Hugo Lloris

Né le 26 décembre 1986 à Nice, il débute en sélection (833e joueur depuis 1904) le 19 novembre 2008 contre l’Uruguay (0-0) et achève sa carrière internationale le 18 décembre 2022 face à l’Argentine (3-3). Il est le 74e gardien de but de l’histoire des Bleus et le septième joueur à atteindre les cent sélections. Il est le 115e capitaine, et aussi le onzième gardien à porter le brassard de capitaine.
Il a eu pour sélectionneurs Raymond Domenech (2008-2010, 14 matchs), Laurent Blanc (2010-2012, 23 matchs) et Didier Deschamps (2012-2022, 108 matchs).
Il détient le record de sélections en équipe de France (145) et de capitanats (121). Il a largement dépassé le record de sélections pour un gardien français, détenu précédemment par Fabien Barthez (87), et aussi de buts encaissés (120).
Il est aussi le deuxième capitaine, après Didier Deschamps en 1998, à soulever une Coupe du monde le 15 juillet 2018 à Moscou. Il remporte également la Ligue des Nations en octobre 2021 et dispute une finale de l’Euro (en juillet 2016) et une deuxième finale de Coupe du monde (en décembre 2022).
Son palmarès en club est beaucoup plus modeste, avec une Coupe de France et un Trophée des Champions (Lyon, 2012). Il est finaliste de la Ligue des Champions avec Tottenham (2019).

Les gardiens français ne sont plus loin du compte

Publié le 26 décembre 2020 - Bruno Colombari

Que pèse, en terme de sélections et de performances, Hugo Lloris face aux plus capés des gardiens anglais, allemands, brésiliens, espagnols, italiens, uruguayens, argentins, portugais et néerlandais ? Au milieu de ces géants, il fait bonne figure.

Bleu de presse #1

Publié le 6 mai 2020 - Hugo Colombari

Et si on tentait de faire une revue de presse hebdomadaire sur l’équipe de France, à partir du web, de la télé, des réseaux sociaux et de la presse écrite ? Au sommaire de cette première édition : Herbin, Lloris, Henry, Pirès, Lenglet ou encore Hernandez (Theo).

Tableaux de bord 839 après France-Croatie

Publié le 16 juillet 2018 - Bruno Colombari

Le troisième pénalty mondial de Griezmann, le quatrième 4-2 en finale de Coupe du monde, Mbappé qui rejoint Kopa et Rocheteau et Lloris qui dépasse Platini (au temps de jeu) : les tableaux de bord valent bien deux étoiles, eux aussi.