Roger Piantoni, l’épopée d’un pur gaucher

Publié le 25 octobre 2017

Le dernier élément du carré magique de 1958, c’est lui : Roger Piantoni, technique de feu et frappe de mule, a largement contribué à l’avènement de la première grande équipe de France de l’histoire. Voici son portrait.

JPEG - 92.7 ko

Son apport

(rédigé par Alain Dautel, coauteur du Dico des Bleus)
Roger Piantoni, le surdoué au pied gauche magique, restera comme l’un des plus grands footballeurs que la France ait connus. On peut le classer sans hésitation au niveau des plus célèbres gauchers qui se sont illustrés sur tous les terrains du monde : Ferenc Puskas (Hongrie) le « major galopant » incontournable au Real Madrid, Omar Sivori, l’Italo-Argentin formé à River Plate et vedette de la Juventus Turin, José Sanfilippo autre vedette argentine de cette époque (San Lorenzo et Boca Juniors) et Johnny Haynes brillant stratège de l’équipe anglaise de Fulham.

Roger Piantoni, dont la gentillesse et la simplicité n’ont d’égales que sa loyauté sur le terrain et sa classe, appartient bien à cette catégorie de joueurs exceptionnels.

Né à Etain (Meuse) le 26 décembre 1931, « Bout d’chou » (son surnom !) n’a connu que trois clubs dans son parcours professionnel bien rempli : le FC Nancy (1950 à 1957), le Stade de Reims (1957/58 à 1963/64) et l’OGC Nice (1965 et 1966).

C’est à Reims qu’il a connu la célébrité et tous les honneurs avec ses coéquipiers au talent incomparable (Just Fontaine, Raymond Kopa, Lucien Muller et Jean Vincent) dirigés par un remarquable technicien, le Rémois Albert Batteux, fervent adepte du beau jeu, l’un des tout meilleurs entraîneurs de l’époque avec Jean Snella et Pierre Pibarot. L’attaque de feu du Stade de Reims inscrira 109 buts à l’issue de la saison 59/60 (28 pour Fontaine, 18 pour Piantoni). En 1961 Roger Piantoni est à nouveau sacré roi des buteurs avec 28 réalisations.

JPEG - 56.4 ko

En février et mars 1962, Antonio Liberti, président du grand club argentin de River Plate, voulut s’attacher les services du buteur rémois mais Henri Germain, alors aux commandes de la formation champenoise, refusa tout net de transférer son précieux réalisateur ! Ainsi s’envola le beau rêve argentin de « Bout’d’chou »…..

Il a porté à 37 reprises le maillot tricolore et a marqué 18 buts contre 15 pays différents, de l’Autriche à la Yougoslavie, en passant par la Belgique, le Brésil, l’Espagne et l’Italie. Le point d’orgue de sa carrière internationale c’est, bien sûr, la belle aventure suédoise en 1958 où il est parvenu en demi-finale de la Coupe du Monde, au sein d’une attaque-canon, 23 buts en 6 rencontres, meilleure attaque de l’épreuve ! Il est vrai que les 5 attaquants français avaient fière allure, Wisnieski, Kopa, Fontaine, Piantoni et Vincent, beau jeu et efficacité garantis ! Il inscrivit 3 buts lors de cette campagne suédoise (Paraguay, Irlande du Nord et Brésil, en demi-finale).

Roger Piantoni a porté le brassard de capitaine du onze tricolore à une seule occasion le 27 novembre 1957 à Wembley, en amical, contre l’Angleterre (0-4).

JPEG - 56.6 ko

Une sérieuse blessure au genou gauche, lors du Bulgarie-France d’octobre 1959, due au rugueux Dimitar Largov, va grandement hypothéquer la suite de sa superbe carrière durant les années 61/64. Et l’on ne retrouvera plus, peu à peu, hélas, l’extraordinaire gaucher qui nous a tant fait rêver...


 

Piantoni au classement des sélections

Dépassé récemment par Raphaël Varane, Roger Piantoni devrait être bientôt rejoint par Dimitri Payet. Par rapport à ses coéquipiers de 1958, il se situe un peu au-dessus de Maryan Wisnieski (33 sélections) et Raymond Kaelbel (35), et un peu au-dessous d’Armand Penverne (39).

Joueur Sel Tps
de jeu
en mn
%
matches
titul
G N P Buts
73 Franck Sauzée 39 3268 97% 21 11 7 9
74 Christian Lopez 39 3160 87% 22 5 12 1
75 Bernard Lacombe 38 2743 97% 24 7 7 12
76 Roger Piantoni 37 3169 100% 17 7 13 18
77 Jocelyn Angloma 37 2659 84% 23 12 2 1
78 Jean-Marc Ferreri 37 2301 62% 22 10 5 3
79 Dimitri Payet 37 2078 65% 25 5 7 8
Voir le classement complet des joueurs


Piantoni au classement des buteurs

L’inter gauche de Reims est toujours dans le top 20, à hauteur de Raymond Kopa et Antoine Griezmann qui grillera sous peu la politesse à ses prestigieux aînés. Son sélectionneur de 1958, Paul Nicolas, est juste au-dessus, tout comme Eric Cantona. Après Griezmann, les buteurs en activité les plus proches ne sont pas une menace : Blaise Matuidi est loin derrière avec 9 buts, suivi de Dimitri Payet et Paul Pogba (8).

Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
13 Paul Nicolas 20 35 0,57 0 0 2 2
14 Eric Cantona 20 45 0,44 0 1 5 0
15 Jean Baratte 19 32 0,59 0 3 4 0
16 Roger Piantoni 18 37 0,49 1 0 1 0
17 Raymond Kopa 18 45 0,40 0 6 3 0
18 Antoine Griezmann 18 47 0,38 1 2 3 0
19 Franck Ribéry 16 81 0,20 0 3 1 0
Voir le classement complet des buteurs


Son équipe préférentielle

Pas de surprise, c’est quasiment la même que celles de Vincent et Kopa. Sur les dix joueurs ayant le plus de temps de jeu en commun avec Piantoni, seul Joseph Ujlaki n’a pas été retenu puisqu’il jouait au même poste que Maryan Wisnieski. Le premier avant-centre de la liste est Just Fontaine, qui arrive à la treizième place des partenaires préférentiels de Piantoni. Ce qui s’explique par la brièveté de la carrière internationale de Justo, carrière émaillée de blessures comme celle de Piantoni.

PNG - 18.5 ko

Ses sélectionneurs

Dans les années cinquante, il n’existait pas de sélectionneur unique (il faudra attendre 1964 et Henri Guérin). Le président du comité de sélection en 1952 est Gaston Barreau, et l’entraîneur des Bleus est Pierre Pibarot. Paul Nicolas succède à Barreau en septembre 1954 et occupera le poste jusqu’à son décès accidentel en mars 1959, où il sera remplacé par Alex Thépot. Albert Batteux prend en charge l’équipe de France à partir de mars 1955.

Son premier match : 16 novembre 1952, République d’Irlande-France

A bientôt 21 ans, le jeune inter gauche nancéien va connaître un baptême du feu mouvementé : l’accueil du public de Dublin est féroce (il ne s’agit que d’un amical, pourtant) et tourne très vite à la partie de manivelles, alors que l’arbitre belge refuse un but valable à Raymond Kopa et que Robert Jonquet marque du bras contre son camp. Il en faut plus que ça pour impressionner Piantoni, qui égalise à la 67e à la réception d’un centre de Joseph Ujlaki (1-1).

Son match référence : 8 juin 1958, France-Paraguay

Avec le recul, on peut dire que c’était un match facile, comme le prouve le score (7-3). Mais les Sud-Américains ont mené deux fois (1-0 quis 3-2), et sans l’égalisation immédiate à 3-3 de Roger Piantoni à la 51e minute, la Coupe du monde 1958 n’aurait peut-être pas connu le même dénouement. Passeur décisif sur les premier et quatrième buts de Fontaine, Piantoni joue en deuxième avant-centre, Wisnieski (à droite) et Vincent (à gauche) complétant l’attaque française servie par Kopa. L’association fait des étincelles.

JPEG - 79 ko

Son dernier match : 28 septembre 1961, France-Finlande

En cet automne lugubre, l’équipe de France tente de se qualifier pour la Coupe du monde au Chili. Mais ce n’est que l’ombre de la sélection de 1958 : Just Fontaine s’est à nouveau fracturé la jambe en janvier, Raymond Kopa ne s’entend pas avec le nouveau sélectionneur Georges Verriest (qui le traite par le mépris), Jean Vincent a un rôle de plus en plus défensif et Roger Piantoni se sent bien seul. Il honore quand même sa 37e sélection par un 18e but, sur coup franc (5-1).

