Allô Berlin, ici Londres : que sont devenus les finalistes de 2006 ?

Publié le 13 novembre 2010, mis à jour le 23 juillet 2014

Il y a 52 mois, l’équipe de France venait de perdre la finale de la coupe du monde à Berlin contre l’Italie. Alors que Abidal, Diarra et Malouda ont été appelés pour jouer à Wembley, que sont devenus les vingt autres sélectionnés ?

Le 22 juin dernier, un peu avant 18h, la nuit est tombée sur le terrain du Free State Stadium à Bloemfontein. Thierry Henry vient de finir son dernier match en bleu. Avec lui, c’est France 98 qui quitte la scène, douze ans après le triomphe du 12 juillet. L’espace qui nous sépare de la finale mondiale de 2006 est trois fois plus court. Pourtant, sur les 23 sélectionnés en Allemagne, quatre seulement font partie du groupe actuel : Alou Diarra et Florent Malouda, titulaires indiscutables, mais aussi Eric Abidal, rappelé pour le match contre l’Angleterre et, à la limite, Louis Saha, qui a joué dix minutes contre la Biélorussie en septembre dernier.

Ceux qui sont dans le groupe : Alou Diarra, Abidal, Saha et Malouda

On peut donc ranger ces quatre-là dans la catégorie des actifs. Les dix-neuf restants seront classés dans la catégorie des retraités (Barthez, Sagnol, Thuram, Zidane, Dhorasoo et Wiltord), dans ceux qui ont renoncé à la sélection tout en jouant encore (Coupet, Vieira, Makelele et Henry) et enfin les sélectionnables que Laurent Blanc n’a pas encore appelés (Landreau, Givet, Chimbonda, Trezeguet, Govou, Gallas, Boumsong, Ribéry, Silvestre).

Les retraités

Pour eux, l’équipe de France est de l’histoire ancienne. Barthez et Zidane étaient en fin de parcours en 2006, Dhorasoo n’a jamais été rappelé après, Sagnol a jeté l’éponge en 2008, de même que Thuram, alors que Wiltord a fini sa carrière dans l’anonymat de la Ligue 2, à Metz.

Ceux qui ont arrêté : Barthez, Thuram, Wiltord, Dhorasoo, Zidane et Sagnol

Les préretraités

Ceux-là ont choisi de se consacrer à leur club, où ils ne sont pas toujours titulaires. Makelele et Coupet, actuellement au PSG, ont renoncé à la sélection il y a deux ans après un Euro calamiteux, Vieira, en fin de carrière à Manchester City a été lâché par Domenech avant la coupe du monde, quant à Henry, il n’a fait le voyage en Afrique du Sud qu’en échange d’une place sur le banc avant de couler des jours tranquilles à New York chez les Red Bulls.

Ceux qui ont renoncé : Coupet, Henry, Makelele et Vieira

Les sélectionnables

C’est le groupe le plus nombreux des quatre, mais à l’exception notable de Franck Ribéry, que l’on pourrait revoir en équipe de France en 2011, la carrière internationale des huit autres est plus qu’hypothétique. Malgré de bonnes performances en club, Landreau (Lille) et Trezeguet (Hercules Alicante) n’ont pas été appelés par Laurent Blanc. Givet et Chimbonda ont disparu de la circulation à Blackburn Rovers, Silvestre est parti faire une dernière pige à Brême, Gallas souffre avec Tottenham et Govou et Boumsong (ainsi que Cissé) se sont exilés en Grèce au Panathinaïkos.

Les sélectionnables : Gallas, Boumsong, Ribéry, Silvestre, Trezeguet, Chimbonda, Givet et Govou (Cissé sur la photo)

Sur le graphique suivant, on peut voir pour chacun des mondialistes 2006 encore sélectionnables et non retenus par Laurent Blanc trois éléments : le nombre de sélections après la finale de Berlin en juillet 2006 (marron foncé), le nombre de matches joués depuis (en orange) et enfin le nombre de mois écoulés depuis la dernière sélection (en gris). Ribéry, Govou et Landreau sont les seuls à avoir plus joué après 2006 qu’avant. Les autres avaient atteint à Berlin le sommet de leur carrière internationale. Pas étonnant ainsi qu’ils ne fassent pas partie des plans de Laurent Blanc.

Rencontres et dédicaces

Retrouvez l'agenda des auteurs du Dico des Bleus dans toute la France

Abonnez-vous !

Chroniques bleues est sur Tipeee, premier site français de tip participatif.

Derniers livres parus

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité