Accueil > Dans les cartons de l’Ina > Sur le balcon du Crillon, en juillet 2000

télécharger l'article au format PDF

Sur le balcon du Crillon, en juillet 2000

Publié le 3 juillet 2015

Il y a quinze ans, ce qui était sans doute la plus forte équipe de France de l’Histoire saluait la foule depuis le balcon de l’Hôtel de Crillon à Paris. Le palace de la place de la Concorde est actuellement en chantier, un peu comme les Bleus...

C’était il y a déjà quinze ans alors que c’était pourtant hier. Ou avant-hier. A peine revenus de Rotterdam, les Bleus de Roger Lemerre ne remontent plus les Champs Elysées (ça, c’était pour 1998) mais ils saluent à nouveau la foule depuis le balcon de l’hôtel de Crillon, sur la place de la Concorde. La joie est plus mesurée que deux ans plus tôt. On s’habitue à tout, même aux triomphes, et pourtant cette équipe de France-là semble plus forte que celle de Jacquet, avec un Henry étincelant et un Zidane presque au sommet de son art. D’ailleurs, l’hôtel se trouve au numéro 10...
 


 
A quoi pensent-ils à ce moment-là ? A la deuxième étoile qui les attend au Japon, et que leur équipementier vendra prématurément telle la peau de l’ours ? Si on leur avait dit, alors, qu’ils reviendraient au Crillon, combien auraient imaginé que ce serait six ans plus tard au retour d’une finale mondiale à Berlin ? Il ne serait plus question de rires alors mais de larmes, celles de Trezeguet notamment, inconsolable dans les bras de Thierry Henry.

Depuis, le Crillon a été vendu à un membre de la famille royale saoudienne. Il est fermé pour rénovation depuis 2013. Sa réouverture est annoncée pour la fin 2016 ou le début 2017. Trop tard pour l’Euro, donc.

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 9