Antoine Griezmann

Né le 21 mars 1991 à Mâcon, il part en Espagne à 14 ans et devient professionnel au Real Sociedad de San Sebastian, avant d’être transféré à l’Atlético de Madrid en 2014. Son arrivée chez les Bleus a coïncidé, au jour près, avec le dernier match de Franck Ribéry. Petit gabarit mais gros volume de jeu, Antoine Griezmann débute sur le côté droit puis s’installe dans l’axe derrière l’avant-centre. Il explose lors de l’Euro 2016, qu’il termine meilleur buteur et meilleur joueur, avant de passer au cran au-dessus en 2018 en remportant en trois mois la Ligue Europa, la Coupe du monde et la Supercoupe d’Europe. Si son transfert à Barcelone en 2019 est un échec, il devient centenaire en sélection en octobre 2021, le jour-même où il remporte la Ligue des Nations.

Tableaux de bord 836 après France-Argentine

Publié le 1er juillet 2018 - Bruno Colombari

Première victoire contre l’Argentine depuis 32 ans, premier but de Pavard, sixième retournement de score en Coupe du monde, cinquième pénalty de Griezmann et sixième 4-3 de l’histoire : les tableaux de bord préparent le barbecue.

Ils ont marqué les premiers

Publié le 18 juin 2018 - Bruno Colombari

Antoine Griezmann est le 53e buteur français en Coupe du monde. Il est aussi le premier de l’édition 2018. De Laurent à Benzema en passant par Lacombe, Fontaine, Papin ou Dugarry, voici ses dix prédécesseurs.

Leur toute première fois

Publié le 15 juin 2018 - Bruno Colombari

De Kopa à Griezmann en passant par Fontaine, Herbin, Platini, Ettori, Papin, Zidane et Ribéry, neuf récits de leur premier match de Coupe du monde. Parfois brillant, parfois tragique...

Tableaux de bord 817 après Luxembourg-France

Publié le 26 mars 2017 - Bruno Colombari

Le sixième doublé d’Olivier Giroud, les débuts de Benjamin Mendy et Kylian Mbappé, le deuxième pénalty de Griezmann et les 39 novices contre le Luxembourg : on a changé d’année, mais les tableaux de bord sont toujours là.

2016, un bilan en bleu (5/6) : l’attaque

Publié le 18 décembre 2016 - Bruno Colombari

Elle a fait des étincelles cette année grâce à son trio de feu Griezmann-Giroud-Payet. Du coup, les petits derniers de 2015 ont momentanément disparu de la circulation. Et Gameiro a mis le pied dans la porte.