Tableaux de bord 845 après France-Uruguay

Publié le 21 novembre 2018, mis à jour le 23 novembre 2018

Un bilan enfin en équilibre contre l’Uruguay, le premier pénalty de Giroud, les débuts d’Alassane Plea et de Ferland Mendy et un record de matchs contre des sélections sud-américaines : derniers tableaux de bord d’une année pléthorique.

C’est la première fois que les Bleus jouent cinq fois la même année contre une sélection sud-américaine

PNG - 5.3 ko
L’équipe de France ne rencontre pas si souvent des sélections d’Amérique du Sud : il a fallu attendre 1924 pour la voir jouer contre l’Uruguay, et depuis, il n’y a eu que 55 confrontations en 96 ans, ce qui est bien peu. Mais depuis 1998, la fréquence augmente, avec 29 matchs en 20 ans. Sur cette période, seules quatre années ne comptent aucun match contre l’Amsud : 2016, 2005, 2000 et 1999. A comparer à la période 1924-1997 : 26 rencontres en 73 ans, dont seulement 3 avant guerre.

C’est pourquoi les cinq oppositions en 2018 constituent un record, dépassant celui établi il y a dix ans (4 en 2008 contre l’Equateur, le Paraguay, la Colombie et l’Uruguay, tous en amical). Cette année, rappelons-le, l’équipe de France a rencontré la Colombie en mars (2-3), le Pérou (1-0), l’Argentine (4-3) et l’Uruguay (2-0) à la Coupe du monde et l’Uruguay (1-0) encore en novembre.

C’est la deuxième fois que les Bleus rencontrent deux fois la même équipe sud-américaine sur une année civile (le précédent remonte à janvier 1971 avec deux amicaux en Argentine, 4-3 et 0-2). Et c’est la quatrième fois qu’ils jouent deux fois contre des Sud-Américains en Coupe du monde (1930 Argentine et Chili, 1958 Paraguay et Brésil, 1998 Paraguay et Brésil et 2018 Pérou et Argentine).

A noter pour l’anecdote que les Bleus n’ont jamais rencontré le Vénézuela et la Bolivie.

Voir le tableau des matchs

Le score : une victoire minimaliste et habituelle

PNG - 8.2 ko
C’est la 79e fois que les Bleus gagnent un match en inscrivant un seul but, ce qui en fait le score le plus fréquent depuis 1904. Mais c’est le premier 1-0 contre l’Uruguay, alors même que lors de 8 des 10 confrontations contre la Celeste, aucune équipe n’a égalisé après l’ouverture du score. C’est le neuvième 1-0 depuis août 2012 et l’arrivée de Didier Deschamps et le troisième en 2018 après ceux contre le Pérou en juin et la Belgique en juillet.

Voir la matrice des scores

L’arbitre : Damir Skomina est toujours là

PNG - 5.5 ko
C’est la cinquième fois que le Slovène arbitrait l’équipe de France après l’Argentine en février 2007 (0-1), l’Ukraine en novembre 2013 (3-0, où il avait refusé un but valable à Benzema avant de lui en accorder un hors-jeu), la Suisse à Lille à l’Euro 2016 (0-0) et les Pays-Ba à Amsterdam (1-0) en octobre 2016. C’est le huitième match des Bleus arbitré par un Slovène (6 victoires, 1 nul, 1 défaite).

Voir le tableau des arbitres

L’indice de renouvellement : 4/11

PNG - 77.6 ko
Match amical oblige, Didier Deschamps a fait tourner son effectif, essentiellement en défense puisque Adil Rami, Mamadou Sakho et Ferland Mendy ont remplacé Raphaël Varane, Presnel Kimpembe et Lucas Digne. Au milieu, Tanguy Ndombele a suppléé Steven Nzonzi.

L’adversaire : le bilan contre l’Uruguay enfin à l’équilibre

PNG - 5.6 ko
Pour la première fois de l’histoire des France-Uruguay, le bilan entre les deux sélections est à l’équilibre. Les Bleus ont rattrapé en mois de cinq mois un retard qui datait de 1924 et d’une lourde défaite aux JO de Paris (1-5), retard plombé par un autre match perdu à la Coupe du monde 1966 (1-2). Depuis, la belle victoire de 1985 (2-0) n’avait pas suffi puisqu’il y avait eu quatre 0-0 consécutifs entre 2002 et 2012 et une nouvelle défaite en 2013 (0-1). Désormais, avec les succès de Nijni-Novgorod-Novgorod en juillet (1-0) et de Saint-Denis en novembre, le bilan est en équilibre presque parfait (3 victoires, 4 nuls et 3 défaites). Presque, car les Bleus ont encaissé 8 buts, pour 7 inscrits.

Sur les 86 adversaires des Bleus, il en reste désormais 7 dont le bilan est à l’équilibre. Outre l’Uruguay, on a
 l’Ecosse (8 victoires et 8 défaites, 23 à 15 aux buts)
 le Chili (2 victoires, 2 défaites, un nul, 11 à 5 aux buts)
 la République tchèque (1 victoire, 1 défaite, 2 nuls, 4 à 5 aux buts)
 la Chine (1 victoire et 1 défaite, 3 à 2 aux buts)
 le Nigéria (1 victoire et 1 défaite, 2 à 1 aux buts)
 et le Pérou (1 victoire et 1 défaite, 1 à 1 aux buts)

Voir le tableau des adversaires

Générations : un neuvième élément pour la promo 1993

PNG - 10.1 ko
Alassane Plea est le neuvième joueur de la génération 1993 après Pogba, Varane, Digne, Fekir, Kondogbia, Umtiti, Thauvin et Areola. Cette génération compte 6 champions du monde (plus que 1968 qui en compte 4, Desailly, Deschamps, Djorkaeff et Leboeuf, ou 1970, 4 aussi Petit, Karembeu, Boghossian, Guivarc’h). C’est la plus nombreuse dans le groupe actuel, même si les générations 1985 et 1987 (11) comptent plus de joueurs en activité. Mais bien peu dans le groupe actuel : Rami et Mandanda pour 1985, Matuidi et Payet pour 1987.

Voir le tableau des générations

Le maillot : enfin les couleurs historiques !

PNG - 7.5 ko
On se demandait si on allait revoir bientôt les Bleus évoluer dans leur tenue classique, celle avec un short blanc et des chaussettes rouges que Nike avait remis au goût du jour en mars dernier après deux années en bleu-bleu-rouge. A la Coupe du monde, l’équipe de France avait changé de tenue à chaque match jusqu’en demi-finale où elle s’était fixée sur un bleu-bleu-bleu vraiment pas heureux. Mais c’est avec ça qu’elle a joué la finale à Moscou, puis les matchs de septembre contre l’Allemagne et les Pays-Bas et celui d’octobre, toujours contre l’Allemagne.

Illustration d'après Denis Hurley / Museum of Jerseys

Face à l’Islande en octobre et aux Pays-Bas en novembre, les Bleus ont joué tout en blanc. Pour finalement revenir à un peu de bon sens et de cohérence contre l’Uruguay. Au final, en 2018, l’équipe de France aura joué en bleu-blanc-rouge 5 fois sur 18 (Colombie, Irlande, Etats-Unis, Argentine et Uruguay). C’est peu.

Ferland Mendy et Alassane Plea, 904e et 905e Bleus

PNG - 5.5 ko
Didier Deschamps a lancé deux nouveaux joueurs, après Alphonse Areola en septembre et Tanguy Ndombele en octobre. Ferland Mendy, titularisé d’entrée, est le 904e international français de l’histoire, et Alassane Plea, qui a remplacé Olivier Giroud pour les dix dernières minutes, est le 905e. Avec eux, Didier Deschamps a utilisé 80 joueurs depuis août 2012 et a lancé 44 nouveaux.

Voir le tableau des sélectionneurs

Le joueur : Lloris rejoint (et dépasse) Zidane

PNG - 7.1 ko
C’est fait : en quatre jours, le gardien-capitaine des Bleus a gagné deux places tout en haut du classement des joueurs, après avoir devancé Patrick Vieira à Rotterdam (au temps de jeu), il en a fait de même avec Zinédine Zidane. Si Lloris compte le même nombre de sélections (108) que Zizou, il a joué beaucoup plus longtemps : 9699 minutes contre 8507, soit près de 20 heures de jeu supplémentaires. En revanche les stats de Zizou sont incomparablement meilleures : 73 victoires contre 62 et 8 défaites contre 21. Le prochain objectif de Hugo sera de rejoindre Marcel Desailly, 116 capes. Ce sera pour l’automne 2019 au mieux, ou pour mars 2020.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts
4 Hugo Lloris 108 9699 100% 62 25 21 0
12 Olivier Giroud 87 4922 67% 55 14 18 33
21 Blaise Matuidi 77 5491 86% 53 10 14 9
28 Antoine Griezmann 67 4636 81% 46 11 10 26
40 Moussa Sissoko 55 2706 47% 35 9 11 2
81 Adil Rami 36 3095 92% 22 8 6 1
83 N’Golo Kanté 36 2670 83% 27 6 3 1
105 Mamadou Sakho 29 2255 90% 16 7 6 2
109 Kylian Mbappé 28 1901 79% 18 6 4 10
168 Nabil Fekir 20 393 10% 12 5 3 2
179 Benjamin Pavard 18 1355 78% 13 4 1 1
235 Steven Nzonzi 14 514 29% 10 3 1 0
363 Presnel Kimpembe 7 441 57% 4 2 1 0
370 Florian Thauvin 7 144 14% 5 1 1 0
501 Tanguy Ndombele 4 103 25% 2 1 1 0
664 Ferland Mendy 1 90 100% 1 0 0 0
902 Alassane Plea 1 10 0% 1 0 0 0
Voir le tableau des joueurs

Le buteur : premier pénalty pour Olivier Giroud

PNG - 8.3 ko
En 2018, mieux valait être adroit au tir de pénalty. Les Bleus en ont bénéficié de sept, un record, et tous ont été transformés que ce soit par Antoine Griezmann (Italie, Australie, Argentine, Croatie et Allemagne), Kylian Mbappé (Islande) et donc Olivier Giroud (Uruguay). Si l’attaquant de Chelsea en a déjà tiré avec Arsenal, c’était sa première fois en Bleu, grâce à l’altruisme de Griezmann qui était pourtant sur le terrain à ce moment-là.

Avec 33 buts au compteur (mais seulement 3 en 2018, alors qu’il en avait marqué 8 en 2017, 8 en 2016 et 4 en 2015), il est désormais tout près de David Trezeguet (34), même s’il compte 16 sélections de plus et donc une moyenne de but par match inférieure (0,38 contre 0,48). Pour dépasser Trezegol, il lui faudra marquer au moins deux fois en 2019.

Lire l’article Penalty pour la France ! Brève histoire des onze mètres (1)
Joueur Buts Sel buts/
match
CF Pe 2 3+
4 Olivier Giroud 33 +1 87 0,38 0 1 6 1
10 Antoine Griezmann 26 0  67 0,39 1 7 4 0
36 Kylian Mbappé 10 0 28 0,36 0 1 2 0
42 Blaise Matuidi 9 0 77 0,12 0 0 2 0
181 Nabil Fekir 2 0 20 0,10 0 0 0 0
187 Mamadou Sakho 2 0 29 0,07 0 0 1 0
193 Moussa Sissoko 2 0 55 0,04 0 0 0 0
308 Benjamin Pavard 1 0 18 0,06 0 0 0 0
326 N’Golo Kanté 1 0 36 0,03 0 0 0 0
327 Adil Rami 1 0 36 0,03 0 0 0 0
Voir le tableau des buteurs

La feuille de match

PNG - 5.9 ko
Les données à retenir sous forme de tableau. Les feuilles de match récentes sont accessibles également depuis le tableau des matchs, en cliquant sur le numéro du match (première colonne).
 

[845] France 1-0 Uruguay

Amical
20 novembre 2018, 21h - Saint-Denis, Stade de France, 70 000 spectateurs.
arbitre : Damir Skomina (Slovénie)
sélectionneur : Didier Deschamps - 89e match, 50 ans
disposition : 4-4-2

TACTIQUE

JPEG - 53.2 ko

BUT
scoreminbuteurpasseur ou CPA
1-0 52’ Olivier Giroud pénalty
COMPOSITION
joueur tps
jeu
e/scasnb
sel
âgeclub

ACTUALISER LES SÉLECTIONS !

 1 Hugo Lloris 90     108 31 Tottenham
2 Benjamin Pavard 90    18 22 Stuttgart
 17  Adil Rami  90    36  32   Marseille
5 Mamadou Sakho 45   29 28 Crystal Palace
 3  Presnel Kimpembe  45    7  23   Paris SG
22 Ferland Mendy  90 1 23 Lyon
 13  N’Golo Kanté   90      36  27  Chelsea
 21  Tanguy Ndombele   70    4  21   Lyon
 18  Nabil Fekir 20      20   25   Lyon
14  Blaise Matuidi  62      77  31  Juventus
 15  Steven Nzonzi 28     14  29   FC Séville
10 Kylian Mbappé 36  28 19 Paris SG
 20  Florian Thauvin 54      7  25   Marseille
 7 Antoine Griezmann  89      89e  67 27 Atlético Madrid
6 Moussa Sissoko 1     55 29 Tottenham
 9  Olivier Giroud   80  87  32   Arsenal
8 Alassane Plea 10      1 25 Mönchengladbach
RÉSERVISTES
joueurnb
sel
âgeclub
 16  Steve Mandanda  28  33  Marseille
 23  Alphonse Aréola  2 25 Paris SG
 19  Djibril Sidibé 18   26   Monaco
 4  Raphaël Varane  54  25  Real Madrid
12 Lucas Digne 23 25 Everton
11 Ousmane Dembélé   21 21  FC Barcelone

Les noms en italique indiquent les remplaçants, « nb sel » le nombre de sélections à l’issue du match, « e/s » les entrées et sorties. Dans la colonne « cas », = capitaine, = début de carrière, = fin de carrière, =averti, = expulsé. Dans la partie buts, CPA désigne les coups de pied arrêtés (coup franc, pénalty ou corner direct)
LE RÉSUMÉ

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité