2017, un bilan en bleu (6/6) : et quoi d’neuf docteur ?

Publié le 19 décembre 2017, mis à jour le 30 décembre 2017

Le tour des nouveautés de l’année, de la première victoire à Rennes au premier 2-2 de DD en passant par la fin de l’invincibilité de Kanté, le premier nul contre le Luxembourg ou le premier Bleu post-1998.

Sept nouveaux joueurs

Avec huit novices lancés en 2016, on pouvait penser que Didier Deschamps, réputé pour laisser la plupart du temps une deuxième chance aux petits derniers, allait limiter les essais en année pré-mondiale. Ça n’a pas été le cas, puisque sept nouveaux joueurs ont été sélectionnés en 2017 : Benjamin Mendy, Kylian Mbappé, Corentin Tolisso et Tiémoué Bakayoko en mars, Florian Thauvin en juin, Benjamin Pavard et Steven Nzonzi en novembre. Pour l’instant, seul Bakayoko n’a pas été rappelé. Il est quasi certain qu’ils n’iront pas tous en Russie : les chances de Tolisso, Mendy et Mbappé sont très élevées, celles de Pavard et Thauvin moyennes et celles de Bakayoko et Nzonzi faibles.

Un premier triplé pour Olivier Giroud

Celui-là, c’est peu dire que ça faisait longtemps qu’on l’attendait. Après pas moins de six doublés en sélection, l’attaquant d’Arsenal a enfin succédé à David Trezeguet (août 2000) contre le Paraguay en juin. Il en a d’ailleurs profité pour dépasser à l’automne Karim Benzema et entrer dans le top 10 des buteurs.

JPEG - 44.3 ko

Cinq nouveaux buteurs

Si Alexandre Lacazette a triplé son total de buts en en marquant deux contre l’Allemagne à Cologne, ils sont cinq à intégrer le classement des buteurs en 2017. Et bizarrement, ils sont regroupés sur seulement deux matchs : celui contre l’Angleterre en juin, avec Samuel Umtiti, Djibril Sidibé et Ousmane Dembélé, et celui face aux Pays-Bas fin août avec Thomas Lemar (doublé) et Kylian Mbappé. Il y a désormais 335 buteurs dans l’histoire des Bleus. Qui sera le 336e ?

JPEG - 44.6 ko

Un nouveau record de sélections pour un gardien

Quand débute le match contre le Paraguay à Rennes le 2 juin à Rennes, Hugo Lloris détrône enfin Fabien Barthez. Lequel était le gardien le plus capé de l’histoire des Bleus depuis le 11 juin 2002 (contre le Danemark à Incheon) lorsqu’il avait chassé Joël Bats de la première place. Barthez avait terminé sa carrière internationale à Berlin le 9 juillet 2006 à 87 sélections. Il aura donc fallu 11 ans pour faire tomber ce record, sachant que Lloris va sûrement l’améliorer en 2018 et lui faire franchir, probablement en juin, la barre des 100 capes (94 actuellement).

Un nouvel entrant dans le top 10 des joueurs

Conséquence logique : lors du même match contre le Paraguay, Hugo Lloris a également chassé Fabien Barthez du top 10 des joueurs les plus sélectionnés de l’histoire de l’équipe de France. Ce n’était plus arrivé depuis la Coupe du monde 2006, avec Thierry Henry contre le Brésil, qui fêtait ce soir-là sa 83e sélection et dépassait Manuel Amoros. Depuis, Lloris a aussi dépassé Sylvain Wiltord (92) et talonne le duo Blanc-Lizarazu (97). S’il joue tous les matchs de 2018 et que les Bleus atteignent le dernier carré en Russie, il pourrait chasser Patrick Vieira (105) du top 5 d’ici un an.

JPEG - 38.6 ko

Première défaite pour N’Golo Kanté

On commençait à se demander s’il allait perdre un match en sélection : N’Golo Kanté tenait vaillamment son rôle de mascotte en mars dernier, avec 12 victoires et 2 nuls en 14 capes. Mais le milieu expérimental des Bleus contre l’Espagne (où il était associé à Rabiot et Tolisso, remplacés en cours de match par Bakayoko et Lemar) aura mis un terme à la série, avec une première défaite. La seule à ce jour, en vingt sélections. C’est quand même bien !

Première défaite pour le trio Pogba-Varane-Payet

Après neuf victoires et trois nuls lors des douze premiers matchs où il a été aligné (depuis octobre 2014), le trio Varane-Pogba-Payet a perdu pour la première fois en juin contre la Suède. La treizième rencontre leur aura été fatale.

Premier 2-2 de l’ère Deschamps

En 70 matchs dirigés, Didier Deschamps avait multiplié les 0-0 (huit fois), un peu moins les 1-1 (quatre fois), mais n’avait jamais terminé une rencontre sur le score de 2-2. C’est désormais chose faite avec le match des Bleus à Cologne, qui est d’ailleurs le troisième 2-2 de l’histoire contre l’Allemagne après ceux d’octobre 1958 et d’octobre 1962.

Premier nul contre le Luxembourg

Celui-là, c’était d’évidence la très grosse cote cette année, le moins prévisible des scores. Et pour cause : depuis 1911, la France avait rencontré le Luxembourg 17 fois, pour 16 victoires et une défaite (4-5 en 1914). Jamais les deux voisins n’avaient fait match nul, et jamais les Bleus n’avaient terminé une rencontre bredouille. Le 0-0 de Toulouse du 3 septembre 1917 est désormais une date historique.

