Accueil > Un nom sur un maillot > Une bande de tissu au bras gauche

télécharger l'article au format PDF

Une bande de tissu au bras gauche

Publié le 5 décembre 2014, mis à jour le 19 juin 2016

Qui était le plus jeune ? Le plus précoce ? Le plus efficace devant le but ? Le plus assidu avec le brassard ? De Fernand Canelle à Raphaël Varane en passant par Didier Deschamps et Michel Platini, voici les capitaines sous tous les angles.

Vous avez été nombreux à consulter le dernier-né des tableaux interactifs, celui consacré aux capitaines. Voici ce qu’il nous révèle sur ces joueurs qui ont eu l’honneur, pour quelques quarts d’heure ou pour une cinquantaine de matches, d’ouvrir la voie à l’équipe de France.

voir le tableau des capitaines 

Les plus jeunes : Varane juste après Etienne Jourde

Le plus jeune n’est pas Raphaël Varane, mais un certain Etienne Jourde. Le 3 avril 1910 à Gentilly contre la Belgique, il est désigné capitaine d’une équipe alignée par le Comité français interfédéral (CFI) en pleine guerre des fédérations (l’USFSA venait de quitter la FIFA et avait sa propre sélection). Il faudra en effet attendre 1919 pour voir la création de la FFF. Toujours est-il qu’à Gentilly au printemps 1910, Etienne Jourde est le nouveau capitaine des Bleus à l’âge de vingt ans et trois mois. Il est attaquant au CA Vitry et jouera huit fois (un but marqué). Sa carrière sera interrompue par la guerre de 1914. Il mourra en 1922, à l’âge de 32 ans.

JPEG - 42.2 ko

Raphaël Varane est donc le deuxième avec 21 ans, 5 mois et 19 jours lors de son premier match en tant que capitaine, à Erevan le 14 octobre. Aucun autre joueur n’a été capitaine avant ses 22 ans [1]

Sur les vingt plus jeunes capitaines de l’histoire des Bleus (moins de 25 ans pour leur premier brassard), trois sont actuellement internationaux : Raphaël Varane donc, Hugo Lloris (première fois capitaine à 23 ans et 10 mois) et Mamadou Sakho (24 ans et 3 mois). Michel Platini, qui a porté le brassard la première fois le 5 septembre 1979, s’intercale entre les deux à 24 ans et 2 mois.

Grégory Coupet est le nouveau capitaine le plus tardif : il a porté le brassard pour la première fois le 31 mai 2008 à l’âge de 35 ans et 5 mois, pour sa trentième sélection. Parmi les vingt joueurs les plus âgés (plus de 31 ans pour leur premier capitanat) on compte pas moins de sept champions du monde (Djorkaeff, Thuram, Lizarazu, Barthez, Lebœuf, Lama et Petit) et deux champions d’Europe (Giresse et Wiltord).

Les plus efficaces : Platini et Zidane, chasseurs de buts

Marquer en tant que capitaine n’est pas si fréquent : ils ne sont que 34 à l’avoir fait (sur 117). Et ils ne sont que 21 à avoir marqué plusieurs buts. Trois d’entre eux en ont inscrit plus de dix : Paul Nicolas (11) dans la deuxième moitié des années 1920, Zinedine Zidane (12) au début des années 2000 et Michel Platini (31) dans les années 1980.

Ce dernier n’a d’ailleurs pas tardé à scorer avec le brassard, face à la Suède le 5 septembre 1979, la première fois où il est capitaine au coup d’envoi. Il va recommencer contre les Etats-Unis (3-0) le 10 octobre et contre la Grèce le 27 février contre la Grèce (5-1) :
 

Zidane marque pour la première fois le 29 mars 2003 contre Malte sur pénalty avant de doubler la mise de la tête sur un centre de Willy Sagnol. Il est alors capitaine depuis l’été 2001. C’est la troisième fois qu’il a le brassard.
 

Henry doit attendre septembre 2008 pour marquer son premier but (d’un pointu contre la Serbie) en tant que capitaine, quatre ans après son premier brassard, qu’il porte alors pour la neuvième fois.
 

