Pourquoi un faux départ des Bleus ne se rattrape pas

Publié le 7 novembre 2010, mis à jour le 9 août 2017

Article initialement publié le 7 juin 2010 sur le site des Cahiers du football.

Vendredi, le match France-Uruguay pourrait déjà être décisif. En effet, jamais les Bleus n’ont gagné de compétition sans vaincre lors de la première rencontre.

Douze phases finales de coupe du monde, six phases finales de l’Euro [1] : l’équipe de France a participé jusqu’à présent à dix-huit tournois internationaux.

Examinons en détail comment elle a commencé chacun de ces tournois, et avec quel résultat final. En 1930 en Uruguay, les Bleus commencent par une victoire sur le Mexique (4-1) au premier tour. S’il battent l’Argentine, ils joueront la demi-finale. Mais ils s’inclinent de justesse (0-1) et sont éliminés, la dernière rencontre contre le Chili (0-1) étant sans enjeu.
Mexique 4-1 -> éliminé au premier tour

En 1934 en Italie, le premier tour est remplacé par un huitième de finale. La France est battue par l’Autriche (2-3 après prolongations), alors considérée comme la meilleure équipe européenne.
Autriche 2-3 -> éliminé au premier tour

En 1938 en France, toujours en huitièmes de finale, les Bleus battent la Belgique, mais s’inclinent en quarts contre l’Italie, champion du monde en titre.
Belgique 3-1 -> quart-finaliste

En 1954 en Suisse, retour à un premier tour classique, mais où les têtes de série ne se rencontrent pas. La France s’incline d’entrée face à la Yougoslavie (0-1), et la victoire suivante contre le Mexique (3-2) est insuffisante pour dépasser le Brésil.
Yougoslavie 0-1 -> éliminé au premier tour

En 1958 en Suède, les Bleus commencent par un festival offensif contre le Paraguay (7-3). Mais ils s’inclinent face à la Yougoslavie (2-3) et doivent batailler contre l’Ecosse (2-1) pour obtenir un billet pour les quarts de finale.
Paraguay 7-3 -> demi-finaliste

En 1966 en Angleterre, le premier match contre le Mexique semble facile, mais il ne se solde que par un nul (1-1). La défaite contre l’Uruguay (1-2) puis celle contre l’Angleterre (1-2) sont fatales.
Mexique 1-1 -> éliminé au premier tour

France-Mexique 1966 à Londres.
Un match nul inquiétant d’entrée.

En 1978 en Argentine, les Bleus ne sont pas gâtés : s’ils marquent d’entrée face à l’Italie, leurs hésitations défensives coûtent très cher (1-2). Le match face à l’Argentine est dès lors décisif, mais il est également perdu, contre le cours du jeu (1-2). La victoire contre la Hongrie (3-1) ne change rien.
Italie 1-2 -> éliminé au premier tour

En 1982 en Espagne, l’Angleterre assomme les hommes d’Hidalgo d’entrée (1-3). Il faudra attendre la dernière minute d’un match irrespirable contre la Tchécoslovaquie (1-1) pour assurer la qualification, après une facile victoire contre le Koweït (4-1).
Angleterre 1-3 -> demi-finaliste

Angleterre-France 1982 à Bilbao.
Le cauchemar d’Ettori face à Robson et Mariner.

En 1984, c’est à l’arraché que les Bleus battent de très bons Danois (1-0) en ouverture de l’Euro. Suivront deux victoires contre la Belgique (5-0) et la Yougoslavie (3-2) et un premier titre.
Danemark 1-0 -> vainqueur

En 1986 au Mexique, le Canada craint une râclée. Il n’en est rien, et après un festival d’occasions manquées, Papin marque en fin de match (1-0). Après un nul contre l’URSS (1-1), la France obtient sa qualification contre la Hongrie (3-0).
Canada 1-0 -> demi-finaliste

En 1992 en Suède, les Bleus commencent doucement par un nul (1-1) contre le pays organisateur. Le deuxième match face à l’Angleterre est encore pire (0-0) et le dernier contre le Danemark est fatal (1-2).
Suède 1-1 -> éliminé au premier tour

En 1996 en Angleterre, l’équipe de France de Jacquet vient à bout de la Roumanie (1-0) mais se fait rejoindre par l’Espagne (1-1) et n’obtient son billet pour les quarts que contre la Bulgarie (3-1).
Roumanie 1-0 -> demi-finaliste

En 1998 en France, victoire dans le mistral contre l’Afrique du Sud (3-0), puis contre l’Arabie Saoudite (4-0) et le Danemark (2-1).
Afrique du Sud 3-0 -> vainqueur

En 2000 en Belgique, bis repetita face au Danemark (3-0) puis la République tchèque (2-1). La défaite contre les Pays-Bas (2-3) est anecdotique.
Danemark 3-0 -> vainqueur

En 2002 en Corée, gros coup dur face au Sénégal (0-1). Les Bleus s’accrochent à dix contre l’Uruguay (0-0) mais tombent face aux Danois (0-2).
Sénégal 0-1 -> éliminé au premier tour

En 2004 au Portugal, c’est un coup de théâtre dans le temps additionnel qui permet de battre l’Angleterre (2-1). Mais les Bleus piochent ensuite face à la Croatie (2-2) et se qualifient contre la Suisse (3-1).
Angleterre 2-1 -> quart-finaliste

Angleterre-France 2004 à Lisbonne.
Cinq dernières minutes de folie avec un doublé de Zidane.

En 2006 en Allemagne, la France cale d’entrée contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1). Il faudra attendre la deuxième mi-temps contre le Togo (2-0) pour sortir du premier tour.
Suisse 0-0 -> finaliste

France-Suisse 2006 à Stuttgart.
Un triste 0-0 en ouverture contre une défense cadenassée.

En 2008 en Suisse, le match (très) nul contre la Roumanie (0-0) inquiète. Les deux suivants (Pays-Bas 1-4, Italie 0-2) sont un calvaire.
Roumanie 0-0 -> éliminé au premier tour

Au total, neuf victoires, quatre nuls et cinq défaites. Gagner le premier match ne signifie évidemment pas remporter l’épreuve. Mais ne pas le gagner prive les Bleus d’une qualification rapide, au terme du deuxième match. La qualification se joue alors lors de la troisième rencontre du premier tour (sauf dans le cas de deux défaites initiales, ce qui n’est arrivé qu’une fois, en 1978). En 1966, 1992, 2002 et 2008, la France a échoué. En 1982, 1986, 1996, 2004 et 2006, elle a franchi l’obstacle. Mais faute de pouvoir économiser les titulaires en faisant tourner l’effectif, elle n’arrivera jamais au bout, ou alors, sans la fraîcheur nécessaire pour l’emporter (en 2006 face à l’Italie).



Mais gagner le premier match et pas le deuxième revient au même, à la différence, notable, que dans ce cas les Bleus ont toujours franchi le premier tour. Ils ont même atteint les demi-finales en 1958, 1986 et 1996, et les quarts de finale en 2004. Mais à chaque fois, ils sont tombés, même face à des équipes a priori inférieures (République tchèque et Grèce).



La combinaison idéale, c’est donc deux victoires lors des deux premiers matches. En 18 participations à une phase finale, ce n’est arrivé que trois fois. En 1984, 1998 et 2000. Les trois fois, l’équipe a été largement remaniée lors du troisième match, alors que la qualification était acquise. Les titulaires ont alors abordé les rencontres-couperet avec plus de fraîcheur et de confiance, et ont remporté l’épreuve. 



Vendredi soir après le match contre l’Uruguay, on saura si la France a hypothéqué ses chances de victoire finale. Mais c’est contre le Mexique le 17 juin que la route de Johannesbourg s’ouvrira peut-être.


[1depuis que celui-ci a adopté une formule de championnat, en 1980. Auparavant, entre 1960 et 1976, il se jouait après la phase qualificative par élimination directe en matches aller-retour en quarts de finale, puis une demi-finale et une finale chez l’un des pays demi-finalistes.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité