Tableaux de bord 873 après France-Suisse

Publié le 29 juin 2021 - Bruno Colombari

Le premier France-Suisse en match à élimination directe, Marcus et Lilian, deux Thuram à l’Euro, Benzema sixième meilleur buteur, Coman remplaçant remplacé pour la deuxième fois, le troisième 3-3 contre la Suisse (et la troisième remontant) : pour les tableaux de bord aussi l’Euro est fini.

PNG - 5.3 ko

C’est la première fois que la France rencontre la Suisse en match à élimination directe

C’était le premier France-Suisse en match à élimination directe d’une phase finale d’Euro ou de Coupe du monde. Les adversaires les plus souvent rencontrés sont l’Allemagne et l’Italie (5 fois) devant le Brésil, le Portugal et l’Espagne (4), la Belgique (3). La Suisse est pourtant l’un des quatre adversaires les plus souvent rencontrés depuis 1904 (39 fois, autant que l’Italie et juste après l’Angleterre, 41 fois). Elle a pourtant participé à 16 phases finales (11 Coupes du monde, 5 Euros) mais n’avait croisé jusqu’à cette année les Bleus qu’au premier tour, et encore, uniquement au 21e siècle : en 2004 au Portugal (3-1), en 2006 en Allemagne (0-0), en 2014 au Brésil (5-2) et en 2016 en France (0-0). Il est vrai que ce n’est que la neuvième fois qu’elle se qualifie pour des matchs à élimination directe, et qu’elle n’en avait jamais gagné un seul. Jusqu’à ce 28 juin 2021 à Bucarest, même si statistiquement il s’agit d’un match nul. En compétition, c’est la septième fois que les deux équipes se rencontrent, pour un bilan de deux victoires françaises (2004 et 2014) et de cinq nuls (deux en 2005 en qualifications pour la Coupe du monde et les trois en phase finale déjà évoqués).

JPEG - 14.9 ko

La neuvième séance de tirs au but, la cinquième perdue

Les Bleus ont terminé trois matchs aux tirs au but à l’Euro. Les deux premiers remontent à 1996, avec un gagné contre les Pays-Bas en quart de finale (0-0, 5-4) et le suivant perdu en demi face à la République tchèque (0-0, 5-6), où Reynald Pedros avait manqué sa tentative. En Coupe du monde, le bilan est équilibré avec deux victoires contre le Brésil en 1986 (1-1, 4-3) avec un échec de Michel Platini, sans conséquences, et face à l’Italie en 1998 (0-0, 4-3) où Bixente Lizarazu avait manqué le cadre. Les deux autres séances ont été perdues, en 1982 contre la RFA (3-3, 4-5) avec deux échecs de Didier Six et Maxime Bossis, et en 2006 face à l’Italie (0-0, 3-5) où David Trezeguet avait vu sa tentative frapper la barre. Pour être tout à fait complet, l’équipe de France avait disputé deux autres séances de tirs au but dans le contexte d’un tournoi amical au Maroc, en 1998 contre le Maroc justement (perdu 5-6) et en 2000 face au Japon (gagné 4-2).

PNG - 6.2 ko

La ville : Bucarest

Ce n’est pas une destination préférée par l’équipe de France, qui y a perdu deux fois, mais c’était il y a longtemps : en juin 1932 (3-6) et en avril 1972 (0-2). La troisième fois est de loin la plus importante, puisqu’elle a permis, en octobre 1995 (3-1), la qualification à l’Euro pour une génération qui tentait d’effacer le traumatisme de l’automne 1993. La quatrième est un nul sans relief pendant la période de Laurent Blanc sélectionneur (0-0). Et la cinquième, donc, un nul (3-3) contre la Suisse qui est en fait une défaite aux tirs au but.

PNG - 5.5 ko

L’arbitre : Fernando Andrés Rapallini

C’est le 527e arbitre des Bleus, le neuvième Argentin. Le précédent était Nestor Pitana lors de trois matchs de Coupe du monde : Croatie et Uruguay 2018 et Allemagne 2014. C’est la première fois qu’un arbitre non-européen dirige un match des Bleus à l’Euro. Les 11 matchs précédents avaient été en Coupe du monde (7), en Coupe intercontinentale (1) ou en amical (3), dont deux contre l’Argentine en janvier 1971 (Roberto Barreiro et Arturo Andrés Ithurralde, qui avaient au passage accordé deux pénaltys aux Argentins (transformés par Cesar Larraignée) et exclu Jacky Novi pour contestation.

PNG - 7.5 ko

Le kit : le bleu bleu rouge cale encore

C’est la 47e fois qu’il est porté par l’équipe de France depuis juillet 1998 (contre la Croatie en demi-finale de la Coupe du monde). Il avait été porté six fois sur sept lors de l’Euro 2016, c’est-à-dire à tous les matchs sauf celui contre… la Suisse. En 2018 en Russie, il n’avait été porté qu’une fois contre le Pérou. Depuis le début de la saison et le lancement du maillot 2020, c’est la septième fois qu’il est utilisé, avec un bilan moyen (4 victoire, 2 nuls, 1 défaite). Quand à ce maillot bleu qu’on ne regrettera pas, c’est la troisième fois qu’il est porté lors d’un nul (après le Portugal en 2020 et l’Ukraine en 2021) en plus de la défaite face à la Finlande (en octobre 2020).

