Tous les clubs représentés en phase finale

Publié le 29 mai 2024 - Bruno Colombari

Depuis 1930, sur les 27 phases finales jouées par l’équipe de France, 81 clubs ont apporté 593 joueurs au total (en cumul, bon nombre d’entre eux reviennent plusieurs fois, évidemment). Quels sont ces clubs ? Comment se répartissent-ils dans les différents championnats ?

4 minutes de lecture

Depuis la Coupe du monde 1930 et depuis le Championnat d’Europe 1960, 246 Bleus ont joué au moins un match de phase finale. 64 autres n’ont pas eu cette chance. Mais comme parmi ceux qui ont joué, beaucoup ont participé à plusieurs d’entre elles, le total des 593 noms contenus dans les 27 listes n’est évidemment pas représentatif du nombre de joueurs.

De toutes façons, ce n’est pas ça qui nous intéresse ici. Mais bien quels sont les clubs dont sont issus les joueurs retenus, et comment leur répartition au sein du football français (largement majoritaire, bien que de moins en moins, on le verra) et dans les championnats étrangers a-t-elle évolué dans le temps ? Sachant évidemment qu’un sélectionneur, sauf à rechercher une ossature spécifique, retient des joueurs pour leurs qualités et leur complémentarité plutôt qu’en fonction des clubs dans lesquels ils jouent.

L’OM le plus fréquent, devant Monaco, Bordeaux, Lyon et le PSG

Parmi les 39 clubs français qui ont placé au moins un joueur dans une phase finale, l’OM est le plus fréquent avec 40 joueurs (en cumul, pas différents) appelés lors de 19 phases finales (sur 27). Le club marseillais est toujours présent depuis 1998, soit 14 tournois consécutifs, même si sa période faste, en 1992 (8 joueurs sur 20 !) est bien loin maintenant. Il sera présent en 2024 avec Jonathan Clauss.

Monaco arrive ensuite avec 36 joueurs et 17 phases finales, mais avec un gros trou de 2008 à 2016. Sa période la plus favorable se situe entre 1982 et 1986, où le club de la principauté était représenté par de 3 à 5 joueurs, ainsi qu’en 2000 (4). En 2024, c’est Youssouf Fofana qui va le remplacer.

Les Girondins de Bordeaux compte 35 joueurs en 11 phases finales, mais leur âge d’or correspond à celui de Monaco dans les années 1980, avec Giresse, Tigana, Trésor, Battiston, Lacombe... Mais les Bordelais étaient aussi représentés en nombre en 1966 (4) et 2010 (4).

Arrivent ensuite le PSG et Lyon, à égalité parfaite avec 33 joueurs en 14 phases finales. Mais là où le club rhôdanien a flambé au début des années 2000, le dernier champion de France égale en 2024 sa jauge record de 1996 avec 5 joueurs dans la liste : Zaïre-Emery, Barcola, Kolo Muani, Dembélé et Mbappé. Et encore, il aurait pu y en avoir un sixième sans le forfait de Lucas Hernandez.

Reims, Saint-Etienne et le Racing a une autre époque

Ces cinq clubs représentent 177 joueurs cumulés sur les 368 issus d’un club français, soit quasiment la moitié. Six autres en ont placé plus de 10, mais c’était il y a longtemps : le Stade de Reims (19 entre 1954 et 1960), l’AS Saint-Etienne (17, essentiellement en 1978 et 1982), le Racing Club de France (16, dont 10 dans les années 1930), le FC Sochaux (16, dont 8 là aussi avant la Deuxième Guerre mondiale), le FC Nantes (15, la plupart entre 1966 et 1986) et l’AJ Auxerre (14, essentiellement entre 1984 et 1998).

Les 28 clubs restants se partagent des miettes, représentant toutefois 94 joueurs convoqués. Mais depuis 2014, seuls 4 joueurs en ont été issus au moment des listes, tous des gardiens remplaçants : Benoît Costil (2016) et Steve Mandanda (2022) avec Rennes, Mike Maignan (2020) pour Lille et Brice Samba (2024) pour Lens.

PNG - 228.6 kio

A l’étranger, Arsenal, le Bayern, Chelsea, le Real et la Juventus dominent largement

A l’étranger, la césure est évidente à partir de 1996, date d’entrée en vigueur de l’arrêt Bosman qui a fait sauter les limitations de joueurs étrangers dans l’Union européenne. Jusqu’à l’Euro de cet année-là, ils ne sont que 13 à avoir été appelés alors qu’ils jouaient dans un championnat étranger, dont Raymond Kopa (le premier, au Real Madrid en 1958) et Michel Platini (à la Juventus en 1984 et 1986). Et même s’ils sont 4 en 1996, tous en Italie (Jocelyn Angloma au Torino, Marcel Desailly à l’AC Milan, Didier Deschamps à la Juventus et Christian Karembeu à la Sampdoria), leur nombre explose dès 1998 où ils sont 13, soit autant sur une seule liste (de 22) que lors des 13 précédentes !

Entre 1998 et 2024, ils vont être 212, sur un maximum possible de 328, soit près de 65%. Les clubs étrangers les plus représentés sont Arsenal (26 joueurs en 12 phases finales), le Bayern (23/13), Chelsea (22/10), Le Real Madrid (20/12) et la Juventus (20/14). C’est cette dernière qui est représentée le plus souvent à l’étranger, depuis 1984 et systématiquement depuis 2014. Elle a fourni aux Bleus Michel Platini, Didier Deschamps, Zinédine Zidane, Lilian Thuram, David Trezeguet, Paul Pogba, Blaise Matuidi, Adrien Rabiot... Quel casting !

PNG - 149.3 kio

Arsenal a été très présent entre 1998 et 2016, avec notamment Thierry Henry, Emmanuel Petit, Patrick Vieira, Robert Pirès, Nicolas Anelka, Sylvain Wiltord, Samir Nasri, Laurent Koscielny ou Olivier Giroud, alors que le Bayern a eu sa période Bixente Lizarazu et Willy Sagnol avant de capitaliser sur Franck Ribéry, puis plus récemment sur Kingsley Coman, Benjamin Pavard, Lucas Hernandez ou Dayot Upamecano.

Le Real, qui avait fourni le premier Bleu jouant à l’étranger lors d’une phase finale (Raymond Kopa en 1958) a continué avec Zinédine Zidane, Christian Karembeu, Nicolas Anelka, Claude Makélélé, Karim Benzema, Raphaël Varane et aujourd’hui Aurélien Tchouaméni, Eduardo Camavinga ou Ferland Mendy, en attendant bien sûr Kylian Mbappé.

Le championnat d’Angleterre se taille la part du lion

Chelsea a été plus éclectique avec Didier Deschamps, Marcel Desailly, Frank Lebœuf, Nicolas Anelka encore, Olivier Giroud ou N’Golo Kanté. Enfin, il faut citer Manchester United, pas pour Eric Cantona mais pour Fabien Barthez, Mickaël Silvestre, Paul Pogba, Patrice Evra ou Raphaël Varane. Deux clubs étrangers ont placé 4 joueurs sur une même liste : Arsenal en 2004 et 2010, le Bayern en 2020 et 2022.

A noter que la quasi-totalité des 224 joueurs étrangers convoqués en phase finale viennent d’un club anglais (96), italien (48), espagnol (47) ou allemand (29). Il n’y en a que cinq en dehors, dont trois en Europe : le FC Bruges (Belgique) avec Jean-Pierre Papin en 1986, le Panathinaikos (Grèce) avec Djibril Cissé en 2010 et le FC Porto (Portugal) en 2014 avec Eliaquim Mangala. Le deux situés hors du Vieux Continent sont le Club Tigres de la UANL (Mexique) avec André-Pierre Gignac en 2016 et Al-Ettihad (Arabie Saoudite) avec N’Golo Kanté en 2024.

clubspaysTotal joueursfréq.1
9
3
0
1
9
3
4
1
9
3
8
1
9
5
4
1
9
5
8
1
9
6
0
1
9
6
6
1
9
7
8
1
9
8
2
1
9
8
4
1
9
8
6
1
9
9
2
1
9
9
6
1
9
9
8
2
0
0
0
2
0
0
2
2
0
0
4
2
0
0
6
2
0
0
8
2
0
1
0
2
0
1
2
2
0
1
4
2
0
1
6
2
0
1
8
2
0
2
0
2
0
2
2
2
0
2
4
OM France 40 19 1 3 1 3 8 2 1 1 2 2 2 2 3 1 1 3 1 2 1
Monaco France 36 17 1 2 1 2 4 5 3 1 4 3 2 1 1 2 1 2 1
Bordeaux France 35 11 1 1 4 6 5 4 3 4 2 4 1
Paris SG France 33 14 2 2 4 1 5 1 1 2 3 1 3 2 1 5
Lyon France 33 14 1 2 2 1 2 1 2 5 7 4 2 2 1 1
Arsenal Angleterre 26 12 2 3 3 4 1 1 4 1 3 2 1 1
Bayern Munich Allemagne 23 13 1 1 2 2 1 2 1 1 1 1 4 4 2
Chelsea Angleterre 22 10 1 3 2 3 2 3 2 1 2 3
Real Madrid Espagne 20 12 1 1 2 2 1 1 1 2 1 2 3 3
Juventus Italie 20 14 1 1 1 2 1 2 2 3 1 2 1 1 1 1
Reims France 19 3 6 6 7
Saint-Etienne France 17 8 1 1 2 1 4 6 1 1
Racing France 16 6 5 2 3 1 4 1
Sochaux France 16 11 3 1 4 1 1 1 1 1 1 1 1
Manchester Utd Angleterre 15 11 2 2 2 1 1 1 1 2 1 1 1
Nantes France 15 8 4 4 1 1 2 1 1 1
FC Barcelone Espagne 14 8 1 1 3 2 2 3 2 1
Auxerre France 14 7 2 1 3 3 3 1 1
Lille France 10 6 2 4 1 1 1 1
Lens France 9 7 1 1 2 1 2 1 1
AC Milan Italie 8 5 1 1 1 2 3
Newcastle Angleterre 7 4 1 2 3 1
Nice France 7 4 1 2 2 2
Strasbourg France 7 6 1 1 1 2 1 1
Toulouse France 7 5 1 1 2 2 1
Tottenham Angleterre 6 5 1 1 1 2 1
Atlético Madrid Espagne 6 5 1 2 1 1 1
Red Star France 6 3 2 3 1
Manchester City Angleterre 5 3 2 2 1
Metz France 5 5 1 1 1 1 1
Inter Milan Italie 5 4 1 1 1 2
AS Rome Italie 5 5 1 1 1 1 1
West Ham Angleterre 4 4 1 1 1 1
FC Séville Espagne 4 4 1 1 1 1
Montpellier France 4 4 1 1 1 1
Parme Italie 4 3 1 1 2
Liverpool Angleterre 3 3 1 1 1
Roubaix France 3 2 2 1
Sète France 3 2 1 2
Rouen France 3 2 2 1
Le Havre France 3 2 2 1
Rennes France 3 3 1 1 1
Valenciennes France 3 2 1 2
M’Gladbach Allemagne 2 2 1 1
Stuttgart Allemagne 2 2 1 1
Fives France 2 2 1 1
Excelsior France 2 2 1 1
Angers France 2 1 2
Sedan France 2 2 1 1
Nancy France 2 1 2
Bastia France 2 2 1 1
Amiens France 2 1 2
Sampdoria Italie 2 2 1 1
Kaiserslautern Allemagne 1 1 1
Francfort Allemagne 1 1 1
Leicester City Angleterre 1 1 1
Southampton Angleterre 1 1 1
Portsmouth Angleterre 1 1 1
Bolton Angleterre 1 1 1
Leeds United Angleterre 1 1 1
Everton Angleterre 1 1 1
Crystal Palace Angleterre 1 1 1
Wigan Angleterre 1 1 1
Al-Ittihad Arabie Saoudite 1 1 1
Bruges Belgique 1 1 1
CASG France 1 1 1
Cannes France 1 1 1
Stade Français France 1 1 1
Nîmes France 1 1 1
Troyes France 1 1 1
Mulhouse France 1 1 1
CA Paris France 1 1 1
FC Valence Espagne 1 1 1
Real Sociedad Espagne 1 1 1
Panathinaikos Grèce 1 1 1
Naples Italie 1 1 1
Torino Italie 1 1 1
Fiorentina Italie 1 1 1
Varèse Italie 1 1 1
Club Tigres Mexique 1 1 1
Porto Portugal 1 1 1

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dossier spécial Jeux olympiques