Tableaux de bord 752 après France-Estonie (4-0)

Publié le 6 juin 2012, mis à jour le 16 mars 2013

Un nouvel adversaire, l’Estonie, une nouvelle ville d’accueil, Le Mans, une série d’invincibilité qui continue, le premier but de Buster Ménez Keaton : les tableaux de bord ont encore frappé.

Lire aussi Le change au Mans, c’est maintenant

Le premier match au Mans…

Après Valenciennes, la préfecture de la Sarthe est la 36e destination des Bleus depuis 1904. Hormis Nancy, Angers et Bastia, il ne reste plus de place forte du football français qui n’ait pas encore accueilli la sélection nationale.

JPEG - 41.3 ko

… et le premier contre l’Estonie

Le plus nordique des pays Baltes est la 81e sélection nationale rencontrée par les Bleus (et le 84e adversaire en comptant les sélections continentales de la Concacaf, de l’Afrique et la sélection FIFA). La précédente était la Biélorussie en septembre 2010.

En Europe, parmi les 53 fédérations existantes, six n’ont pas encore rencontré l’équipe de France : il s’agit du Kazakhstan, du Liechtenstein, de la Macédoine, de la Moldavie, du Monténégro et de Saint-Marin. Sur la carte d’Europe ci-dessous, nous avons représenté en bleu ces six pays. En rouge, les pays déjà rencontrés, de la Belgique (71 fois, en rouge foncé) à l’Estonie (une fois, en rose pâle).

JPEG - 87.8 ko

voir le tableau complet des adversaires


Gagner le dernier match de préparation, c’est bien ?

En quoi le résultat du dernier match de préparation avant une phase finale donne-t-il une indication sur ce qui va se passer ensuite ? Pour le savoir, nous avons fait le bilan du dernier amical depuis 1978, à condition qu’il ait eu lieu moins d’un mois avant le début du premier tour. Nous avons donc écarté 1986, où les Bleus n’avait pas disputé de match officiel entre mars et juin.

Sur les treize matches répondant à ce critère, les Bleus en ont gagné dix, pour un nul et deux défaites. Il est vrai que dix d’entre eux ont été joués à domicile, mais c’est aussi à domicile qu’on trouve les deux défaites (contre la Chine à Saint-Denis de la Réunion en 2010 et contre le Pays de Galles à Toulouse en 1982). Les quatre buts d’écart de France-Estonie sont plutôt l’exception, un seul des douze matches précédents s’étant terminé sur un score aussi large (Maroc-France à Casablanca en 2000, 1-5). Le seul nul de la liste a été acquis à Amsterdam en 1992 (contre les Pays-Bas, 1-1).

S’il n’est pas possible d’établir une corrélation fiable entre le dernier match amical et la performance en phase finale, on notera toutefois que lors des trois tournois remportés, les Bleus avaient gagné juste avant : contre l’Ecosse en 1984 (2-0), la Finlande en 1998 (1-0) et donc le Maroc en 2000 (5-1). Les trois matches sans victoire ont quant à eux débouché sur une demi-finale mondiale (en 1982) et deux éliminations au premier tour (1992 et 2010). Autrement dit, si gagner le dernier match de préparation n’est pas une condition suffisante pour réussir une phase finale, il semblerait que ce soit une condition nécessaire.

# Date Ville Adversaire score
752 05/06/2012 Le Mans Estonie 4-0
726 04/06/2010 St-Denis Réunion Chine 0-1
701 03/06/2008 Saint-Denis Colombie 1-0
671 07/06/2006 Saint-Etienne Chine 3-1
646 06/06/2004 Saint-Denis Ukraine 1-0
619 26/05/2002 Suwon Corée du Sud 3-2
590 06/06/2000 Casablanca Maroc 5-1
562 05/06/1998 Helsinki Finlande 1-0
539 05/06/1996 Villeneuve d’Asq Arménie 2-0
501 05/06/1992 Lens Pays-Bas 1-1
434 01/06/1984 Marseille Ecosse 2-0
413 02/06/1982 Toulouse Galles 0-1
382 19/05/1978 Villeneuve d’Asq Tunisie 2-0
voir le tableau complet des matches

 

Lloris n’a encore pas encaissé de but

On pourrait penser que Hugo Lloris a disputé beaucoup de matches sans encaisser de but, l’objectif prioritaire pour un gardien. En 33 sélections, il a été invaincu 18 fois, soit dans 55% des cas. Pour savoir si cette proportion est remarquable, nous avons appliqué le même calcul aux gardiens comptant au moins 20 sélections (ils sont quatorze dans ce cas).

gardien sélections match
sans but
% total
Fabien Barthez 87 51 59%
Joël Bats 50 28 56%
Bernard Lama 44 24 55%
Georges Carnus 36 6 17%
Grégory Coupet 34 20 59%
Hugo Lloris 33 18 55%
Bruno Martini 31 9 29%
Alex Thépot 31 3 10%
François Remetter 26 7 27%
Julien Darui 25 5 20%
Dominique Baratelli 21 9 43%
Pierre Bernard 21 2 10%
Pierre Chayriguès 21 4 19%
Marcel Aubour 20 7 35%
voir le classement complet des gardiens

Le score de Lloris est donc plutôt bon, mais moindre que celui de Barthez et de Coupet. Sans arrondir le pourcentage, c’est même le gardien lyonnais qui est devant (58,82 % contre 58,62%), malgré une fin de carrière internationale ratée (1-4 contre les Pays-Bas et 0-2 contre l’Italie à l’Euro 2008).