Les plus assidus : Roger Marche avec Lloris dans le rétroviseur

Si Deschamps, Desailly et Platini sont les trois internationaux français à avoir le plus souvent porté le brassard, il peut être intéressant de savoir quelle proportion de matches ils ont joué avec. Si on écarte ceux qui comptent moins de 10 sélections [2], c’est Roger Marche qui arrive en tête avec 41 matches sur 63 en tant que capitaine (65,1%) devant Jean Ducret (13 fois sur 20, soit 65%), Michel Platini (46 sur 72, soit 63,9%) et Hugo Lloris (41 sur 65, soit 63,1%).

On remarquera au passage que Lloris a toutes les chances de dépasser Roger Marche très bientôt : dans quatre matches s’il est capitaine à chaque fois, donc très certainement dans le courant de 2015.

Derrière ce quatuor, ils sont quatre autres à avoir joué au moins une fois sur deux en tant que capitaine : Lucien Gamblin (9 fois sur 17), Didier Deschamps (54 fois sur 103), Paul Nicolas (18 fois sur 35) et Jean Djorkaeff (24 fois sur 48) [3]

Les plus précoces : Lopez contre les champions du monde

Ils sont cinq à avoir porté le brassard dès leur première sélection. Hormis Robert Lemaître, capitaine en décembre 1953 dans une équipe espoir composée intégralement de débutants, les autres ont joué entre 1904 et 1914, à une époque où l’équipe de France n’était pas encore stabilisée. Dans la période la plus récente des Bleus, c’est Christian Lopez le plus précoce, capitaine pour sa cinquième sélection à l’occasion d’une victoire historique contre la RFA de Beckenbauer, en février 1977. Encore plus proches de nous, Bernard Pardo (9e sélection en mars 1990) et Vincent Guérin (9e sélection en novembre 1995) ont été capitaines avant leur dixième cape. Parmi les joueurs en activité, Raphaël Varane (17e sélection) est moins précoce que Blaise Matuidi (13e) mais plus que Lloris (19e).

JPEG - 43.9 ko

Les plus tardifs : Thuram et les champions du monde

Personne sans doute ne battra à ce petit-jeu-là Lilian Thuram, qui a patienté jusqu’en novembre 2005 et 109 sélections pour hériter enfin du brassard. Il devance quatre autres champions du monde qui ont tous débuté après leur 70e match en Bleu : Lizarazu, Djorkaeff, Vieira et Barthez. De ces quatre-là, seul Vieira aura été capitaine dans la durée (21 fois).

Le plus malheureux : Fabien Barthez un soir d’été à Berlin

S’il a été le capitaine des Bleus pour la première fois en août 2004, Barthez a attendu de disputer sa deuxième finale de coupe du monde pour hériter à nouveau du brassard après la sortie de Zidane à Berlin le 9 juillet 2006. Il aurait pu devenir le héros du jour s’il avait arrêté au moins un tir au but italien. Et si les Bleus l’avaient emporté ce jour-là, c’est lui qui aurait brandi en premier la coupe du monde. Qui s’en souvient encore ?
 

Les plus heureux : Platini, Deschamps, Desailly, les brandisseurs de coupe

Pour ne pas finir sur une note cafardeuse, voici une petite galerie photo des trois capitaines à avoir remporté un trophée en bleu : Michel Platini en 1984, Didier Deschamps en 1998 et en 2000 et Marcel Desailly en 2001 et 2003, même s’il est certain que ce dernier aurait volontiers échangé ses deux coupes des confédérations (au demeurant fort laides) contre une coupe du monde en 2002. Le quatrième sera-t-il Hugo Lloris ou Raphaël Varane en juillet 2016 ?

JPEG - 82 ko

JPEG - 89.9 ko

JPEG - 89.8 ko

JPEG - 54.3 ko

JPEG - 64.5 ko

[1compte tenu du fait que l’âge de René Bonnet (capitaine en 1914) est inconnu. De même, les feuilles des deux matches des Bleus joués en 1909 n’indiquent aucun capitaine.

[2René Bonnet est le seul Bleu à avoir été capitaine à chaque sélection, mais il n’en compte qu’une seule, en février 1914. Daniel Eon et Georges Garnier ont été capitaines deux fois en trois sélections.

[3auxquels il faut ajouter Albert Batteux (4 fois sur 8) et Robert Lemaître (1 fois sur 2) qui comptent moins de dix sélections.

Les articles liés



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 7