Les buteurs français dépassent rarement la quarantaine

Publié le 3 octobre 2016

Avec ses 51 buts en bleu, Thierry Henry est loin derrière Klose (71) et Pelé (77). Surtout, seul Platini a dépassé avec lui le seuil des 40 buts, ce qui est peu. Même si les Italiens font bien pire.

On a vu précédemment comment les gardiens des Bleus se situaient par rapport à leurs homologues des huit autres grandes nations (les champions du monde plus les Pays-Bas, champions d’Europe 1988 et trois fois vice-champions du monde en 1974, 1978 et 2010) [1]. Faisons maintenant le même test comparatif avec les buteurs.
 


 

Le record de Henry tiendra encore longtemps

En équipe de France, les grands buteurs ont longtemps stagné à un niveau très modeste [2]. Les trente buts de Just Fontaine, atteints en 1960, n’ont été dépassés par Michel Platini qu’en 1984, et le nouveau record de 41 buts a tenu jusqu’en 2007 [3]. Thierry Henry l’a porté en 2009 à 51 réalisations, et il faudra probablement attendre bien longtemps avant de le voir à nouveau dépassé. Derrière, ils ne sont pas nombreux à avoir atteint ou dépassé le seuil des trente buts : on y retrouve David Trezeguet (34), Zinedine Zidane (31), Just Fontaine et Jean-Pierre Papin (30). Karim Benzema n’est pas loin (27), mais son avenir en Bleu semble pour l’instant bouché.

Voir le Tableau des buteurs 

 


 

Messi en embuscade

Si on compare ces statistiques à celles des meilleurs buteurs des huit autres grands, Pelé et Miroslav Klose ont mis la barre très haut avec le Brésil et l’Allemagne. Derrière, Lionel Messi devrait dépasser prochainement David Villa, qui ne joue plus avec l’Espagne. Wayne Rooney peut aussi améliorer son total de 53 buts, si le futur sélectionneur anglais lui accorde sa confiance. Derrière Henry, si Robin Van Persie n’est plus une menace, Luis Suarez et ses 46 buts vont bientôt le dépasser. Enfin, on remarquera le résultat très modeste de Gigi Riva avec l’Italie, même si les stats de Riva lui-même sont excellentes avec 35 buts en 42 sélections. De ces neuf meilleurs buteurs, c’est lui qui a le moins joué, alors qu’il a la meilleure moyenne de buts par match (0,83) juste derrière Pelé (0,84).

PNG - 49.8 ko

Regardons maintenant où en sont les meilleurs buteurs en activité de ces neuf sélections. Le trio offensif barcelonais est remarquablement placé avec Messi en tête, suivi de Neymar à la troisième place et de Suarez à la quatrième. Seul Rooney parvient à s’intercaler à la deuxième place, mais Neymar n’a que 24 ans et il est parti pour approcher, voir rejoindre Pelé en tête des buteurs brésiliens. Karim Benzema est loin derrière, avec un nombre de sélections pourtant proche de ceux de Thomas Müller, Suarez et Neymar. Et c’est encore un Italien, Daniele De Rossi, qui ferme la marche avec seulement 18 buts. A noter que sur ces neuf joueurs, cinq ont déjà dépassé les cent sélections.

PNG - 50.6 ko

Les Allemands en force

Listons enfin les buteurs de ces neuf pays ayant atteint ou dépassé les 40 buts. Ils sont 27 dans ce cas, plus Riva qui s’est arrêté à 35. Les Allemands occupent près du tiers du total avec Klose, Gerd Müller (qui a marqué 68 buts en seulement 62 matches, et qui a donc la meilleure moyenne de buts par match de cette liste), Lucas Podolskki, Jurgen Klinsmann, Rudi Völler, Karl-Heinz Rummenigge, Uwe Seeler et Michael Ballack.
 


 
Les Anglais placent cinq attaquants avec Wayne Rooney, Bobby Charlton, Gary Lineker, Jimmy Greaves et Michael Owen. Les Brésiliens sont quatre avec Pelé, Ronaldo, Romario et Zico, alors que les Néerlandais sont trois avec Robin van Persie, Klas-Jan Huntelaar et Patrick Kluivert qui ont donc fait mieux que Cruyff (33 buts), Van Basten (24) ou Gullit (17).

JPEG - 81 ko

Qu’ont-ils fait en coupe du monde ?

Ces buteurs à quarante buts et plus, on les retrouve dans le classement des meilleurs buteurs en phase finale de la coupe du monde. Miroslav Klose est en tête depuis 2014 avec 16 buts (5 en 2002, 5 en 2006, 4 en 2010, 2 en 2014), devant Ronaldo (15), Gerd Muller 14, Pelé 12, Klinsmann 11, Lineker et Thomas Muller 10. Gabriel Batistuta a marqué 10 fois pour l’Argntine, David Villa 9 fois pour l’Espagne, tout comme le trio Baggio-Rossi-Vieri pour l’Italie. Oscar Miguez en compte 8 pour l’Uruguay et Johnny Rep 7 pour les Pays-Bas. Thierry Henry en a marqué 6 (3 en 1998, 3 en 2006), beaucoup moins que les 13 de Just Fontaine en 1958 mais plus que les 5 de Platini et Zidane.

Et ailleurs, c’est comment ?

Le Portugal compte par exemple trois joueurs à plus de 40 buts : Eusebio (41), Pauleta (47) et bien sûr Cristiano Ronaldo (55). La Hongrie fait même encore mieux, avec un joueur au-dessus de Pelé, Ferenc Puskas et ses 84 buts en 85 matches, Sandor Kocsis arrivant juste derrière le Brésilien (75 buts en seulement 68 matches).

JPEG - 54.2 ko

Le Soviétique Oleg Blokhine a terminé à 42 buts et son compatriote (ukrainien) Andrei Shevshenko a même fait mieux avec 48 buts (en 111 matches). Zlatan Ibrahimovic a fini sa carrière internationale à l’Euro avec 62 buts (en 116 matches) et Robbie Keane a marqué 67 fois (en 145 sélections). On citera aussi le Camerounais Samuel Eto’o (56 buts en 118 matches), l’Allemand de l’Est Joachim Streich (55 buts en 102 capes), le Tchèque Jan Koller (55 buts en 91 sélections) ou le Danois Poul Nielsen qui a marqué 52 buts... en 38 matches, entre 1910 et 1925. [4]

La terreur Woodward

En bonus, on évoquera la mémoire de Vivian John Woodward, qui marqua la bagatelle de 73 buts pour l’équipe d’Angleterre en 53 sélections entre 1903 et 1914, ce qui en fait probablement le premier grand buteur de l’histoire du football. S’il ne figure pas dans ce palmarès, c’est que plus de la moitié de ses buts ont été marqués avec l’équipe d’Angleterre amateur (44 buts en 30 matches), dont les matches ne sont pas reconnus par la Fédération anglaise, alors qu’ils le sont par les fédérations adverses. Les Bleus ont d’ailleurs vu Woodward de près, puisqu’il leur a marqué quatre buts en 1906 (0-15), trois en 1908 (0-12) et encore quatre en 1909 (0-11).

JPEG - 42.4 ko

[1La Hongrie, vice-championne du monde 1938 et 1954 ou la Tchécoslovaquie, championne d’Europe 1976 et finaliste mondiale en 1934 et 1962 auraient pu aussi être retenues.

[3En 2008, je m’étais amusé à imaginer ce que Platini pensait du record de Henry : Dix grands moments d’Henry par Platini

[4Voir le tableau complet sur le site rsssf.com.

pour finir...

L’idée de cet article, ainsi que la recherche documentaire, vient de Matthieu Delahais. Merci à lui.

A paraître

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité