Il faudra faire avec

Publié le 30 mai 2016, mis à jour le 11 décembre 2016

Confirmant la tendance 2016, l’équipe de France privée de Griezmann a fait le spectacle avec une nouvelle victoire aux allures d’opération portes ouvertes (3-2) face à un Cameroun très joueur.

Le résultat était prévisible ?

Ce France-Cameroun amical s’inscrit en tout cas dans le droit fil des matches de mars contre les Pays-Bas et la Russie. A savoir de l’audace devant et du n’importe quoi derrière. Ça ne sera jamais suffisant pour gagner l’Euro, ça sera même très compliqué d’atteindre le dernier carré, mais il faudra s’en contenter. Il était quand même difficile de prévoir que le Cameroun allait avoir la possession en première période, et marquerait un but sur quasiment sa seule occasion franche après la pause. Mais c’est comme ça avec les Bleus version 2016 : leur jeu défensif est aussi laid que leur maillot, et si ça pique les yeux, tant pis.

L’équipe est-elle en progrès ?

Assurément pas. Les absences de Raphaël Varane derrière et d’Antoine Griezmann devant ont démontré en creux tout ce qu’ils apportent dans le jeu, aussi bien en terme de maîtrise derrière, de qualité de relance et d’animation et d’accélération devant. La faiblesse du milieu de terrain en première mi-temps et des latéraux en deuxième est même plutôt inquiétante. Quand au niveau de la défense centrale, il est tellement préoccupant qu’on n’imagine pas le sélectionneur ne pas tester une autre association samedi prochain contre l’Ecosse. Le temps presse.

Quels sont les joueurs en vue ?

Dimitri Payet a sauvé en un quart d’heure, le dernier, une première mi-temps qui a rappelé ses prestations d’avant 2016, avec beaucoup de déchet dans le jeu. Son ouverture pour Cabaye et son splendide coup-franc plaident pour lui. Bonne première période de Kingsley Coman, qui a beaucoup provoqué et placé une accélération fatale sur le but de Matuidi. Olivier Giroud a été bêtement sifflé par le public nantais, qu’on a connu plus connaisseur, alors que sa volée du gauche est parfaite et que son duel perdu contre Ondoa est aussi à mettre au crédit du gardien camerounais.

Quels sont les joueurs en retrait ?

Adil Rami avait tort d’attaquer le sélectionneur parce qu’il n’était pas dans la liste des 23. Mais Didier Deschamps doit se demander, à l’heure qu’il est, s’il n’a pas fait une erreur en appelant le Sévillan, tant ce dernier a raté son match dans les grandes largeurs. Patrice Evra nous avait gratifié de prestations correctes ces derniers mois, mais à Nantes ce qu’on a vu sur son flanc gauche a rappelé de mauvais souvenirs. Plutôt présent en attaque en première mi-temps, il a manqué a peu près tout ce qu’il a entrepris en deuxième. Lassana Diarra n’a pas été impressionnant non plus, ni en couverture, ni dans la relance. Enfin, Paul Pogba a sorti une passe décisive délicieuse pour Giroud, mais c’est à peu près tout. Son rendrement reste largement insuffisant.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Face à une sélection écossaise qui n’est pas exactement la meilleure de l’Histoire, les Bleus pourront encore se rôder sans trop de risques. Ils en auront bien besoin, ne serait-ce que pour retrouver de la sérénité derrière et terminer enfin un match sans prendre de but, alors qu’ils viennent de boucler une série de quatre rencontres à deux buts encaissés. Le retour de Griezmann devant, probablement associé à Giroud et Payet, devrait améliorer la fluidité des transmissions dans la moitié de terrain adverse, ce qui ne sera pas du luxe.

A paraître le 2 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité