2021, un bilan en bleu (6/6) : et quoi d’neuf docteur ?

Publié le 21 décembre 2021 - Bruno Colombari

Griezmann neuvième centenaire, un titre en Ligue des Nations, le premier but de la tête de Mbappé, gagner à Milan, un voyage au Kazakhstan, une année sans défaite pour Deschamps et une sortie de route en huitième à l’Euro : les nouveautés de l’année sont ici.

Sept nouveaux joueurs

Pour une année à 16 matchs, ce n’est pas surprenant et dans la jauge des années à phase finale comme 2018 (7 aussi) ou 2016 (8). Il y a donc eu Jules Koundé en juin, Jordan Veretout, Aurélien Tchouaméni, Moussa Diaby, Nordi Mukiele et Théo Hernandez en septembre et Mattéo Guendouzi en novembre. Désormais, Didier Deschamps a lancé 60 nouveaux joueurs depuis août 2012, presque autant que Michel Hidalgo (64 entre 1976 et 1984, en 75 matchs seulement). Sur les 7 de 2021, pour l’instant deux sont des éphémères (une seule sélection) : Nordi Mukiele et Mattéo Guendouzi. Leur statut peut évidemment changer l’année prochaine.

Un nouveau centenaire

C’était attendu : Antoine Griezmann est le neuvième centenaire de l’histoire des Bleus, le troisième depuis 2018 (après Lloris et Giroud). Le champion du monde a fêté ce statut en finale de la Ligue des Nations contre l’Espagne, même s’il n’a pas marqué. En 2000, Didier Deschamps avait failli en faire autant contre l’Italie, mais il en était alors à 101. Le prochain centenaire sera très certainement Karim Benzema (94), d’ici à la Coupe du monde s’il ne manque pas plus de deux matchs en 2022.

Deux nouveaux buteurs

Il aura fallu attendre le mois d’octobre pour voir deux nouveaux buteurs s’ajouter aux 344 autres depuis 1904. Théo Hernandez a marqué le troisième et dernier but des Bleus contre la Belgique à Turin (3-2) lors de sa deuxième sélection. Et en novembre, Adrien Rabiot a ouvert son compteur de la tête sur un corner de Griezmann, lors de sa 23e apparition en équipe de France.

Un premier but de la tête pour Mbappé

Avec 24 buts avant ses 23 ans, l’attaquant du PSG explose tous les compteurs en équipe de France. Mais on 22ème contre le Kazakhstan est original, puisqu’il l’a inscrit de la tête sur un centre de Kingsley Coman. C’est le premier qu’il marque de cette surface, alors qu’il en a réussi trois du gauche et vingt du droit.

Une première victoire à Milan

Lors de ses quatre premiers déplacements dans la capitale lombarde, l’équipe de France avait concédé trois défaites (2-6 en 1910 et 4-9 en 1920 contre l’Italie, 0-1 en 1961 face à la Bulgarie) et un nul (0-0 contre l’Italie en 2007). Pour la première fois, elle y a gagné un match, contre l’Espagne en finale de Ligue des Nations. C’est la quatrième ville étrangère à couronner les Bleus après Rotterdam en 2000, Yokohama en 2001 et Moscou en 2018.

Une première au Kazakhstan

Il ne reste plus beaucoup de pays européens dans lesquels l’équipe de France ne s’est jamais rendue depuis 1904. Le Kazakhstan (intégré à la FIFA en 1992) en faisait partie. Le 28 mars, les Bleus ont donc joué à Noursoultan, leur 145ème à l’étranger et la plus lointaine de la zone Europe, à 4760 km de Paris.

Un premier 8-0 au Parc

Le carton des Bleus contre le Kazakhstan en novembre ne constitue pas le record du genre, mais c’est le plus gros score de l’histoire de l’équipe de France au Parc des Princes. Du moins dans sa troisième version, puisqu’il y avait déjà eu un 8-0 en décembre 1953 (contre le Luxembourg) à l’occasion des débuts internationaux de Just Fontaine et de Jean Vincent, qui s’étaient bien amusés (triplé pour le premier, doublé pour le second).

Une première année sans défaite pour Deschamps

Depuis qu’il avait pris en main les Bleus en août 2012, jamais le sélectionneur actuel n’avait bouclé une année sans défaite : il y en avait eu une en 2012 (Japon), cinq en 2013 (Allemagne, Espagne, Uruguay, Brésil et Ukraine), une en 2014 (Allemagne), quatre en 2015 (Brésil, Belgique, Albanie et Angleterre), une en 2016 (Portugal), deux en 2017 (Espagne et Suède), deux en 2018 (Colombie et Pays-Bas), une en 2019 (Turquie) et une en 2020 (Finlande). On notera au passage que depuis début 2016 (et l’arrivée de Kanté), l’équipe de France n’a perdu que 7 fois en 81 matchs, contre 11 fois lors des 43 rencontres précédentes.

Un premier quadruplé pour Mbappé

Il n’avait jamais réussi de triplé en sélection. Kylian Mbappé pensait y être enfin parvenu lorsqu’il a marqué son troisième but contre le Kazakhstan au Parc le 13 novembre dernier, mais il a fini par faire mieux : alors qu’il devait sortir pour être remplacé par Ben Yedder, il a trouvé moyen d’en marquer un quatrième sur sa dernière action à trois minutes de la fin. C’est le quatrième quadruplé de l’histoire des Bleus après ceux de Jean Sécember (1932), Jean Nicolas (1934) et Just Fontaine (1958).

Un premier titre en Ligue des Nations

Après l’Euro (remporté en 1984 et en 2000), la Coupe intercontinentale des nations (1985), la Coupe du monde (1998 et 2018) et la Coupe des Confédérations (2001 et 2003), l’équipe de France a complété son armoire à trophées en raflant celui de la Ligue des Nations en octobre à Milan. Ce qui lui en fait huit, dont cinq différents. Une belle collection, même si celui-là n’est pas le plus important.

Une première élimination en huitièmes à l’Euro

Jamais les Bleus n’avaient été sortis d’une phase finale européenne en huitièmes. Il est vrai qu’ils n’en ont pas beaucoup joué, puisque c’était seulement leur deuxième (après l’Irlande en 2016). En Coupe du monde, c’est une étape plus fréquente, et l’équipe de France avait perdu la première du genre en 1934 contre l’Autriche à Turin (2-3) avant de remporter la suivante face à la Belgique à Colombes (3-1 en 1938). Il n’y en avait plus eu jusqu’en 1986, où les Bleus sortent l’Italie (2-0). Ils passent aussi en 1998 (1-0 contre le Paraguay), en 2014 (Nigéria, 2-0) et en 2018 (Argentine, 4-3).

Une première contre l’Allemagne et le Portugal au premier tour

Les confrontations franco-allemandes ou franco-portugaises en phase finale sont fréquentes (6 fois pour les premières, 5 fois pour les secondes), mais habituellement elles se jouent en élimination directe, le plus souvent en demi-finale. En 2021, c’était au premier tour, et les trois équipes se sont qualifiées même si les Bleus ont fait mieux (une victoire et un nul) que l’Allemagne (une défaite et une victoire) ou que le Portugal (une défaite et un nul). Mais ça ne leur a servi à rien, puisqu’ils ont tous été éliminés dès les huitièmes de finale.

Un première victoire en compétition après deux buts de retard

La victoire contre la Belgique en demi-finale de Ligue des Nations en octobre n’était pas seulement magnifique : c’était la première fois que les Bleus gagnaient un match de compétition après avoir remonté un retard de deux buts. A Turin, ils étaient menés 0-2 à la mi-temps (buts de Carrasco et Lukaku) avant de revenir au score en sept minutes après l’heure de jeu (Benzema et Mbappé) puis de l’emporter grâce à Théo Hernandez à la 90e.

Ce qui n’a pas changé :

 3-1, 3-3 et défaite aux tirs au but. A Bucarest le 28 juin, c’est un scénario sévillan qui s’est joué, avec la Suisse dans le rôle de la RFA. Comme en 1982, la France égalise après avoir été menée 0-1, puis prend un avantage apparemment décisif (3-1 à la 75e) et se fait remonter en neuf minutes (3-3 à la 90e) avant de manquer le dernier tir au but, avec Mbappé dans la peau de Bossis.

 Encore une prolongation stérile. Ce n’est que la deuxième fois que les Bleus jouent trente minutes supplémentaires depuis que Deschamps est sélectionneur. Mais comme en 2016 contre le Portugal, ils n’en n’ont rien fait, même si on peut en dire autant des Suisses.

 Antoine Griezmann est indéboulonnable. Il en est à 59 matchs joués consécutivement depuis juin 2017, où il n’avait pas été aligné contre l’Angleterre en amical. C’est bien simple, depuis ses débuts en mars 2014, il n’a manqué que quatre matchs, et encore à chaque fois était-il sur le banc.

 Vikash Dhorasoo conserve son record de l’interruption la plus longue en équipe de France (73 matchs manqués entre 1999 et 2004). Il a failli en être dépossédé par Karim Benzema, mais ça s’est joué à peu : l’attaquant du Real est revenu en Bleu en juin 2021 après 71 matchs manqués depuis octobre 2015.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.