JPEG - 61.1 ko

Plus grand nombre de victoires pour un sélectionneur

Enfoncés, Michel Hidalgo et Raymond Domenech : avec 44 victoires en 71 matchs dirigés, Didier Deschamps a largement battu le record de succès (41) détenu par ses deux prédécesseurs. Il peut maintenant sereinement viser les 50, probablement lors de la Coupe du monde en Russie. Même s’il a été prolongé jusqu’en 2020 (et s’il va effectivement jusque là), il aura du mal à faire aussi bien que ses 68 victoires (en 103 sélections) acquises en tant que joueur. Le cumul actuel (joueur + sélectionneur) est quand même vertigineux : 174 matchs en bleu, 112 victoires, 36 nuls et 26 défaites.

Première victoire de Deschamps sélectionneur contre l’AmSud

Le 5-0 du 2 juin contre le Paraguay n’a pas seulement permis à Olivier Giroud de réaliser un triplé : il a brisé le signe indien qui poursuivait Deschamps depuis 2012. A savoir ne jamais battre une sélection sud-américaine. Trois défaites contre l’Uruguay en 2013 et le Brésil en 2013 et 2015 et trois nuls contre l’Uruguay en 2012, le Paraguay et l’Equateur en 2014. Au moins, ça c’est fait, avant de rencontrer le Pérou le 21 juin à Iékaterinbourg.

Première victoire des Bleus à Rennes

Décidément, ce France-Paraguay entre triplement dans l’histoire, car c’est la première victoire des Bleus à Rennes, au Roazhon Park, après deux nuls (1-1) contre l’Albanie en 2014 et la Bosnie en 2004. Le changement de nom (effectué en juin 2015) a semble-t-il été bénéfique.

JPEG - 61.1 ko

Premier international né après la victoire mondiale de 1998

Il fallait bien que ça arrive, mais on n’aurait jamais pensé si tôt : le premier Bleu né après le 12 juillet 1998 est là, et c’est évidemment Kylian Mbappé (il a vu le jour le 20 décembre). Qui sera le deuxième ?

Premier but refusé (et accordé à l’adversaire) avec recours à la vidéo

Déjà testé en 2016 contre l’Italie, l’arbitrage vidéo a encore fait des siennes cette année. En mars, contre l’Espagne, Felix Zwayer a tout d’abord refusé un but toit d’abord accordé à Antoine Griezmann avant d’en accorder un préalablement refusé à Gerard Deulofeu. A chaque fois, c’est le recours à la vidéo qui a incité l’arbitre à revenir sur sa décision.

JPEG - 44.8 ko

Premier expulsé à cause de la vidéo

Les mauvaises langues évoqueront le précédent Zidane lors de la finale de Berlin en 2006, et ils n’auront pas tort. Mais officiellement, le premier Bleu expulsé suite à un arbitrage vidéo est donc Raphaël Varane, pour une faute (pas évidente) sur Dele Alli en position de dernier défenseur.

JPEG - 108.9 ko

Le plus grand joueur de l’histoire des Bleus

Avec 1,96 mètre, Steven Nzonzi est le type idéal pour changer les ampoules du plafond des vestiaires. C’est aussi, même si les données manquent pour les plus anciens, l’international français le plus grand, par la taille, depuis 1904. Il dépasse de peu le gardien Gilles Rousset (1,95 m), Patrick Vieira et Adrien Rabiot (1,93 m) ou encore le quatuor Jean-Paul Bertrand-Demanes, Laurent Blanc, Guillaume Hoarau et Olivier Giroud (1,92 m). A noter qu’Aphonse Areola, qui cire le banc depuis un an, se situera à la hauteur (c’est le cas de le dire) de Rousset quand il sera enfin sélectionné.

Et ce qui ne change pas...

Les Bleus ont encore perdu en juin en année impaire, comme en 2015 et en 2013.

C’est la troisième fois qu’ils chutent à domicile contre l’Espagne depuis sept ans (mars 2010 0-2, mars 2013 0-1 et donc mars 2017 0-2), avec une seule victoire dans l’intervalle (septembre 2014, 1-0). Conclusion : mieux vaut éviter de jouer l’Espagne au premier trimestre.

C’est la quatrième fois d’affilée que les Bleus reviennent d’Allemagne sans perdre, depuis trente ans et la dernière défaite en août 1987 à Berlin : 1-0 en 1996 à Stuttgart, 3-0 en 2003 à Gelsenkirchen, 2-1 en 2012 à Brême et donc 2-2 en 2017 à Cologne. Jolie série.

Olivier Giroud finit encore l’année meilleur buteur des Bleus (8 réalisations), comme en 2016 (8) et en 2015 (4). Ce qui fait au passage 20 buts sur les trois dernières années. Pas mal.

Hugo Lloris a encore encaissé un pénalty en sélection (contre Kane et l’Angleterre) : c’est le 13e qu’il subit depuis 2010. Il n’en a arrêté que deux, du Biélorusse Kornilenko et de l’Espagnol Frabregas, tous deux en 2012.


 

Et encore une victoire de Deschamps sélectionneur contre les Pays-Bas : quatre sur quatre depuis 2014 ! On va finir par regretter que les Néerlandais soient éliminés de la Coupe du monde. Ils auraient fait un adversaire parfait.

Cinq sur cinq contre le pays de Galles : comme d’habitude, les Bleus ont affronté les Gallois à domicile après 1933, 1939, 1953 et 1982.

A paraître le 14 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité