Accueil > Tableaux de bord > Tableaux de bord 810 après Portugal-France (1-0)

télécharger l'article au format PDF

Tableaux de bord 810 après Portugal-France (1-0)

Publié le 11 juillet 2016

PNG - 21.7 koLe 54e match de Deschamps n’aura donc pas été une 34e victoire qui l’aurait mis sur la même ligne que Jacquet et Lemerre après une finale qui arrête plusieurs séries. Tableaux de bord d’après finale.

Zoom sur Deschamps-Lemerre-Jacquet, un bilan comparé

Didier Deschamps compte désormais 54 matches dirigés en tant que sélectionneur depuis août 2012, soit un de plus qu’Aimé Jacquet et Roger Lemerre (53) dont il a été le capitaine entre 1994 et 2000.

Voir le tableau des sélectionneurs

Le bilan total de ces trois sélectionneurs est d’ailleurs très proches : Jacquet et Lemerre ont remporté 34 matches, et Deschamps 33 (la 34e aurait été la finale de l’Euro...). La différence principale se fait sur la répartition entre nuls et défaites : 16 contre 3 pour Jacquet, 11 contre 8 pour Lemerre, 9 contre 12 pour Deschamps.

JPEG - 42.8 ko

A lire ces chiffres, on pourrait penser que le bilan de l’actuel sélectionneur est très inférieur à celui de ses prédécesseurs, indépendamment du fait que ces derniers ont été titrés, évidemment.

Pourtant, il est utile de nuancer ce constat. Tout simplement parce que l’autre point commun entre ces trois sélectionneurs est d’avoir traversé une longue période de matches amicaux en raison de la qualification d’office de la France comme pays organisateur (en 1998 et 2016) ou comme tenant du titre (en 2002). Voilà qui explique le nombre élevé de matches sans enjeu dirigés par Deschamps (32), Jacquet (31) et Lemerre (29).

PNG - 16.9 ko

Si on regarde les résultats des matches de compétition, le bilan change. Didier Deschamps compte une victoire de plus en compétition (14 sur 22) qu’Aimé Jacquet (13 sur 22) et Roger Lemerre (13 sur 24). Côté défaites, Deschamps en compte 4 (Espagne et Ukraine en 2013, Allemagne en 2014 et Portugal en 2016), Roger Lemerre 5 (Russie 1999, Pays-Bas 2000, Australie 2001, Sénégal et Danemark 2002) et Aimé Jacquet aucune (l’élimination aux tirs au but contre la République tchèque à l’Euro 1996 est statistiquement un match nul, comme les victoires contre les Pays-Bas la même année et l’Italie en 1998).

PNG - 19.1 ko

Enfin, côté joueurs appelés, Didier Deschamps en a sélectionné 59, dont 25 nouveaux. Aimé Jacquet en avait appelé 56 dont 33 nouveaux et Roger Lemerre 51 dont seulement 23 nouveaux. Autrement dit, le brassage opéré par l’actuel sélectionneur est important, mais le renouvellement du groupe est moindre que celui de ses prédécesseurs. Mais il est vrai que Deschamps s’est appuyé aussi sur les nouveaux lancés par Laurent Blanc et Raymond Domenech.

PNG - 18.7 ko

Trois séries s’arrêtent en finale

Cette défaite contre le Portugal vient clore plusieurs séries : celle de victoires consécutives de l’équipe de France contre la sélection lusitanienne (dix depuis 1978), celle d’invincibilité à domicile en phase finale (23 depuis 1984, en comptant la coupe des Confédérations 2003) et celle de buts marqués en finale. Que ce soit en 1984 (Platini et Bellone), 1998 (Zidane et Petit), 2000 (Wiltord et Trezeguet) et 2006 (Zidane), les Bleus avaient toujours marqué au moins un but en finale, ce qui n’a pas été le cas dimanche. Et jusqu’à présent, seuls des Italiens avaient marqué contre la France, Delvecchio en 2000 et Materazzi en 2006.

Hugo Lloris, le SdF ne lui porte pas chance

Et si les Bleus avaient joué la finale de l’Euro au Vélodrome ? A Marseille, Hugo Lloris n’a encaissé aucun but contre l’Albanie et l’Allemagne. En trois matches au Stade de France à l’Euro, il en a pris quatre dont trois dans le jeu et un sur pénalty. Sur ses six derniers matches (depuis 2015), il a concédé dix buts. Et en 28 matches joués à Saint-Denis depuis novembre 2008, il a encaissé 23 buts, soit 0,82 par match, ce qui est beaucoup pour des rencontres à domicile. C’est bien plus que sa moyenne sur l’ensemble de ses matches (0,67, soit 55 buts en 82 sélections). Enfin, Hugo Lloris est le premier gardien français à encaisser un but lors d’une finale jouée à domicile. Joël Bats en 1984 (Espagne), Fabien Barthez en 1998 (Brésil) et en 2003 (Cameroun) avaient été invaincus.

Voir le tableau des gardiens

JPEG - 54.8 ko

N’Golo Kanté, la mascotte n’est pas rentrée

Huit sélections, huit victoires : le bilan en sélection de N’Golo Kanté est juste parfait. Dans cet Euro, il ne joue pas trois fois. Au premier tour contre la Suisse (0-0), en quarts contre l’Islande (5-2) et en finale contre le Portugal (0-1). Nul ne sait ce qui se serait passé s’il avait joué en finale, à la place d’un Matuidi décevant par exemple.

JPEG - 50.4 ko

Au classement des joueurs, Hugo Lloris a franchi la barre fatidique des 81 sélections mais au prix cher, alors que Paul Pogba a déjà rejoint Bernard Lacombe (38 sélections) à 23 ans seulement. Antoine Griezmann est à hauteur de Grégory Coupet, Lassana Diarra et Bruno Bellone alors qu’Anthony Martial (12 capes) et Kingsley Coman (11) se serrent de près.

Joueur Sel Tps
jeu
mn
%
tit
G N P Buts Cap
12 Hugo Lloris 82 7359 100% 43 22 17 0 58
17 Patrice Evra 80 6676 95% 46 20 14 0 5
27 Bacary Sagna 64 5265 91% 35 15 14 0 0
36 Olivier Giroud 55 2705 58% 34 7 14 20 0
42 Blaise Matuidi 51 3525 84% 33 7 11 8 5
58 Moussa Sissoko 44 2121 48% 28 7 9 1 0
71 Paul Pogba 38 2931 84% 27 5 6 6 0
77 Laurent Koscielny 36 3004 92% 20 6 10 1 0
85 Antoine Griezmann 34 2127 71% 24 4 6 13 0
89 André-Pierre Gignac 33 1317 36% 19 8 6 7 0
113 Dimitri Payet 26 1443 65% 17 3 6 6 0
250 Anthony Martial 12 483 42% 10 0 2 0 0
270 Kingsley Coman 11 503 36% 8 1 2 1 0
488 Samuel Umtiti 3 300 100% 2 0 1 0 0
Voir le tableau des joueurs

La feuille de match

PNG - 53.7 ko

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 6