Tableaux de bord 872 après Portugal-France

Publié le 24 juin 2021, mis à jour le 21 juillet 2021 - Bruno Colombari

Champion du monde contre champion d’Europe, les précédents avec trois pénaltys, Digne sorti en sept minutes, Kanté dans le top 50, les victoires n’ont plus la majorité absolue et le sixième doublé de Benzema : les tableaux de bord posent le ballon à onze mètres.

PNG - 5.3 ko

C’est la première fois que la France championne du monde rencontre le champion d’Europe en titre

En 2000, la France nouvellement titrée au niveau mondial aurait pu rencontrer le champion d’Europe sortant, à savoir l’Allemagne. Mais l’élimination prématurée de la Mannschaft (au premier tour, dans le groupe du Portugal) ne l’a pas permis. Le Portugal-France 2021 est donc une première pour les Bleus. Mais il y a déjà eu trois matchs entre les champions d’Europe et du monde dans l’histoire de l’Euro. Les deux premiers ont opposé l’Angleterre et l’Espagne au printemps 1968, en quart de finale (disputés en aller-retour, donc entre les phases de poule et le carré final). L’Angleterre s’impose à l’aller 1-0 à Wembley avec un but tardif (84e) de Bobby Charlton et l’emporte encore à Madrid un mois plus tard, même si les Espagnols ouvrent le score par Amaro (48e). Peters (55e) et Hunter (81e) assurent la qualification. L’Angleterre sera éliminée en demi-finale par la Yougoslavie à Florence (0-1).

Le troisième date de juin 1992. L’Allemagne (championne du monde 1990) et les Pays-Bas (champions d’Europe 1988) se retrouvent à Göteborg au premier tour lors de la troisième journée. Les Pays-Bas l’emportent 3-1 grâce à Rijkaard (4e) et Witschge (15e). Klinsmann réduit l’écart à la 53e mais Bergkamp redonne deux buts d’avance aux Bataves (72e). Les deux sélections se qualifient pour les demi-finales et espèrent bien se retrouver en finale, mais si l’Allemagne bat la Suède (3-2), les Pays-Bas sont accrochés par le Danemark (2-2) qui l’emportent aux tirs au but.

PNG - 5.5 ko

Trois pénaltys dans le même match, c’est déjà arrivé ?

Deux pénaltys pour le Portugal, un pour la France, ça fait beaucoup. Pour autant, ce n’est pas inédit. C’est la quatrième fois que ça se produit. La première date du 8 février 1914 lors d’un Luxembourg-France terminé sur le score improbable (même pour l’époque) de 5-4. Les Luxembourgeois ont obtenus deux pénaltys en première période, transformés par leur buteur Jean Massard (qui inscrira deux autres buts). Jean Ducret en obtiendra un pour la France.

Le 15 février 1931, les Français reçoivent la Tchécoslovaquie à Colombes. Le défenseur tchèque Antonin Novak obtient un pénalty à la 5e et le marque. Marcel Langiller égalise à la 23e de la même manière, mais Novak donne la victoire aux visiteurs à la 84e, toujours sur pénalty (1-2).

Enfin, le 19 juin 1949, les Bleus de Jean Baratte s’effondrent à Colombes contre l’Espagne (1-5). Perez a pourtant manqué un premier pénalty à la 17e, mais Agustin Gainza a réussi le sien à la 84e alors que Jean Baratte avait réduit le score à la 64e, toujours sur pénalty.

Cristiano Ronaldo n’est pas le seul double buteur adverse sur pénalty : outre le Luxembourgeois Massard (1914) et le Tchèque Novak (1931) déjà cités, il y a aussi eu Geoff Hurst en 1969 pour l’Angleterre (1-5). Enfin, il y a déjà eu deux pénaltys dans le même match en phase finale en juin 2004 lors d’Angleterre-France : David Beckham avait manqué le sien et Zinédine Zidane en avait transformé un dans le temps additionnel (2-1).

PNG - 8.6 ko

Le score : le deuxième 2-2 à l’Euro

C’est le troisième seulement de l’ère Deschamps après ceux face à l’Islande en octobre 2018 en Allemagne en novembre 2017. C’est le deuxième à l’Euro après celui de Leira en juin 2004 contre la Croatie, le premier contre le Portugal. Et le quarantième de l’histoire de l’équipe de France depuis 1904.

Les Bleus n’avaient plus enchaîné deux nuls en phase finale depuis juin 2006. A l’époque, ils avaient commencé la Coupe du monde au ralenti contre la Suisse (0-0) puis la Corée du Sud (1-1) avant d’enchaîner quatre victoires d’affilée et de caler en finale contre l’Italie. Les autres précédents datent de juin 1996 à l’Euro (Pays-Bas en quart de finale et République tchèque en demi, deux fois 0-0) et de juin 1992, toujours à l’Euro (Suède 1-1 et Angleterre 0-0 au premier tour).

