France-Irlande (2-1) : pourquoi faire simple ?

Publié le 26 juin 2016, mis à jour le 18 septembre 2017

PNG - 21.7 koAu terme d’un scénario crispant au possible, les Bleus ont sorti l’Irlande (2-1) après s’être tirés une balle dans le pied. Le replacement de Matuidi à la pause et l’entrée de Coman ont permis à Griezmann de frapper deux fois en trois minutes. L’aventure continue, mais que ce fut dur !

Le résultat était-il prévisible ?

Oui, l’équipe de France était largement favorite et la qualification n’est pas une surprise. Après, sur la manière, le scénario était le pire possible avec un but encaissé dès la deuxième minute, encore sur pénalty, comme face à la Roumanie. Et donc nous étions repartis pour un scénario compliqué, encore une fois à l’Euro. Rien ne se fera dans la facilité cette année, il faut désormais s’y faire. Heureusement, devant les ressources sont nombreuses, le quatuor Giroud-Griezmann-Payet-Coman étant capable de faire sauter n’importe quelle défense en jouant à une touche de balle.

L’équipe est-elle en progrès ?

Encore une fois, comme lors des matches amicaux cette année, les Bleus ont montré de grandes qualités mentales pour revenir dans un match dont ils étaient sortis. C’est une bonne nouvelle pour la confiance, même si il faudrait enfin démarrer une rencontre à l’endroit et ouvrir le score en première période pour se rendre les choses plus faciles. Et au final, on n’est pas plus avancé sur ce que vaut vraiment cette équipe. Sur ce qu’elle a montré dans la dernière demi-heure, elle peut aller loin. Mais qu’elle réédite une première mi-temps (et surtout une entame de match) comme à Lyon face à l’Angleterre en quart ou l’Allemagne en demi, par exemple, et ce sera la fin de l’aventure.

Quels sont les joueurs en vue ?

Antoine Griezmann a fait une deuxième mi-temps de très haut niveau, tant dans la finition que dans la récupération de nombreux ballons dans les pieds des défenseurs irlandais, et ses deux buts ont été marqués dans une position d’avant-centre, comme face à l’Albanie d’ailleurs. Hugo Lloris encaisse encore une fois un pénalty, mais il a sauvé plusieurs balles de break en début de match, à un moment où les Bleus ne maîtrisaient pas grand chose. Laurent Koscielny a été très sûr derrière et tranchant dans ses interventions, se créant même une occasion en deuxième mi-temps. Enfin, après une première période où il n’a servi à rien, Blaise Matuidi a retrouvé son vrai niveau, délivrant une frappe remarquable et servant Olivier Giroud pour une occasion franche en fin de match. Kingsley Coman s’est baladé après sa rentrée, et on a très envie de le revoir, peut-être dès le coup d’envoi.

Quels sont les joueurs en retrait ?

Pour une fois, Dimitri Payet n’a pas été décisif, ses frappes ne portant pas de danger et ses inspirations n’étant pas toujours judicieuses. Paul Pogba n’a pas fait de différence à gauche en première période, et a été plus effacé en numéro six après la pause quand il a partagé les tâches défensives avec Blaise Matuidi. Adil Rami n’a pas semblé très serein derrière face à des attaquants pourtant peu impressionnants. Si son remplaçant brille en quart et que les Bleus se qualifient, pas sûr qu’on le revoie d’ici la fin du tournoi.

Olivier Giroud n’a quasiment pas vu le ballon jusqu’à la mi-temps, mais il a réussi une déviation parfaite pour Antoine Griezmann sur le but du 2-1 et lui a délivré une passe décisive sur l’action où l’attaquant de l’Atletico a été balancé à l’entrée de la surface. Enfin, André-Pierre Gignac a été malheureux en touchant la barre, mais ses choix n’ont pas été très lucides alors qu’il a bénéficié de plusieurs ballons de 3-1.

Quelles sont les attentes pour le prochain match ?

Avec Adil Rami et N’Golo Kanté suspendus pour le quart de finale dimanche prochain à Saint-Denis, Didier Deschamps va devoir encore changer de composition au coup d’envoi. Umtiti ou Mangala associé à Koscielny ? Le premier a de toute évidence fait une bien meilleure saison en club que le second, qui a pour lui une plus grande expérience internationale. N’oublions pas que Didier Deschamps n’a pas testé Samuel Umtiti lors des deux rencontres de préparation contre le Cameroun et l’Ecosse, ce qui ne plaide pas en sa faveur : personne n’a fait ses débuts en Bleu lors d’un quart de finale d’un grand tournoi.

Vu l’excellente deuxième mi-temps d’Antoine Griezmann en position axiale (avec Giroud puis Gignac tournant autour de lui), on aimerait bien le voir associé à Kingsley Coman et à Dimitri Payet autour de lui, quitte à sacrifier Olivier Giroud. Une autre option serait de tenter un milieu Matuidi-Pogba-Payet avec une attaque Griezmann-Giroud-Coman. Réponse dimanche prochain.

A paraître le 8 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité