Bruno Martini, les années bleues

Publié le 20 octobre 2020 - Richard Coudrais

Bruno Martini, ancien gardien de l’équipe de France, mais aussi d’Auxerre, de Nancy et Montpellier, a succombé à un malaise cardiaque le 20 octobre 2020. Il avait 58 ans.

Bruno Martini a découvert l’équipe de France A un soir d’août 1987 à Berlin. Dans les dernières minutes d’un RFA-France amical, le gardien de l’AJ Auxerre, âge de 25 ans, remplace à la hâte un Joël Bats sonné par un ballon reçu en pleine figure. Il était écrit qu’il succéderait au héros de Guadalajara dans la cage des Bleus, comme il a assuré sa succession dans celle de l’AJ Auxerre en 1985.

La gardien des Invincibles

Le sélectionneur Henri Michel met frontalement les deux hommes en concurrence pendant une dizaine de rencontres, alternant l’ancien et le plus jeune d’un match à l’autre. Dans le même temps, le gardien auxerrois reste régulièrement appelé dans l’équipe de France espoirs qui décroche le titre européen en 1988. Ce sera son seul titre international.

Bruno Martini (à gauche) et Joël Bats, en 1987
Bruno Martini (à gauche) et Joël Bats, en 1987

Le nouveau sélectionneur Michel Platini, qui succède à Henri Michel en novembre 1988, fait d’abord confiance à son ancien coéquipier. Bruno Martini patiente jusqu’au début de l’année 1990 où, à partir d’une rencontre face à la RDA au Koweït (3-0) puis celle face à la RFA à Montpellier (2-1), il s’installe définitivement dans la cage des Bleus. Il a alors 28 ans.

Il participe à l’intégralité des huit rencontres éliminatoires de l’Euro 1992, contribuant à l’impressionnant grand chelem des Tricolores (8 matchs, 8 victoires) où il n’encaisse que 6 buts en huit rencontres (là où ses coéquipiers en mettent 20). Logiquement, Bruno Martini est le gardien titulaire des Tricolores en Suède pour la phase finale de l’Euro 1992, qui se soldera par un échec des Bleus et le départ du sélectionneur.

Son successeur Gérard Houllier maintient sa confiance au gardien auxerrois dans ses premiers mois d’exercice, jusqu’à la fin de l’année 1992. Il fait ensuite appel à Bernard Lama pour les éliminatoires de la Coupe du monde 1994. Devenu numéro deux, Bruno Martini réapparaît le temps d’une mi-temps lors d’un match amical face à la Russie en 1993. Sous l’ère Aimé Jacquet, l’émergence du jeune Fabien Barthez fait glisser Martini au rang de numéro trois, rôle qu’il occupe à l’Euro 1996, après avoir disputé un seul match de préparation. Ce France-Finlande à Strasbourg sera sa 31ème et dernière sélection en bleu.

La transition entre Bats et Lama

Bruno Martini est alors gardien du Montpellier Hérault, club qu’il a rejoint en 1995 après dix années passées à Auxerre. On garde l’image d’un joueur sérieux, perfectionniste, toujours extrêmement concentré et très fort sur sa ligne. Comparé aux références Bats, Barthez et surtout Lloris, la carrière de Bruno Martini comme gardien titulaire de l’équipe de France peut paraître relativement courte. Elle a duré tout juste trois ans, entre 1990 et 1992. Il a assuré la transition entre Bats et Bernard Lama.

Sa carrière de joueur terminée, Bruno Martini reviendra auprès de l’équipe de France à partir d’août 1999, où il assurera pendant dix ans l’entraînement des gardiens de buts, secondant successivement Roger Lemerre, Jacques Santini et Raymond Domenech. Il aura donc connu sept sélectionneurs, quatre comme joueur, trois comme membre du staff, sur une période de 23 ans. Il a accompagné en sélection Bernard Lama, Fabien Barthez, Mickaël Landreau, Grégory Coupet, Hugo Lloris et Steve Mandanda.

Il poursuit sa carrière d’éducateur à Montpellier à partir de 2013, là où il avait terminé celle de joueur. Le 12 octobre 2020, il est victime d’un malaise cardiaque sur la parking du centre d’entrainement du club héraultais. Transporté à l’hôpital, il décède huit jours plus tard.

JPEG - 62.2 ko

Les 31 sélections de Bruno Martini

Bruno Martini a gardé les cages de l’équipe de France à 31 reprises pour un temps de jeu de 2660 minutes. Il a encaissé 28 buts. Il a connu 18 victoires, 8 nuls et 5 défaites.

NumGenreDateLieuAdversaireScoreNotes
537 Amical 29/05/1996 Strasbourg Finlande 2-0
512 Amical 28/07/1993 Caen Russie 3-1 Remplacé

à la 45’

508 qCM 14/11/1992 Paris (Parc) Finlande 2-1
507 qCM 14/10/1992 Paris (Parc) Autriche 2-0
506 qCM 09/09/1992 Sofia Bulgarie 0-2
505 Amical 26/08/1992 Paris (Parc) Brésil 0-2
504 EuroT1 17/06/1992 Malmö* Danemark 1-2
503 EuroT1 14/06/1992 Malmö* Angleterre 0-0
502 EuroT1 10/06/1992 Solna* Suède 1-1
501 Amical 05/06/1992 Lens Pays-Bas 1-1
500 Amical 27/05/1992 Lausanne Suisse 1-2
499 Amical 25/03/1992 Paris (Parc) Belgique 3-3
497 qEuro 20/11/1991 Paris (Parc) Islande 3-1
496 qEuro 12/10/1991 Séville Espagne 2-1
495 qEuro 04/09/1991 Bratislava Tchécoslovaquie 2-1
494 Amical 14/08/1991 Poznan Pologne 5-1
493 qEuro 30/03/1991 Paris (Parc) Albanie 5-0
492 qEuro 20/02/1991 Paris (Parc) Espagne 3-1
491 qEuro 17/11/1990 Tirana Albanie 1-0
490 qEuro 13/10/1990 Paris (Parc) Tchécoslovaquie 2-1
489 qEuro 05/09/1990 Reykjavik Islande 2-1
488 Amical 15/08/1990 Paris (Parc) Pologne 0-0
487 Amical 28/03/1990 Budapest Hongrie 3-1
486 Amical 28/02/1990 Montpellier Allemagne 2-1
485 Amical 24/01/1990 Koweït City* RDA 3-0
472 Amical 27/04/1988 Belfast Irlande du Nord 0-0
470 Amical 05/02/1988 Monaco Maroc 2-1
469 Amical 02/02/1988 Toulouse Suisse 2-1
468 Amical 27/01/1988 Tel Aviv Israël 1-1
466 qEuro 14/10/1987 Paris (Parc) Norvège 1-1
464 Amical 12/08/1987 Berlin Allemagne 1-2 Entré

à la 85’

Derniers livres parus



Sites partenaires


Une autre manière de raconter le foot


Trophée virtuel spécial Euro


Foot et culture populaire


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


325 matchs des Bleus en intégralité