Accueil > Temps additionnel > Comment Deschamps renforce son ossature

télécharger l'article au format PDF

Comment Deschamps renforce son ossature

Publié le 26 février 2013, mis à jour le 1er mars 2013

Vingt-neuf joueurs appelés depuis août, mais seulement cinq nouveaux : Didier Deschamps privilégie clairement l’expérience, avec une équipe-type piochée dans les groupes de Blanc et Domenech.

Lors des sept matches qu’il a dirigés depuis le mois d’août 2012, Didier Deschamps a fait appel à 29 joueurs. Autant dire qu’il n’y a pas eu de chamboulements en profondeur ni d’arrivée massive de nouveaux sélectionnés. Cinq débutants ont été appelés, mais lors du dernier match contre l’Allemagne, un est resté sur le banc (Yanga-Mbiwa), un est rentré en jeu (Capoue) et un autre n’était pas convoqué (Jallet). Les deux derniers n’ont fait qu’une apparition sans lendemains à l’automne (Chantôme et Trémoulinas).

Déjà une équipe-type ?

Dix des 29 joueurs de l’ère Deschamps ont été titulaires plus de la moitié des rencontres, dessinant une ossature naissante : Lloris dans les cages (7 fois), Debuchy (4), Evra (6), Sakho (7) et Koscielny (4) en défense, Cabaye et Matuidi (4) au milieu et Benzema (6), Giroud (4) et Ribéry (6) en attaque. Si on ajoute Mathieu Valbuena, qui a participé à tous les matches (3 fois titulaire, 4 fois remplaçant), on arrive à une équipe complète.

PNG - 69.1 ko

Capoue, Sissoko et Ménez ont joué entre quatre et six matches, dont trois en tant que titulaire, tout comme Yanga-Mbiwa et Mavuba, qui en comptent trois, mais que l’on n’a plus revus depuis la fin de l’été. Vient ensuite un groupe de six joueurs ayant été titularisés au moins une fois (Gonalons, Jallet, Réveillère, Diaby, Clichy et Sagna) et sept autres qui n’ont été appelés qu’en cours de jeu (Gomis, Rami, Chantôme, Gourcuff, Martin, Briand et Trémoulinas). Mention tout de même à Gomis, qui a participé à quatre des sept matches, pour une heure de jeu et un but en Italie.

Novices s’abstenir

Si l’on détaille un peu plus le cursus de ces 29 joueurs, on remarque immédiatement que Deschamps a voulu construire une équipe expérimentée. Sur ses onze joueurs les plus appelés, deux comptent moins de dix sélections (Koscielny et Matuidi) alors que quatre en comptent plus de quarante (Ribéry 71, Benzema 55, Evra 48 et Lloris 44).

PNG - 80.9 ko

Logiquement, parmi ces onze, deux seulement comptent plus de sélections avec Deschamps qu’avec ses prédécesseurs : Sakho (7 sur 12) et Matuidi (6 sur 9), Koscielny étant en équilibre (4 sur 8).

L’héritage Blanc-Domenech

Plaçons maintenant ces 29 joueurs sur une frise chronologique afin de visualiser leur ancienneté, le sélectionneur qui les a lancés et leur importance dans le groupe de Deschamps (plus le bleu est foncé, plus le joueur compte de temps de jeu sur les six derniers mois).

PNG - 83.1 ko

L’ossature du groupe formé par Deschamps est un mix entre la période Blanc (Cabaye, Matuidi, Sakho, Koscielny, Giroud et Debuchy) et l’époque Domenech (Evra, Ribéry, Benzema, Lloris et Valbuena). Sur l’ensemble du groupe, quatre générations se superposent, puisque Réveillère a débuté en octobre 2003 avec Jacques Santini.

Ce renouvellement très modéré en apparence masque le fait que parmi les sélectionnés appelés par Deschamps, Moussa Sissokho et Rio Mavuba n’étaient plus sélectionnés depuis longtemps, sans même parler de Mickaël Landreau, qui ne figure pas dans cette étude mais qui a réintégré le groupe. Et que quelques cadres de Laurent Blanc ont disparu (Nasri, Mexès, Malouda, Alou Diarra) ou ont été mis sur le banc (Rami, Gourcuff et à un degré moindre Martin).

D’autre part, il ne faut pas oublier que 16 joueurs sur 29 ont une expérience internationale de moins de trois ans : le renouvellement a été profond lors du mandat de Laurent Blanc, il n’est donc pas étonnant que Didier Deschamps s’appuie sur les promotions 2010 et 2011 plutôt que de faire appel à des nouveaux.

L’année 2013 confirmera-t-elle cette tendance du changement dans la continuité ? Les matches amicaux de juin (Uruguay et Brésil) et d’août (Belgique) [1] donneront-ils leur chance à de jeunes joueurs (Varane, Pogba) ? La probabilité la plus grande serait que Deschamps consolide son ossature et l’entoure d’une douzaine de joueurs sans prendre de risques outre mesure. Avec en tête une ébauche de liste des 23 pour la coupe du monde.



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 8