Accueil > Dans les cartons de l’Ina > Domenech, l’amour et les Olympiques, en 1996

télécharger l'article au format PDF

Domenech, l’amour et les Olympiques, en 1996

Publié le 8 novembre 2010, mis à jour le 5 mai 2013

Pires, Vieira, Wiltord, Makelele, Dhorasoo... Et Domenech. Les premiers s’apprêtent à vivre une belle aventure, le second les a sélectionnés et affirme qu’il les aime. Nous sommes en juin 1996, à Barcelone, quelques semaines avant les Jeux Olympiques d’Atlanta.

C’était une époque où le Stade de France était encore en travaux et où l’équipe de France d’Aimé Jacquet se préparait à l’Euro en Angleterre. C’était le mois de juin 1996 et une autre équipe de France s’apprêtait elle à participer aux Jeux Olympiques d’Atlanta. Une équipe dont le sélectionneur s’appelait Raymond Domenech, qui déjà faisait des déclarations enflammées à la télévision. Pas à Estelle, qui n’avait que vingt ans à l’époque, mais à... ses joueurs.

Parmi eux, on reconnait les futurs champions du monde Candela, Pires et Vieira, mais aussi Wiltord, Makelele, Dhorasoo, Dacourt ou Letizi. Bonne promo donc, même si on retrouve dans le goupe Bonnissel, Djetou, André, Vairelles, Moreau, Fernandez, Maurice, ou Laville. Et surtout quelques-uns des plus gros conflits à venir avec le futur sélectionneur.

Pour la petite histoire, les Bleuets sortiront en tête de la phase de poules (victoires face à l’Australie et l’Arabie Saoudite, nul contre l’Espagne) et se feront éliminer en quarts par le Portugal, 1-2 en prolongations.



Voir le profil de Bruno Colombari sur LinkedIn



SPIP Site sous spip 3.0.17 et le plugin zpip | Hébergé par Mutins
Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Sauf mention contraire, le contenu rédactionnel de cette page est sous contrat Creative Commons.

Visiteurs connectés : 11