Et après ?

(rédigé par Alain Dautel)
Au terme de sa carrière, en mai 1966, Roger Piantoni ouvre un magasin d’articles de sports à Carpentras. L’ex-vedette du Grand Reims en profita pour joindre l’utile à l’agréable en devenant l’entraîneur-joueur de cette modeste équipe du Vaucluse, de 1966 à 1971.

De retour dans sa région d’origine, il occupe un poste de cadre supérieur chez Adidas à Nancy jusqu’en 1983. Entre 1984 et 1990 il devient consultant football auprès de Michel Drucker, sur Europe 1 et à la télévision, sur Antenne 2 avec Bernard Père. C’est lui qui commente un autre Brésil-France de légende, celui de Guadalajara en juin 1986.
Enfin, rappelons qu’il y a une tribune Roger Piantoni, au stade Marcel Picot à Nancy.


 

Tous ses matches

Dans ce tableau que vous pouvez trier colonne par colonne, la colonne « où » indique si les matches ont lieu à domicile (D), à l’extérieur (E) ou sur terrain neutre (N) ; les adversaires en bleu représentent les victoires, en gris les nuls et en rouge les défaites ; « bm » indique les buts marqués ; « tps » désigne le temps de jeu pour chaque match, l’astérisque avant la durée indiquant une entrée en tant que remplaçant. Enfin, « sel » indique le sélectionneur. « pN » est Paul Nicolas, « aT » Alex Thépot et « gV » Georges Verriest.

# date genre adversaire res. bm   tps sel
37 28/09/1961 qCM D Finlande 5-1 1 90 gV
36 15/03/1961 Amical D Belgique 1-1 1 90 gV
35 11/12/1960 qCM D Bulgarie 3-0 0 90 gV
34 30/10/1960 Amical E Suède 0-1 0 90 gV
33 28/02/1960 Amical E Belgique 0-1 0 40 aT
32 11/10/1959 Amical E Bulgarie 0-1 0 27 aT
31 26/10/1958 Amical D Allemagne 2-2 0 42 pN
30 24/06/1958 CM N Brésil 2-5 1 90 pN
29 19/06/1958 CM N Irlande du Nord 4-0 1 90 pN
28 15/06/1958 CM N Ecosse 2-1 0 90 pN
27 11/06/1958 CM N Yougoslavie 2-3 0 90 pN
26 08/06/1958 CM N Paraguay 7-3 1 90 pN
25 13/03/1958 Amical D Espagne 2-2 1 90 pN
24 25/12/1957 Amical D Bulgarie 2-2 0 90 pN
23 27/11/1957 Amical E Angleterre 0-4 0 90 pN
22 06/10/1957 Amical E Hongrie 0-2 0 90 pN
21 01/09/1957 qCM E Islande 5-1 0 90 pN
20 02/06/1957 qCM D Islande 8-0 2 90 pN
19 24/03/1957 Amical E Portugal 1-0 1 90 pN
18 11/11/1956 qCM D Belgique 6-3 0 90 pN
17 21/10/1956 Amical D URSS 2-1 0 90 pN
16 07/10/1956 Amical D Hongrie 1-2 0 90 pN
15 25/03/1956 Amical D Autriche 3-1 1 90 pN
14 15/02/1956 Amical E Italie 0-2 0 90 pN
13 25/12/1955 Amical E Belgique 1-2 1 90 pN
12 11/11/1955 Amical D Yougoslavie 1-1 1 90 pN
11 23/10/1955 Amical E URSS 2-2 1 90 pN
10 09/10/1955 Amical E Suisse 2-1 1 90 pN
9 03/04/1955 Amical D Suède 2-0 0 90 pN
8 11/04/1954 Amical D Italie 1-3 1 90 pN
7 25/11/1953 qCM D Rep. d’Irlande 1-0 1 90 pN
6 18/10/1953 Amical E Yougoslavie 1-3 0 90 pN
5 04/10/1953 qCM E Rep. d’Irlande 5-3 0 90 pN
4 20/09/1953 qCM E Luxembourg 6-1 1 90 pN
3 14/05/1953 Amical D Galles 6-1 0 90 pN
2 25/12/1952 Amical D Belgique 0-1 0 90 pN
1 16/11/1952 Amical E Rep. d’Irlande 1-1 1 90 pN

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité