Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 813 après France-Bulgarie (4-1)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 813 après France-Bulgarie (4-1)

Publié le 9 octobre 2016, mis à jour le 11 octobre 2016

Les adversaires européens en compétition, ceux que les Bleus n’ont plus rencontré depuis le plus longtemps, les douze précédents 4-1 et l’entrée de Moussa Sissoko dans le top 50 : des tableaux au goût bulgare.

Zoom sur les adversaires européens en compétition

Le bilan des France-Bulgarie en compétition est désormais équilibré avec sept victoires de chaque côté et un seul nul (celui de Sofia en 1976). La Bulgarie est d’ailleurs l’adversaire européen le plus souvent rencontré en compétition par les Bleus, avec 15 matches. Autant que face à la Yougoslavie, dont le bilan n’évoluera plus et restera donc à jamais largement déficitaire.

Les deux matches à venir contre le Luxembourg en 2017 égaleront ce total. Pour l’instant l’équipe de France l’a emporté à chaque foi. Les Féroé et la Finlande sont dans la même situation, alors que l’Islande, la Roumanie, Chypre et la Suisse n’ont jamais battu les Bleus en compétition. On remarquera que face à l’Italie, l’Angleterre et l’Allemagne le bilan est à l’équilibre, et qu’il est positif contre l’Espagne, malgré les deux défaites de 2012 et 2013.

Attention toutefois aux Pays-Bas : en cinq oppositions, les Bleus ne se sont imposés qu’une fois, en novembre 1981 (2-0). Le nul de 1996 (0-0) est en fait une victoire aux tirs au but, et sur les trois défaites, deux ont eu lieu à l’extérieur : en 1981 à Rotterdam (0-1) et en 2000 à Amsterdam (2-3). La troisième, en 2008 à Zurich (1-4) était sur terrain neutre.

PNG - 62.5 ko

Après la Bulgarie, quels sont les adversaires les moins fréquents ?

Avant le match de Saint-Denis vendredi, les Bleus n’avaient plus rencontré la Bulgarie depuis juin 1996, soit plus de vingt ans. Quels adversaires européens la France n’a plus affronté depuis le plus longtemps, parmi ceux existant encore ?
Sur les 54 autres fédérations européennes existantes, 12 n’ont pas été rencontrées depuis au moins dix ans. Les voici.

PNG - 43.1 ko

La Lettonie est un cas particulier : si le dernier match contre la France date de 1924, la sélection lettone n’a plus existé entre 1940 (annexion par l’URSS) et 1991. Et depuis cette date, elle n’a pas rencontré les Bleus. Huit autres sélections européennes n’ont jamais croisé la route des Bleus : la Macédoine, Gibraltar, le Kazakhstan, le Kosovo, le Liechtenstein, la Moldavie, le Monténégro et Saint-Marin.

4-1, un score rare

Ça n’arrive pas tous les jours que les Bleus gagnent un match 4-1 : ce n’est que le treizième depuis 1904. Le précédent remontait au 6 juin 2011 en Ukraine en amical (avec Gameiro déjà), et pour en trouver un en compétition, il faut aller jusqu’au 4 juillet 1982 contre l’Irlande du Nord, qui avait vu la mise en place du carré magique. Les quatre autres 4-1 en compétition ont été obtenus contre le Koweït en 1982, la Pologne en 1967, le Luxembourg en 1965 et le Mexique en 1930, pour les grands débuts de l’équipe de France en coupe du monde. En amical, nous avons un magasin l’Algérie en 2001, le Japon en 1994, la Yougoslavie en 1926, la Suisse en 1912 et 1913 et le Luxembourg en 1911.

Voir la matrice des scores
JPEG - 64 ko
Pogba, Matuidi, Varane, Koscielny, Lloris, Sissoko ;
Griezmann, Sagna, Payet, Gameiro et Kurzawa.

Le 22e renversement de score gagnant en compétition

Gagner un match après avoir été mené au score, ça arrive. En compétition, c’est plus rare. Les Bleus l’ont fait 22 fois dans leur histoire, dont deux cette année, contre l’Irlande à l’Euro (0-1 puis 2-1) et la Bulgarie en octobre (0-1 puis 4-1). Les précédents dataient de 2013 (Biélorussie, 0-1, 1-2 puis 2-4) et de 2006 (Espagne, 0-1, 3-1). 10 de ces 22 retournements ont eu lieu en phase finale d’Euro ou de coupe du monde. Il faut d’ailleurs remonter à France-Paraguay 1958 pour voir les Bleus marquer au moins quatre buts après avoir été menés au score. A l’époque, le Paraguay menait 3-2 quand le ciel lui est tombé sur la tête (score final 3-7).

 Lire l’article Ces matches gagnés que l’on croyaient perdus 

Moussa Sissoko dans le top 50

Avec désormais le même nombre de sélections qu’Alain Giresse (47), Moussa Sissoko est entré dans le cercle restreint des 50 joueurs les plus sélectionnés. Et, ce qui ne gâche rien, il est désormais titulaire grâce à ses très bonnes prestations à l’Euro. Il n’y a désormais plus que cinq joueurs, sur les 14 alignés par Deschamps, en dessous des 30 capes. Et encore Dimitri Payet va franchir très bientôt ce seuil, puisqu’il en compte 29. Bacary Sagna n’a pas joué longtemps, mais suffisamment pour rejoindre Eric Abidal et Marius Trésor avec 65 sélections. En 1983, Trésor était devenu le joueur le plus capé de l’histoire. Ils sont désormais 24 à avoir fait mieux.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
12 Hugo Lloris 83 7449 100% 44 22 17 0 59
26 Bacary Sagna 65 5292 91% 36 15 14 0 0
39 Blaise Matuidi 53 3678 85% 35 7 11 8 5
50 Moussa Sissoko 47 2308 49% 30 8 9 1 0
63 Paul Pogba 41 3201 85% 29 6 6 6 0
71 Laurent Koscielny 39 3267 92% 22 7 10 1 0
76 Antoine Griezmann 37 2363 73% 26 5 6 14 0
84 André-Pierre Gignac 35 1380 34% 21 8 6 7 0
91 Raphaël Varane 32 2774 97% 22 4 6 2 6
104 Dimitri Payet 29 1611 62% 19 4 6 7 0
282 Kevin Gameiro 10 318 30% 5 4 1 3 0
399 Nabil Fekir 6 128 17% 3 0 3 1 0
431 Layvin Kurzawa 5 367 80% 3 2 0 1 0
533 Djibril Sidibé 3 243 67% 2 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

JPEG - 59.1 ko

Kevin Gameiro, premier doublé

Pour un retour, difficile de faire mieux : Kevin Gameiro a marqué deux fois contre la Bulgarie, et sa sortie l’a peut-être privé d’un triplé que l’on attend depuis 16 ans (voire depuis 1985 pour un match en compétition). A son prochain but, l’attaquant madrilène entrera dans le top 100 des buteurs français, en y chassant un certain Didier Deschamps (4 buts en 103 sélections). Antoine Griezmann a repris sa lancée de l’Euro en inscrivant son 14e but avec l’équipe de France. Il fait aussi bien que Nicolas Anelka et Robert Pires, et s’approche de la vingtième place encore occupée par Eugène Maës, qui dispose d’une moyenne imbattable (1,36 but par match). Griezmann devra donc marquer deux fois pour lui passer devant.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
24 Antoine Griezmann 14 +1 37 0,38 1 1 3 0
45 Blaise Matuidi 8 0 53 0,15 0 0 2 0
50 Dimitri Payet 7 +1 29 0,24 2 0 0 0
53 André-Pierre Gignac 7 0 35 0,20 0 1 1 0
61 Paul Pogba 6 0 41 0,15 0 0 0 0
110 Kevin Gameiro 3 +2 10 0,30 0 0 1 0
181 Raphaël Varane 2 0 32 0,06 0 0 0 0
235 Layvin Kurzawa 1 0 5 0,20 0 0 0 0
246 Nabil Fekir 1 0 6 0,17 0 0 0 0
322 Laurent Koscielny 1 0 39 0,03 0 0 0 0
325 Moussa Sissoko 1 0 47 0,02 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

JPEG - 60.3 ko

La feuille de match

PNG - 59.8 ko

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 3