JPEG - 137.4 ko
PNG - 15.6 ko

Le score : trois fois 3-3 contre la Suisse

On pourrait penser qu’un 3-3 n’arrive pas souvent, et effectivement c’est le moins fréquent des quatre scores de matchs nuls. Mais il y en a quand même eu 14, le dernier remontant à février 1998 (contre la Norvège en amical à Marseille). Les plus célèbres sont évidemment celui de Séville en 1982 contre la RFA (1-1, puis 3-3 après les prolongations) et le tout premier de l’histoire à Bruxelles face à la Belgique, mais curieusement il y en a déjà eu deux contre la Suisse, en mars 1930 à Colombes et en février 1932 à Berne. Lors du premier, les Français, menés 0-2, étaient revenus à 3-2 avant d’être rejoints. Et au cours du deuxième, ils avaient mené 1-0, les Suisses avaient repris l’avantage à 2-1, les Français avaient à nouveau renversé le score (en deux minutes) avant de céder une troisième fois. L’histoire se répète.

C’est aussi la quatrième fois que l’équipe de France se fait remonter deux buts en phase finale. La première était le 19 juin 1954 à Genève contre le Mexique : après avoir mené 2-0 à la 46e, les Bleus encaissaient deux buts par Lamadrid (54e) et Balcazar (85e) mais l’emportaient finalement sur un pénalty de Kopa (88e, 3-2). Le 6 juillet 1960 contre la Yougoslavie, les Français mènent 3-1 puis 4-2 à la 62e mais se prennent une vague terrible avec trois buts en trois minutes (75e, 77e et 78e, 4-5). Enfin le 8 juillet 1982 contre la RFA, les Bleus mènent 3-1 à la 99e minute des prolongations, puis encaissent deux buts par Rummenigge (103) et Fischer (108e) et s’inclinent aux tirs au but.

PNG - 76.9 ko

L’indice de renouvellement : 3/11

Clément Lenglet, Benjamin Pavard et Adrien Rabiot ont remplacé Lucas Hernandez, Jules Koundé et Corentin Tolisso par rapport au match contre le Portugal. C’est la 107e composition différente de Didier Deschamps en 117 matchs.

PNG - 5.9 ko

Kingsley Coman, encore un remplaçant remplacé

Pour la troisième fois consécutive dans cet Euro, un remplaçant a été lui-même remplacé avant la fin du match. Après Ousmane Dembélé contre la Hongrie (il avait suppléé Adrien Rabiot avant d’être lui-même remplacé par Thomas Lemar) et Lucas Digne face au Portugal (sept minutes en début de deuxième mi-temps, puis remplacé par Adrien Rabiot), c’est donc Kingsley Coman qui a quitté le terrain à la 111e, remplacé par Marcus Thuram alors qu’il avait lui-même suppléé Clément Lenglet à la mi-temps.

C’est le 16e remplaçant remplacé de l’histoire de l’équipe de France, et le huitième en phase finale. Pour la petite histoire, c’est aussi la deuxième fois que ça lui arrive : en 2016, il avait remplacé N’Golo Kanté à la mi-temps et avait lui-même été suppléé par Moussa Sissoko dans le temps additionnel.

PNG - 5.8 ko

Le joueur : Marcus Thuram en phase finale, 13 ans après son père

On se souvient que la carrière internationale de Lilian Thuram s’était arrêtée brusquement en juin 2008 à Berne face aux Pays-Bas (1-4) le soir de sa 142e sélection. Treize ans plus tard, Marcus Thuram a joué ses premières minutes de phase finale, toujours à l’Euro, et il a même réussi son tir au but, un exercice que son père fuyait comme la peste. C’est la deuxième fois qu’un père et un fils jouent en phase finale en équipe de France. Le précédent remonte à Youri Djorkaeff, aligné lors de l’Euro 1996 en Angleterre, trente ans après que son père Jean ait participé à la Coupe du monde, toujours en Angleterre.

D’autre part, Kingsley Coman est entré dans le top 100 des sélectionnés, d’où il chasse le gardien de la Coupe du monde 1930 Alex Thépot.

Clas. Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Année Ordre
2 Hugo Lloris 129 11619 100% 77 30 22 2008 833
5 Olivier Giroud 110 6124 65% 71 19 20 2011 859
11 Antoine Griezmann 95 6955 84% 66 17 12 2014 874
14 Karim Benzema 87 5609 75% 48 23 16 2007 820
16 Paul Pogba 84 6541 87% 58 16 10 2013 868
23 Raphaël Varane 79 6731 96% 52 16 11 2013 867
29 Moussa Sissoko 71 3527 48% 46 12 13 2009 837
78 Benjamin Pavard 38 3007 87% 27 9 2 2017 897
49 N’Golo Kanté 50 3865 86% 35 11 4 2016 884
54 Kylian Mbappé 48 3469 81% 32 11 5 2017 893
99 Kingsley Coman 32 1582 47% 22 7 3 2015 883
163 Presnel Kimpembe 21 1646 81% 13 7 1 2018 901
180 Adrien Rabiot 19 1296 74% 11 7 1 2016 889
241 Clément Lenglet 13 1115 100% 10 2 1 2019 907
506 Marcus Thuram 4 188 50% 2 1 1 2020 913
PNG - 8.3 ko

Le buteur : Benzema sur son 31

On a tendance à l’oublier dans la déception de la défaite, mais Karim Benzema a gagné quatre places d’un coup grâce à son deuxième doublé consécutif à l’Euro. Il est encore loin du duo Giroud-Griezmann, mais à ce rythme-là, il pourrait rapidement rejoindre David Trezeguet (34 buts) et lui prendre la cinquième place. Paul Pogba, qui n’avait plus marqué depuis la finale de la Coupe du monde, est désormais à la hauteur de Thadée Cisowski, Ernest Vaast et Yannick Stopyra. Il a marqué lors de quatre phases finales consécutives, on y reviendra. Ça va mal en revanche pour Kylian Mbappé qui n’a marqué qu’un but lors de ses 9 derniers matchs.

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
2 Olivier Giroud 46 0 110 0,42 0 4 9 1
4 Antoine Griezmann 38 0 95 0,40 1 7 4 0
6 Karim Benzema 31 +2 87 0,36 0 3 7 0
19 Kylian Mbappé 17 0 48 0,35 0 1 2 0
35 Paul Pogba 11 +1 84 0,13 1 0 0 0
76 Kingsley Coman 5 0 32 0,16 0 0 1 0
78 Raphaël Varane 5 0 79 0,06 0 0 0 0
192 Benjamin Pavard 2 0 38 0,05 0 0 0 0
197 N’Golo Kanté 2 0 50 0,04 0 0 0 0
198 Moussa Sissoko 2 0 71 0,03 0 0 0 0

La feuille de match

Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[873] France 3-3 Suisse

Euro 2020
28 juin 2021, 22h - Bucarest, Arena nationale. 23 894 spectateurs.
arbitre : Fernando Andrés Rapallini (Argentine)
sélectionneur : Didier Deschamps - 117e match, 52 ans
disposition : 3-4-3

TACTIQUE
JPEG - 83.3 ko
BUTS
scoreminbuteurpasseur ou CPA
0-1 15e Haris Seferovic
1-1 57’ Karim Benzema Kylian Mbappé
2-1 59’ Karim Benzema
3-1 75’ Paul Pogba
3-2 81e Haris Seferovic
3-3 90e Mario Gavranovic
TIRS AU BUT
scorebuteur
0-1 Mario Gavranovic
1-1 Paul Pogba
1-2 Fabian Schär
2-2 Olivier Giroud
2-3 Manuel Akanji
3-3 Marcus Thuram
4-3 Ruben Vargas
4-4 Presnel Kimpembe
5-4 Admir Mehmedi
5-4 Kylian Mbappé
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub
1 Hugo Lloris 120     129 34 Tottenham
4 Raphaël Varane 120 79 28 Real Madrid
5  Clément Lenglet 45     13 26  FC Barcelone
20  Kingsley Coman 76   32 24  Bayern Munich
26 Marcus Thuram 9 4  23 Mönchengladbach
3 Presnel Kimpembe 120 21 25 Paris SG
2  Benjamin Pavard 120     38 25  Bayern
14 Adrien Rabiot 120   19 26  Juventus Turin
13 N’Golo Kanté 120 50  30  Chelsea
6 Paul Pogba 120   84 28 Manchester United
7 Antoine Griezmann 88   95 30 FC Barcelone
17 Moussa Sissoko 32   71 31 Tottenham
10 Kylian Mbappé 120 48 22 Paris SG
19  Karim Benzema 94     87 33 Real Madrid
9 Olivier Giroud 26     110 34 Chelsea
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
16  Steve Mandanda 34 36  Marseille
23 Mike Maignan 1 25 Lille
24 Léo Dubois 7 26  Lyon
15  Kurt Zouma 6 26 Chelsea
21  Lucas Hernandez 31 25  Bayern Munich
12 Corentin Tolisso 28  26  Bayern Munich
8 Thomas Lemar 25  25  Atlético Madrid
22  Wissam Ben Yedder 14 30 Monaco
TENUE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
JPEG - 31.6 ko
RÉSUMÉ VIDÉO


 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SOUTENEZ LE SITE

Si vous appréciez les contenus de Chroniques bleues, vous pouvez apporter votre contribution, à partir de un euro.

En savoir plus

Soutenez chroniquesbleues sur Tipeee