Mais la performance de Fabien Barthez est impressionnante : le champion du monde et d’Europe a en effet joué plus de matches sans prendre de but (51) que le total de sélections de son premier poursuivant (Joël Bats, 50).

Toutefois, le gardien le plus sûr reste Mickaël Landreau. Le Lillois n’apparaît pas dans notre tableau car il ne compte que onze sélections, mais il sera resté neuf matches sans encaisser de but, soit 82% du total. Dommage pour lui que sur les trois buts qu’il a concédé dans sa carrière, le premier (contre l’Ecosse en septembre 2007) lui aura été fatal.

Série en cours : et de 21 !

On s’y attendait un peu : en battant l’Estonie, l’équipe de France de Laurent Blanc rejoint celle de Jacques Santini avec la deuxième meilleure série d’invincibilité. Pour être précis, il s’agit plutôt de la troisième, car celle de 2003-2004 comptait 18 victoires (dont 14 consécutives) pour trois nuls.

PNG - 72.6 ko

En revanche, commencer l’année par quatre victoires d’affilée est plutôt rare : les Bleus l’avaient fait en 1984 (et avaient fini avec douze victoires en autant de rencontres) et en 1991 (six sur six). En 2000, les six premiers matches avaient été remportés, avant une défaite pour du beurre face aux Pays-Bas à l’Euro. Et en 1996, les Bleus avaient gagnés sept fois avant de concéder un nul lors du second match de l’Euro face à l’Espagne (1-1). 1984, 1996, 2000 : en général, les années des championnats d’Europe commencent fort.

Classement des joueurs

Avec neuf titulaires comptant au moins vingt sélections, donc cinq en comptent au moins quarante, l’équipe de France commence à cumuler de l’expérience. Giroud, Debuchy et Koscielny sont les seuls alignés contre l’Estonie à avoir moins de dix sélections au total. A noter l’entrée de Mexès dans le top 100.

# Joueur Sel G N P Buts
15 Florent Malouda 77 48 18 11 9
24 Franck Ribéry 60 32 17 11 10
44 Karim Benzema 45 26 12 7 15
52 Patrice Evra 41 20 14 7 0
56 Alou Diarra 40 26 11 3 0
75 Hugo Lloris 33 16 12 5 0
80 Samir Nasri 31 17 10 4 3
95 Philippe Mexès 26 20 2 4 1
135 Adil Rami 20 13 5 2 1
203 Yohan Cabaye 13 8 4 1 0
204 Jérémy Ménez 13 7 4 2 1
216 Marvin Martin 12 8 4 0 2
217 Mathieu Valbuena 12 8 1 3 2
236 Hatem Ben Arfa 11 7 2 2 2
334 Olivier Giroud 6 5 1 0 1
379 Mathieu Debuchy 5 5 0 0 1
463 Laurent Koscielny 3 3 0 0 0
Voir le classement complet des joueurs

 

Classement des buteurs

Jérémy Ménez est le 315e buteur de l’histoire des Bleus, et pas le plus enthousiaste du lot. Avec son doublé, Karim Benzema a rejoint Eugène Maës, Hervé Revelli, Emile Veinante et Dominique Rocheteau. il se rapproche de Laurent Blanc (16 buts), Roger Piantoni (17) et Raymond Kopa (18). Quant à Ribéry, avec son troisième but en trois matches, il a rattrapé l’immense Sidney Govou et devient le deuxième meilleur buteur en activité après Benzema.

# Buteur Buts Sel buts/
match
20 Karim Benzema  + 2 15 45 0,33
35 Franck Ribéry  + 1 10 60 0,17
37 Florent Malouda   9 77 0,12
113 Samir Nasri   3 31 0,10
150 Hatem Ben Arfa 2 11 0,18
153 Marvin Martin 2 12 0,17
154 Mathieu Valbuena 2 12 0,17
224 Mathieu Debuchy 1 5 0,20
236 Olivier Giroud 1 6 0,17
276 Jérémy Ménez  + 1 1 13 0,08
295 Adil Rami 1 20 0,05
303 Philippe Mexès 1 26 0,04
Voir le classement complet des buteurs

A paraître le 8 novembre

Dernier livre paru

Sites partenaires


Stats sur l'équipe de France


Base de données mondiale


Matches en intégralité