Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 807 après France-Irlande (2-1)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 807 après France-Irlande (2-1)

Publié le 26 juin 2016, mis à jour le 20 décembre 2016

PNG - 21.7 koLe premier doublé français à l’Euro depuis 2004, une sixième victoire en sept huitièmes, le huitième pénalty encaissé à l’Euro, Lloris qui bat un record vieux de seize ans : les tableaux de bord reviendront en troisième semaine.

Zoom sur : le septième huitième

L’équipe de France a disputé des huitièmes de finale dans le cadre des qualifications pour les éditions 1960 et 1964 de la coupe d’Europe des Nations, sous forme d’aller-retour contre la Grèce en 1958-1959 (7-1, 1-1) et l’Angleterre en 1962-1963 (1-1, 5-2). En phase finale de coupe du monde, elle en a joué sept et en a gagné six, après une défaite contre l’Autriche en 1934.

- 1934 : Autriche (CM) 2-3
- 1938 : Belgique (CM) 3-1
- 1986 : Italie (CM) 2-0
- 1998 : Paraguay (CM) 1-0
- 2006 : Espagne (CM) 3-1
- 2014 : Nigéria (CM) 2-0
- 2016 : République d’Irlande (Euro) 2-1

On remarquera en passant que l’équipe de France aura plus souffert contre des adversaires moins forts qu’elle, que ce soit la Belgique en 1938, menée 2-0, revenue rapidement à 2-1 et qui manqua une balle d’égalisation avant d’encaisser un troisième but, le Paraguay en 1998, vaincu à la 113e minute par un but en or de Laurent Blanc, le Nigéria en 2014, qui aura tenu jusqu’à la 79e minute et une tête victorieuse de Paul Pogba, et donc la République d’Irlande en 2016, qui aura mené près d’une heure avant de lâcher prise en trois minutes.

Les huitièmes de finale beaucoup plus difficiles face à l’Italie championne du monde sortante en 1986 ou une Espagne conquérante en 2006 ont paradoxalement posé moins de problèmes aux Bleus, qui s’est imposée les deux fois avec deux buts d’écart. On notera que l’équipe de France a toujours marqué au moins un but dans chacun de ces matches, et qu’elle est invaincue à domicile (1938, 1998, 2016).

Soixante-dixième pénalty encaissé, le huitième à l’Euro

Le but marqué par Brady est le deuxième encaissé à l’Euro par les Bleus et le 70e sur pénalty depuis 1904. Quatorze ont été concédés en phase finale, dont huit à l’Euro, comme on le rappelait en début de tournoi : contre la Yougoslavie en 1984 (Stojkovic), la République tchèque en 2000 (Poborsky), l’Espagne en 2000 (Mendieta), la Croatie en 2004 (Rapaic), l’Italie en 2008 (Pirlo), l’Espagne en 2012 (Xabi Alonso), la République d’Irlande et la Roumanie (Stancu) en 2016. Toujours à l’Euro, on se souviendra que l’Espagnol Raul (2000) et l’Anglais Beckham (2004) ont raté leur tentative.

Lloris, un record qui durera longtemps

Avec 55 brassards de capitaine, Hugo Lloris, bat le record de Didier Deschamps. Il est sûr de le garder longtemps : ses poursuivants en activité sont très loin, que ce soit Evra (5), Matuidi ou Varane (4). D’autant que Lloris est loin d’être en fin de carrière, on peut imaginer que s’il joue au moins jusqu’à la coupe du monde 2018 (où il n’aura que 31 ans), il atteindra les 75 capes, et que bien sûr d’ici-là il ne laissera que des miettes aux autres.

Il n’aura fallu que moins de six ans à Lloris (depuis novembre 2010) pour atteindre ce total. Didier Deschamps avait mis six ans et demi (mars 1994-septembre 2010) pour en faire autant et Michel Platini près de huit ans (septembre 1979-mai 1987) pour arriver aux 50.

Deschamps aura donc été recordman du capitanat pendant 16 ans (juin 2000-juin 2016). Platini a détenu le précédent record (42, record de Marche battu) de juin 1986 à juin 2000). Roger Marche le détenait depuis octobre 1954 (19, record de Paul Nicolas battu). Il l’a détenu donc 31 ans et 8 mois.

 Tableau des capitaines 

C’est encore mieux l’après-midi : ça se confirme

On l’avait dit dans un précédent article [1] : à l’Euro, les Bleus sont invaincus l’après-midi. En treize rencontres disputées de jour depuis 1984, ils en ont gagné sept, pour six matches nuls. Parmi ces derniers, il faut toutefois signaler celui contre la République tchèque en juin 1996, perdu aux tirs au but (0-0). En cumulant les matches joués en diurne à l’Euro et en coupe du monde, on arrive à 27 victoires pour 13 défaites et 12 nuls. Pas de chance, direz-vous, les trois prochains matches sont programmés à 21h ? Au contraire : à cet horaire, l’équipe de France a gagné dix fois pour trois nuls (dont celui de Séville).

Pogba, 35 sélections, 25 victoires

S’il n’a pas marqué ni fait de passe décisive à Lyon, Paul Pogba a encore amélioré des stats personnelles très intéressantes, avec 25 victoires en 35 sélections (5 nuls, 5 défaites). Celles de N’Golo Kanté sont encore meilleures, avec 7 victoires en 7 matches. Il n’était pas là face à la Suisse et les Bleus ont fait leur seul nul depuis deux ans. Et il sera suspendu en quart de finale dimanche. Antoine Griezmann n’a pas seulement marqué deux fois contre l’Irlande, il est aussi entré dans le top 100, juste derrière Yoann Gourcuff.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
17 Hugo Lloris 79 7059 100% 41 22 16 0 55
19 Patrice Evra 77 6376 95% 44 20 13 0 5
29 Bacary Sagna 61 4965 90% 33 15 13 0 0
41 Olivier Giroud 52 2490 56% 32 7 13 18 0
47 Blaise Matuidi 48 3225 83% 31 7 10 8 5
62 Moussa Sissoko 41 1831 44% 26 7 8 1 0
81 Paul Pogba 35 2631 83% 25 5 5 5 0
86 Laurent Koscielny 33 2722 91% 18 6 9 1 0
89 Adil Rami 32 2735 91% 19 7 6 1 0
96 Antoine Griezmann 31 1828 68% 22 4 5 10 0
101 André-Pierre Gignac 30 1232 40% 17 8 5 7 0
132 Dimitri Payet 23 1234 61% 15 3 5 5 0
301 Kingsley Coman 9 431 44% 7 1 1 1 0
349 N’Golo Kanté 7 469 71% 7 0 0 1 0
Voir le tableau des joueurs

Premier doublé à l’Euro depuis Henry en 2004

Les doublés en phase finale de l’Euro ne sont pas si fréquent. Avant celui d’Antoine Griezmann, le précédent remonte au 21 juin 2004 à Coimbra contre la Suisse, et il était signé Thierry Henry. Quelques jours auparavant, Zinedine Zidane avait fait de même contre l’Angleterre à Lisbonne. Et en 1984, Jean-François Domergue marqué deux fois contre le Portugal à Marseille. Michel Platini avait fait encore mieux la même année avec deux triplés successifs contre la Belgique à Nantes et la Yougoslavie à Saint-Etienne. On a même failli voir le premier triplé en compétition depuis novembre 1985 (Rocheteau contre le Luxembourg), mais la faute de Duffy à l’entrée de la surface a privé Antoine Griezmann d’un triplé en huit minutes. Dommage.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
17 Olivier Giroud 18 0 52 0,35 0 0 4 0
35 Antoine Griezmann 10 +2 31 0,32 1 0 2 0
44 Blaise Matuidi 8 0 48 0,17 0 0 2 0
51 André-Pierre Gignac 7 0 30 0,23 0 1 1 0
72 Dimitri Payet 5 0 23 0,22 1 0 0 0
258 N’Golo Kanté 1 0 7 0,14 0 0 0 0
273 Kingsley Coman 1 0 9 0,11 0 0 0 0
317 Adil Rami 1 0 32 0,03 0 0 0 0
318 Laurent Koscielny 1 0 33 0,03 0 0 0 0
322 Moussa Sissoko 1 0 41 0,02 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

Le résumé

La feuille de match

PNG - 54.5 ko



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 15