PNG - 76.9 ko

L’indice de renouvellement : 3/11

Corentin Tolisso, Jules Koundé et Lucas Hernandez ont remplacé Adrien Rabiot, Benjamin Pavard et Lucas Digne par rapport au match contre la Hongrie. C’est la 106e composition différente de Didier Deschamps en 116 matchs. Et ce n’est probablement pas la dernière. On ne sait toujours pas quelle est l’équipe-type de cet Euro.

PNG - 5.5 ko

L’arbitre : Antonio Mateu Lahoz

L’Espagnol avait déjà arbitré l’équipe de France contre la Bulgarie à Sofia le 7 octobre 2017 (1-0) et l’Allemagne à Saint-Denis le 13 novembre 2015 (2-0). il n’avait sifflé aucun pénalty lors de ces deux matchs-là.

PNG - 5.9 ko

Digne, remplaçant vite remplacé : sept minutes, comme Battiston

Quatre jours après que Ousmane Dembélé soit sorti une demi-heure après son entrée en jeu contre la Hongrie (il avait suppléé Adrien Rabiot avant d’être lui-même remplacé par Thomas Lemar), c’est Lucas Digne qui en a fait de même, d’ailleurs quasiment au même endroit du terrain de la Puskas Arena de Budapest. Sauf que l’arrière gauche d’Everton, entré en début de deuxième mi-temps, est sorti très vite, à la 52e. C’est le remplacement le plus rapide depuis Jérémy Mathieu contre la Russie en mars 2016 (entré à la mi-temps, sorti à la 54e). Patrick Battiston, lui, avait été remplacé par Christian Lopez dix minutes après son entrée sur le terrain à Séville le 8 juillet 1982. Mais il n’avait passé que 6’30 sur le terrain avant d’être heurté violemment par Harald Schumacher à la 57e minute de RFA-France. Lucas Digne est le 15e remplaçant remplacé de l’histoire des Bleus.

PNG - 7.5 ko

Le maillot : un premier accroc pour le kit tout blanc

La tenue intégralement blanche version 2020 avait réussi un sans-faute jusqu’à présent avec quatre victoires d’affilée depuis septembre dernier (Suède, Portugal, Bosnie et Bulgarie). Le nul contre le Portugal à l’Euro casse cette série. La tenue intégralement blanche, qui date de 1989, compte désormais 37 victoires, 21 nuls et 14 défaites.

JPEG - 129.2 ko
JPEG - 14.9 ko

Le pourcentage de victoires perd la majorité absolue

On l’avait salué après le match gagné contre l’Allemagne : l’équipe de France avait enfin atteint le taux symbolique de 50% de victoires depuis 1904, avec 435 succès en 870 matchs. Mais évidemment, comme tout seuil, une fois atteint rien ne garantit qu’on ne repassera pas en dessous. Et c’est ce qui s’est passé : si les deux nuls face à la Hongrie et au Portugal ne changent rien au différentiel entre les victoires et les défaites, ils réduisent la part de matchs gagnés sur le total des rencontres. 435 sur 872, ça fait 49,88%. Rien de dramatique, mais le seuil des 50% ne sera pas à nouveau atteint avant les quarts de finale, et à condition de gagner les deux prochains matchs. Avec 437 victoires sur 874, ce serait bon. Et les Bleus pourraient tenter de passer au-dessus en gagnant la demi et la finale, par exemple.

Une victoire sur deux : l’équipe de France se met enfin au niveau des grands

PNG - 5.8 ko

Le joueur : N’Golo Kanté fait son entrée dans le top 50

S’il n’a pas particulièrement brillé à Budapest, le milieu de Chelsea a honoré sa 49e sélection en Bleu, avec un bilan toujours aussi impressionnant : 35 victoires pour seulement 4 défaites et 10 nuls. Au temps de jeu, il chasse Dominique Rocheteau du top 50 et va s’attaquer au duo Bats-Lebœuf. Lucas Hernandez, Corentin Tolisso et Presnel Kimpembe ne comptent toujours qu’une seule défaite en respectivement 28 (pour les deux premiers) et 20 sélections (pour le troisième). Jules Koundé est quant à lui devenu le 128e joueur français à avoir participé à un Euro.

