Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 792 après France-Belgique (3-4)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 792 après France-Belgique (3-4)

Publié le 8 juin 2015, mis à jour le 4 décembre 2015

Le derby franco-belge passé au test comparatif, les quatre buts encaissés par Lloris et à domicile, les débuts de Ntep et les premiers buts de Fekir et Payet : les tableaux de bord passent au rouge.

Un 26e Bleu champion d’Europe

Jérémy Mathieu est le vingt-sixième international français vainqueur de la Ligue des Champions [1]. C’est le quatrième Bleu à l’emporter avec Barcelone après Eric Abidal en 2011 et 2009, Thierry Henry en 2009 et Ludovic Giuly en 2006. Paul Pogba et Patrice Evra ont de leur côté échoué avec la Juventus, mais ce ne sont pas les premiers : Michel Platini (1983), Didier Deschamps (1997 et 1998), Zinedine Zidane (1997 et 1998) Lilian Thuram (2003) ou David Trezeguet (2003) les accueillent désormais dans le club des perdants en blanc et noir.

La rétro 1984 continue

Danemark, Belgique, Yougoslavie, Portugal, Espagne, ça vous dit quelque chose ? Normal, c’est la liste des adversaires des Bleus lors de l’Euro 1984, celui du triomphe de Platini et du carré magique 2.0 (avec Luis Fernandez à la place de Bernard Genghini) [2]

JPEG - 41.2 ko

Par un curieux hasard du calendrier, ces cinq sélections-là avaient été rencontrées tout au long de l’année 1983 1983, une année dans le siècle, avec des succès divers : larges succès sur le Portugal (3-0 à Braga) et la Yougoslavie (4-0 au Parc), matches nuls contre la Belgique (1-1 à Luxembourg), l’Espagne (1-1 au Parc) et la Yougoslavie encore (0-0 à Zagreb), défaite au Danemark (1-3 à Copenhague).

Depuis la coupe du monde au Brésil, les Bleus, qui adorent les vieux tubes, sont en tournée d’hommage à la bande à Hidalgo, et ce grâce à un tirage au sort malicieux pour la phase qualificative de l’Euro 2016 qui a placé les Bleus dans le groupe du Portugal, du Danemark et de la Serbie, une des héritières de l’ex-Yougoslavie. Après l’Espagne (1-0) et la Serbie (1-1) en septembre, le Portugal (2-1) en octobre et le Danemark en mars (2-0) les Bleus ont terminé leur rétro Euro 84 par une cuisante défaite face aux Belges en juin.

Si l’Histoire ne se répète jamais, il arrive qu’elle bégaie. On mettrait bien une pièce, en décembre prochain, sur un tirage qui nous ferait croiser l’un de ces cinq-là au premier tour, et les quatre autres en huitièmes, quarts, demi et finale. Pour une revanche à Saint-Denis contre les Diables Rouges ?

France-Belgique, un petit derby international

En clubs, les derbies ont laissé la place au terme de classico, le premier désignant une confrontation entre deux équipes d’une même ville (Inter-Milan 1C, Juventus Torino, AS Rome-Lazio, Manchester United-Manchester City, Real Madrid-Atletico), le second se rapportant plutôt à un choc entre favoris (PSG-OM, Real-Barcelone...). En match international, cette notion n’existe pas, pourtant on pourrait imaginer des derbies entre deux sélections voisines, comme France-Belgique donc.

Avec 73 confrontations en 111 ans, on pourrait penser que c’est une des affiches les plus courantes de l’histoire du football. C’est le cas, mais elle arrive loin derrière les cinq principaux derbies internationaux. La Belgique a ainsi joué bien plus souvent contre les Pays-Bas que contre les Bleus, avec 125 confrontations au niveau de la mer depuis 1905. C’est plus que le derby britannique Angleterre-Ecosse (112 fois depuis... 1872 !) mais moins que celui du Danube, Autriche-Hongrie (136 fois depuis 1902). Le vainqueur toute catégories reste le derby du Rio de la Plata : Uruguay et Argentine se sont opposés 183 fois depuis 1902, sans compter des matches non-officiels, à une époque où deux équipes de chaque pays se rencontraient le même jour de chaque côté de la frontière. Une sorte d’aller-retour simultané, si l’on veut. Dans le même genre, il y a Brésil-Argentine, qui se sont rencontrés 102 fois, mais jamais en finale de coupe du monde, alors que les premiers en ont joué sept, et les seconds cinq. Enfin, derrière France-Belgique, on trouve le derby du Rio Grande Mexique-Etats-Unis, et celui des Alpes entre Suisses et Italiens [3].

PNG - 41.4 ko

Et un, et deux, et trois à quatre

Ce n’est que le neuvième 4-3 de l’histoire des Bleus, et le quatrième match perdu sur ce score. La dernière défaite de ce genre date de 1931 contre les Pays-Bas à Colombes. La dernière victoire est plus récente : c’était en 1971 à Buenos-Aires face à l’Argentine. Il aura donc fallu attendre 44 ans pour voir un nouveau 4-3.

Contre la Belgique, les Bleus n’avaient jamais perdu 3-4, mais ils ont déjà gagné deux fois sur ce score : à Lille en 1914 et à Pershing en 1926.

Voir la matrice des scores
Voir le tableau des matches en triant par adversaire 

JPEG - 73.4 ko

Hugo, t’as le bonjour de Greg et de Jean-Luc

Hugo Lloris n’avait jamais encaissé quatre buts en équipe de France. Le dernier à l’avoir fait avant lui, c’est Grégory Coupet en juin 2008 contre les Pays-Bas à Berne (1-4), et l’avant-dernier remonte à août 1982 (0-4 contre la Pologne au Parc). C’était Jean-Luc Ettori qui faisait sa dernière apparition en sélection.

Voir le tableau des gardiens

Ntep, 881e international

Paul-Georges Ntep aurait certainement préféré fêter sa première sélection dans d’autres circonstances, mais il débute par une passe décisive et une rentrée intéressante. C’est le 881e international français de l’histoire et le deuxième né en 1992 (avec Layvin Kurzawa).

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
23 Hugo Lloris 66 5889 100% 31 21 14 0 42
43 Bacary Sagna 48 3912 92% 23 14 11 0 0
45 Mathieu Valbuena 47 2841 68% 27 8 12 7 0
64 Yohan Cabaye 39 2495 82% 22 9 8 3 1
68 Olivier Giroud 38 1733 50% 20 7 11 10 0
76 Blaise Matuidi 35 2298 80% 20 6 9 4 3
95 Moussa Sissoko 29 1496 52% 16 6 7 1 0
123 Laurent Koscielny 23 1822 87% 10 5 8 0 0
149 Raphaël Varane 20 1739 95% 13 3 4 2 3
171 Antoine Griezmann 17 945 65% 11 3 3 5 0
208 Dimitri Payet 14 640 50% 8 2 4 1 0
326 Alexandre Lacazette 7 287 29% 2 2 3 1 0
441 Benoît Trémoulinas 4 271 75% 2 0 2 0 0
482 Nabil Fekir 3 63 0% 1 0 2 1 0
643 Paul-Georges Ntep 1 11 0% 0 0 1 0 0
Voir le tableau des joueurs

Fekir et Payet, 324e et 325e buteurs

Si Nabil Fekir n’aura eu besoin que de 63 minutes (en trois matches) pour inscrire son premier but en sélection, Dimitri Payet aura attendu sa 14e cape pour en faire de même. Le Lyonnais et le Marseillais sont les 324e et 325e buteurs de l’histoire des Bleus. Mathieu Valbuena a pour sa part inscrit son premier pénalty et entre dans le top 50 au classement.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
35 Olivier Giroud 10 0 38 0,26 0 0 2 0
50 Mathieu Valbuena 7 +1 47 0,15 0 1 0 0
67 Antoine Griezmann 5 0 17 0,29 0 0 1 0
93 Blaise Matuidi 4 0 35 0,11 0 0 1 0
122 Yohan Cabaye 3 0 39 0,08 0 0 0 0
175 Raphaël Varane 2 0 20 0,10 0 0 0 0
212 Nabil Fekir 1 +1 3 0,33 0 0 0 0
257 Alexandre Lacazette 1 0 7 0,14 0 0 0 0
286 Dimitri Payet 1 +1 14 0,07 0 0 0 0
315 Moussa Sissoko 1 0 29 0,03 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

La feuille de match

PNG - 53.5 ko

[3Source : rsssf.com pour les confrontations entre sélections européennes et entre sélections sud-américaines 

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 6