavarois, poussé vers la sortie par une blessure.

Alou Diarra, le réserviste

Au terme de sa première saison pro à Louhans-Cuiseaux en deuxième division, le jeune Alou Diarra rejoint le Bayern en l’an 2000 alors qu’il n’a que 19 ans. Le futur international ne joue aucun match en équipe première et reste cantonné en équipe réserve. Il quitte la Bavière au bout de deux ans.

Franck Ribéry, un bail longue durée

Révélé à l’Olympique Marseille après un début de carrière chaotique, Franck Ribéry rejoint le Bayern Munich en 2007. Il a alors 24 ans et entame un bail de douze ans en Bavière, où il se construit un palmarès de géant : neuf titres de champion d’Allemagne, pléthore de coupes et trois finales de Ligue des Champions disputées (2010, 2012 et 2013), dont la dernière enfin remportée. Il est en nombre de titres le troisième joueur français le plus titré derrière le Madrilène Karim Benzema et son coéquipier Kingsley Coman. Le Boulonnais, plusieurs fois prétendant au Ballon d’Or, est alors un cadre essentiel de l’équipe de France et il est appelé à 63 reprises dans une période bleue malheureusement plus propice aux écarts coupables qu’aux titres.

Kingsley Coman, le multi-titré

Après une première saison prometteuse à la Juventus, Kingsley Coman est prêté en août 2015 au Bayern Munich. Le prêt se transforme en transfert définitif deux ans plus tard. Le jeune Français, à 19 ans, se lance à son tour pour un long bail avec le club bavarois. Dans le même temps, il fait ses débuts en équipe de France, avec une première sélection… contre l’Allemagne. Il participe, avec le groupe de Didier Deschamps, à l’Euro 2016 organisé en France, mais sera absent de la Coupe du monde 2018. Une éclipse bleue de dix-neuf mois d’où il revient plus fort. A Munich, il se constitue un palmarès en béton, le Bayern ne lâchant plus la Bundesliga depuis 2016. Il remporte également la Ligue des Champions de 2020, marquant en finale le but vainqueur face à son club formateur, le Paris Saint-Germain. A 26 ans seulement, Kingsley Coman est le deuxième joueur le plus titré de l’histoire derrière Karim Benzema. Et avec les Bleus, il n’a remporté que la Ligue des Nations. Pour l’instant.

Corentin Tolisso, tenant d’une tradition

Depuis 1982, il y a toujours un joueur du Bayern Munich en finale de la Coupe du monde. En 1998, c’était Lizarazu. En 2006, c’était Sagnol. Et en 2018, c’est Corentin Tolisso, entré en jeu pour le dernier quart d’heure. Formé et révélé à l’Olympique Lyonnais, le milieu de terrain français rejoint le Bayern en 2017 et y reste cinq ans. Sans jamais être complètement titulaire, et souvent contrarié par des blessures, il remporte cinq titres de champion d’Allemagne et la Ligue des champions de 2020 (il entre en jeu à quatre minutes de la fin). Il est convoqué à 27 reprises par Didier Deschamps, participant à la Coupe du monde 2018 et à l’Euro 2021. En 2022, à 28 ans, il revient à l’Olympique Lyonnais.

Benjamin Pavard, en champion du monde

Quand il inscrit son fabuleux but en huitième de finale de la Coupe du monde 2018, Benjamin Pavard n’est pas encore un joueur du Bayern. L’ancien Lillois joue au VFB Stuttgart depuis deux ans et ne rejoindra le Bayern qu’en 2019. A Munich, le champion du monde agrémente son palmarès de plusieurs Bundesliga, de coupes diverses et de la Ligue des Champions 2020, qu’il remporte assis sur le banc de touche, aux côtés de Hernandez. Il est régulièrement appelé en équipe de France au poste d’arrière droit, remportant la Ligue des Nations 2021 et postulant pour la Coupe du monde au Qatar.

Lucas Hernandez, en champion du monde (aussi)

Formé à l’Atletico Madrid, Lucas Hernandez rejoint le Bayern Munich en 2019, auréolé d’un titre de champion du monde conquis un an plus tôt avec Pavard et Tolisso. Il débarque en même temps que Pavard au club bavarois, remportant dès lors la Bundesliga chaque saison ainsi que la Ligue des Champions 2020, sans jouer la finale. Comme Pavard, il est régulièrement appelé chez les Bleus, s’octroyant la Ligue des Nations 2021 et gardant comme objectif la Coupe du monde au Qatar.

Dayot Upamecano, un espoir en défense

Provenant de la nébuleuse Red Bull (il joue successivement au FC Liefering, au RB Salzbourg puis au RB Leipzig), Dayot Upamecano est appelé par le Bayern Munich en 2021 alors qu’il compte tout juste trois sélections en équipe de France. L’ancien champion d’Europe des moins de 17 ans remporte le championnat allemand dès sa première saison et est en bonne place pour participer à la Coupe du monde au Qatar. A 23 ans, sa carrière ne fait que commencer.

JoueurPériode BayernPériode BleueSélections
Jean-Pierre Papin 1994-1996 1986-1995 2/54
Bixente Lizarazu 1997-2004 1992-2004 67/97
Willy Sagnol 2000-2009 2000-2008 58/58
Alou Diarra 2000-2002 2004-2012 0/44
Franck Ribéry 2007-2019 2006-2014 63/81
Kingsley Coman 2015-… 2015-… 40/40 *
Corentin Tolisso 2017-2022 2017-… 27/28 *
Benjamin Pavard 2019-… 2017-… 23/45 *
Lucas Hernandez 2019-… 2018-… 17/32 *
Dayot Upamecano 2021-… 2020-… 3/6 *

En 2019, l’équipe de France a débuté deux rencontres avec quatre joueurs du Bayern : France-Albanie (4-1) et France-Turquie (1-1). Les joueurs concernés étaient Benjamin Pavard, Lucas Hernandez, Corentin Tolisso et Kingsley Coman.

Quelques Français du Bayern qu’on a jamais vu en Bleu

Valérien Ismaël a été champion d’Allemagne en 2006 avec le Bayern où il a joué deux saisons (2005-2007). International espoirs, il n’a jamais été convoqué en équipe de France. Le défenseur français aurait pu disputer la Coupe du monde 2006 avec l’équipe du Togo, mais il a décliné l’invitation. Il a également fait une demande de naturalisation en Allemagne afin de pouvoir être convoqué par la Mannschaft. Mais il ne l’a obtenue qu’en 2013, alors que sa carrière avait pris fin.

Steeven Ribéry, le jeune frère de Franck Ribéry, a joué deux ans dans l’équipe réserve du Bayern, sans jamais apparaître en pro.

Tanguy Nianzou Kouassi, formé au PSG, a rejoint le Bayern à l’été 2020, quelques semaines avant que le club bavarois remporte la Ligue des Champions... contre les Parisiens. Deux fois champion d’Allemagne en 2021 et 2022, il compte 23 apparitions en Bundesliga.

pour finir...

Sources : Les sites selectiona.free.fr, Wikipédia, FFF...

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 18:10, par Nhi Tran Quang En réponse à : Ce que l’équipe de France doit au Bayern Munich

    Pour Kinglsey Coman, je ne sais pas si le titre de la ligue des nations 2021 doit compter dans son palmarès vue qu’il a été absent de la phase finale malgré une participation active durant les éliminatoires (1but en 4 matches/6)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.