Clas. Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Année Ordre
2 Hugo Lloris 128 11499 100% 77 29 22 2008 833
11 Antoine Griezmann 94 6867 84% 66 16 12 2014 874
14 Karim Benzema 86 5515 74% 48 22 16 2007 820
17 Paul Pogba 83 6421 87% 58 15 10 2013 868
24 Raphaël Varane 78 6611 96% 52 15 11 2013 867
29 Moussa Sissoko 70 3495 49% 46 11 13 2009 837
50 N’Golo Kanté 49 3745 86% 35 10 4 2016 884
56 Kylian Mbappé 47 3349 81% 32 10 5 2017 893
73 Lucas Digne 40 2522 60% 27 8 5 2014 875
106 Kingsley Coman 31 1516 48% 22 6 3 2015 883
114 Lucas Hernandez 28 1950 86% 20 7 1 2018 900
115 Corentin Tolisso 28 1725 71% 21 6 1 2017 894
173 Presnel Kimpembe 20 1526 80% 13 6 1 2018 901
187 Adrien Rabiot 18 1176 72% 11 6 1 2016 889
655 Jules Koundé 2 135 50% 1 1 0 2021 915
PNG - 8.3 ko

Le buteur : Benzema, enfin

C’est peu de dire qu’il était attendu, ce but de Karim Benzema en sélection. Il a fini par arriver, sur un pénalty très généreux que l’avant-centre du Real a décidé de tirer. Son deuxième but, juste après la reprise, est autrement plus beau, sur une ouverture à longue portée de Paul Pogba où il dépose Ruben Dias et croise parfaitement devant Rui Patricio. Ce doublé, le sixième de Benzema en sélection, le fait passer devant Youri Djorkaeff au classement des buteurs où il occupe désormais la neuvième place. Un trentième but ne lui suffira pas pour dépasser Jean-Pierre Papin et Just Fontaine, dont la moyenne de but par match est supérieure à la sienne. Mais s’il en marque deux à nouveau, il gagnera trois places d’un coup et dépassera Zinédine Zidane. Il est aussi devenu le 25e buteur français à l’Euro, le septième à avoir signé un doublé (après Griezmann, Giroud, Henry, Zidane, Domergue et Heutte). Rappelons que Michel Platini avait frappé fort en 1984 avec deux triplés consécutifs. Qui sera le prochain ?

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
2 Olivier Giroud 46 0 109 0,42 0 4 9 1
4 Antoine Griezmann 38 0 94 0,40 1 7 4 0
9 Karim Benzema 29 +2 86 0,34 0 3 6 0
19 Kylian Mbappé 17 0 47 0,36 0 1 2 0
39 Paul Pogba 10 0 83 0,12 1 0 0 0
75 Kingsley Coman 5 0 31 0,16 0 0 1 0
78 Raphaël Varane 5 0 78 0,06 0 0 0 0
189 Corentin Tolisso 2 0 28 0,07 0 0 0 0
197 N’Golo Kanté 2 0 49 0,04 0 0 0 0
198 Moussa Sissoko 2 0 70 0,03 0 0 0 0

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[872] Portugal 2-2 France

Euro 2020
23 juin 2021, 21h - Budapest, Puskás Arena. 54.886 spectateurs.
arbitre : Antonio Mateu Lahoz (Espagne)
sélectionneur : Didier Deschamps - 116e match, 52 ans
disposition : 4-4-2

TACTIQUE
JPEG - 89.5 ko
BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 31’ Cristiano Ronaldo pénalty
1-1 45+2’ Karim Benzema pénalty
1-2 47’ Karim Benzema Paul Pogba
2-2 60’ Cristiano Ronaldo pénalty
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
1 Hugo Lloris 90     27e 128 34 Tottenham
25  Jules Koundé 90   2  22  FC Séville
4 Raphaël Varane 90 78 28 Real Madrid
3 Presnel Kimpembe 90 83e 20 25 Paris SG
21  Lucas Hernandez 45 36e 31 25  Bayern Munich
18 Lucas Digne 7     39 27 Everton
14 Adrien Rabiot  38 18 26  Juventus Turin
13 N’Golo Kanté 90 49  30  Chelsea
6 Paul Pogba 90   83 28 Manchester United
12 Corentin Tolisso 66    28  26  Bayern Munich
20  Kingsley Coman 24     31 24  Bayern Munich
7 Antoine Griezmann 87 40e  94 30 FC Barcelone
17 Moussa Sissoko  3   70 31 Tottenham
10 Kylian Mbappé 90 47 22 Paris SG
19  Karim Benzema 90     86 33 Real Madrid
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
16  Steve Mandanda 34 36  Marseille
23 Mike Maignan 1 25 Lille
2  Benjamin Pavard 37 25  Bayern
15  Kurt Zouma 6 26 Chelsea
5  Clément Lenglet 12 26  FC Barcelone
8 Thomas Lemar 25  25  Atlético Madrid
22  Wissam Ben Yedder 14 30 Monaco
9 Olivier Giroud 108 34 Chelsea
TENUE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
JPEG - 22.9 ko
RÉSUMÉ


 

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee

En savoir plus

Derniers livres parus

Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité