Accueil > Temps additionnel > De Jean-Paul Gaultier à l’Immaculée Conception

télécharger l'article au format PDF

De Jean-Paul Gaultier à l’Immaculée Conception

Publié le 26 février 2012, mis à jour le 30 novembre 2012

Les soldes sont terminées, mais le blanc revient à la mode : après une marinière hors-sujet, l’équipe de France inaugure mercredi à Brême une tenue entièrement blanche, qui tranche avec les fantaisies textiles des années 90.

Finie la marinière façon Jean-Paul Gaultier, place à l’épure quasi totale : dès mercredi à Brême, les Bleus porteront un maillot plus blanc que blanc, sans doute en soutien à leur sélectionneur. La marque américaine, dans un louable souci de sobriété (et de relance de vente de maillots trois mois avant l’Euro), a conçu une tunique qui rappelle celle du Real Madrid des années soixante, ou plus précisément de sa version 2002. On reste dans la continuité du maillot bleu lancé l’an dernier, quasi copié sur celui de l’équipe de France à la coupe du monde 58.

JPEG - 9.9 ko
2012
JPEG - 30.3 ko
Zidane sous le maillot du centenaire du Real Madrid, en 2002


C’est l’occasion de revenir sur les précédents maillots dits extérieur, bien que cette notion n’ai plus grand sens : pour des raisons de marketing textile, on a ainsi vu un Espagne-France en 2008 avec des Ibères en tenue moutarde et des Bleus en rouge. En 2006, on se souvient que Raymond Domenech aimait tellement le maillot blanc dit UMP (pour l’espèce d’accordéon tricolore dégradé sur le torse) que l’équipe de France l’a porté cinq fois sur sept, dont une fois face au Brésil qui jouait pourtant en jaune.

PNG - 27.2 ko
2006

Le blanc 2006, qui a bien failli rester dans l’histoire comme le maillot du second titre mondial, était pourtant l’un des plus vilains de ces trente dernières années. A la hauteur des aberrations chromatiques des années 90 avec des effets de scotch (le ruban adhésif, pas la boisson) en 1992, de jacquard (en 1994) et d’épaulettes dégoulinantes (en 1996) décommandés aux âmes sensibles et aux épileptiques.

PNG - 17 ko
1990
PNG - 15.6 ko
1992
PNG - 42.9 ko
1994
PNG - 36.8 ko
1996

Celui de 1986, que Platini avait en horreur (« on ressemble à des clowns avec ça ») n’était pas bien beau non plus avec ses liserés rouge et bleu sur les manches et dans le dos.

PNG - 19.1 ko
1986

A l’inverse, on peut louer la sobriété des modèles 1978, 2000 et 2002 : le blanc prédomine, sans bariolage inutile. Ce n’est plus le cas en 2004 avec des sortes d’ailes de chauve-souris au niveau des omoplates.

PNG - 17.4 ko
1978
PNG - 21.2 ko
2000
PNG - 25 ko
2002
PNG - 25.3 ko
2004

Dans la série hommage, on peut citer celui de 2010, qui rappelle par ses fines rayures verticales celui de la coupe du monde 1982 (porté qu’au premier tour contre l’Angleterre et le Koweït) et le modèle 1998 (utilisé uniquement face à l’Italie à la coupe du monde, pour un match nul terminé aux tirs au but) qui citait ouvertement celui de 1984 avec ses quatre bandes horizontales (une bleue et trois rouges).

PNG - 24.3 ko
2010
JPEG - 41.2 ko
Platini avec le maillot 1982
PNG - 23.7 ko
1998
PNG - 21.3 ko
1984

Dessins des maillots par Erojkit

Et pour savoir avec quels maillots l’équipe de France a obtenu les meilleurs résultats, voir le site sélection A.



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 6