Tableaux de bord 775 après France-Pays-Bas (2-0)

Publié le 6 mars 2014, mis à jour le 27 mars 2016

Le premier but (acrobatique) de Blaise Matuidi, les débuts en sélection de Lucas Digne et Antoine Griezmann, le bilan des nouveaux Bleus appelés avant une coupe du monde... tableaux de bord à la sauce hollandaise.

Digne et Griezmann, comme prévu

Le contingent des internationaux français compte désormais deux nouveaux venus, Antoine Griezmann (873e) et Lucas Digne (874e).
Karim Benzema a rejoint Eric Abidal et Marius Trésor avec 65 sélections, tandis que le duo Lloris-Evra (55) s’apprête à entrer dans le top 30, à trois sélections du trio Sagnol-Michel-Jonquet (58). Mathieu Valbuena a pour sa part rejoint Yoann Gourcuff (31).

Joueur Sel G N P Buts
14 Franck Ribéry 81 42 22 17 16
22 Karim Benzema 65 34 17 14 19
32 Hugo Lloris 55 26 17 12 0
33 Patrice Evra 55 27 18 10 0
62 Bacary Sagna 39 19 11 9 0
81 Mathieu Valbuena 31 17 5 9 5
94 Olivier Giroud 27 14 5 8 5
95 Yohan Cabaye 27 15 6 6 2
124 Loïc Rémy 22 12 6 4 4
142 Blaise Matuidi 20 11 3 6 1
153 Mathieu Debuchy 19 11 3 5 2
204 Moussa Sissoko 14 7 2 5 0
294 Paul Pogba 8 6 0 2 1
389 Raphaël Varane 5 4 0 1 0
546 Eliaquim Mangala 2 1 0 1 0
635 Lucas Digne 1 1 0 0 0
636 Antoine Griezmann 1 1 0 0 0
Voir le classement complet des joueurs

JPEG - 52.8 ko

Matuidi, buteur inattendu

Après Sakho contre l’Ukraine, un nouveau buteur entre au classement. Blaise Matuidi a montré face aux Pays-Bas qu’il fallait aussi compter sur lui devant les cages adverses. C’est le 319e buteur de l’histoire des Bleus. Karim Benzema, lui, en est à quatre buts lors des quatre derniers matches à domicile. Il est désormais 14e (19 buts) à hauteur de Jean Baratte et tout près désormais du trio Cantona-Jean Nicolas-Paul Nicolas (20 buts) qu’il pourrait rejoindre et dépasser lors des trois matches de préparation à venir.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
14 Karim Benzema 19 +1 65 0,29 0 1 2 0
17 Franck Ribéry 16 0 81 0,20 0 3 1 0
67 Olivier Giroud 5 0 27 0,19 0 0 1 0
68 Mathieu Valbuena 5 0 31 0,16 0 0 0 0
86 Loïc Rémy 4 0 22 0,18 0 0 0 0
169 Mathieu Debuchy 2 0 19 0,11 0 0 0 0
174 Yohan Cabaye 2 0 27 0,07 0 0 0 0
261 Paul Pogba 1 0 8 0,13 0 0 0 0
299 Blaise Matuidi 1 +1 20 0,05 0 0 0 0
Voir le classement complet des buteurs

JPEG - 41.8 ko

Plaisir d’offrir, joie de recevoir

Entre Français et Hollandais, depuis 106 ans, on n’est pas radins quand on se croise sur le pré. Il y a certes eu trois 0-0 dans la période récente, mais aussi de joyeuses baffes parmi lesquelles un cuisant 1-8 en 1923, un prolifique 5-4 en 1934, un set (1-6) en 1936 et un flatteur 5-2 en 1950. Alors que la tradition semblait perdue depuis les années soixante, le dernier France-Pays-Bas en compétition a montré qu’il ne fallait désespérer de rien, avec un cinglant 1-4 dont Grégory Coupet et Lilian Thuram (dont ce fut la dernière apparition en Bleu) se souviennent encore. Avec 88 buts au compteur pour 23 rencontres (presque quatre en moyenne par match), l’affiche tient souvent ses promesses.

Bizarrement, les Orange et les Bleus ne se sont rencontrés que trois fois en phase finale, et jamais en coupe du monde. Peut-être cette année au Brésil ?

Une année mondiale, ça commence comment ?

Bien malin qui peut deviner ce qui va se passer en coupe du monde à partir du premier match de l’année. La victoire contre les Pays-Bas ressemble comme deux gouttes d’eau à celles obtenues face à l’Italie en 1982 (2-0, doublé de Platini) et l’Argentine en 1986 (2-0, buts de Vercruysse et Ferreri). Si tout va bien, les Bleus pourraient donc atteindre la demi-finale... et les Pays-Bas remporter enfin la coupe du monde !

Il est impossible de dégager une tendance à partir des autres débuts d’année de coupe du monde. Ça n’empêche pas d’y jeter un œil.
En 1978, les Bleus se déplacent à Naples contre l’Italie qu’ils affronteront quatre mois plus tard en Argentine. Brillant match nul (2-2) et un Platini qui tape dans l’œil des Italiens, qui sauront lui fermer la porte à Mar del Plata.
En 1998, on inaugure le Stade de France par un temps à ne pas mettre un sdf dehors. Zidane bat l’Espagne (1-0) et inaugure les filets, alors que Trezeguet fait ses débuts.
En 2002, Les Bleus ont déjà préparé l’emplacement de la deuxième étoile quand ils accueillent la Roumanie (2-1). Il ne faut que quelques secondes à Vieira pour ouvrir le score sur un centre de Petit.
En 2006, les Slovaques viennent doucher les ambitions françaises en infligeant la première défaite au sélectionneur Raymond Domenech (1-2). Rien de grave.
En 2010, l’Espagne surclasse l’équipe de France à Saint-Denis (0-2). Gourcuff est soigneusement ignoré par ses petits camarades, ce qui n’augure rien de bon pour la suite.

Débuter une année mondiale : les précédents

On peut raisonnablement penser qu’Antoine Griezmann et Lucas Digne devraient faire partie de la liste des 23 en juin prochain. Avant eux, depuis 1978, ils sont treize à avoir débuté dans les six mois qui précèdent une phase finale mondiale. Neuf d’entre eux ont été retenus pour la compétition, quatre autres recalés. Ils sont trois à n’avoir jamais connu d’autre sélection, et cinq à avoir dépassé les cinquante. On y trouve enfin deux champions du monde et quatre champions d’Europe.

Sur le graphique, en bleu les débutants retenus pour la coupe du monde suivante, en rouge les autres. Au bout, le nombre final de sélections (en cours pour Valbuena et Ribéry, total arrêté au 6 mars 2014).

PNG - 31.8 ko

A paraître

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité